Jean 1 : 36-51

Et, ayant regardé Jésus qui passait, il (Jean-Baptiste) dit :
Voilà l'Agneau de Dieu.
Les deux disciples l'entendirent prononcer ces paroles, et ils suivirent Jésus. Jésus se retourna, et voyant qu'ils le suivaient, il leur dit :
Que cherchez-vous ?
Ils lui répondirent :
Rabbi (ce qui signifie Maître), où demeures-tu ?
Venez, leur dit-il, et voyez.
Ils allèrent, et ils virent où il demeurait ; et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C'était environ la dixième heure. André, frère de Simon Pierre, était l'un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean, et qui avaient suivi Jésus. Ce fut lui qui rencontra le premier son frère Simon, et il lui dit :
Nous avons trouvé le Messie (ce qui signifie Christ).
Et il le conduisit vers Jésus. Jésus, l'ayant regardé, dit :
Tu es Simon, fils de Jonas ; tu seras appelé Céphas (ce qui signifie Pierre).
Le lendemain, Jésus voulut se rendre en Galilée, et il rencontra Philippe. Il lui dit :
Suis-moi.
Philippe était de Bethsaïda, de la ville d'André et de Pierre. Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit :
Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph.
Nathanaël lui dit :
Peut-il venir de Nazareth quelque chose de bon ?
Philippe lui répondit :
Viens, et vois.
Jésus, voyant venir à lui Nathanaël, dit de lui :
Voici vraiment un Israélite, dans lequel il n'y a point de fraude.
D'où me connais-tu ? lui dit Nathanaël. Jésus lui répondit :
Avant que Philippe t'appelât, quand tu étais sous le figuier, je t'ai vu.
Nathanaël répondit et lui dit :
Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d'Israël.
Jésus lui répondit :
Parce que je t'ai dit que je t'ai vu sous le figuier, tu crois ; tu verras de plus grandes choses que celles-ci.
Et il lui dit :
En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme.

Jean 2 : 1-11

Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là, et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples.
Le vin ayant manqué, la mère de Jésus lui dit :
Ils n'ont plus de vin.
Jésus lui répondit :
Femme, qu'y a-t-il entre moi et toi ? Mon heure n'est pas encore venue.
Sa mère dit aux serviteurs :
Faites ce qu'il vous dira.
Or, il y avait là six vases de pierre, destinés aux purifications des Juifs, et contenant chacun deux ou trois mesures. Jésus leur dit :
Remplissez d'eau ces vases.
Et ils les remplirent jusqu'au bord.
Puisez maintenant, leur dit-il, et portez-en à l'ordonnateur du repas.
Et ils en portèrent. Quand l'ordonnateur du repas eut goûté l'eau changée en vin, -ne sachant d'où venait ce vin, tandis que les serviteurs, qui avaient puisé l'eau, le savaient bien, -il appela l'époux, et lui dit :
Tout homme sert d'abord le bon vin, puis le moins bon après qu'on s'est enivré ; toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent.
Tel fut, à Cana en Galilée, le premier des miracles que fit Jésus. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

Introduction

Jésus vient de choisir ces disciples et le maître mot pour le moment est « viens et vois ». Dans un premier temps, ils ont obéi à la première partie qui consiste à suivre Jésus (venir) mais ils n'ont encore rien vu.

Peu de temps après, Jésus a été invité à un mariage dans la ville de Cana. Sa mère et ses nouveaux fidèles étaient aussi présents. Ça sera pour eux l'occasion de voir.

Pendant la fête, un problème survint : le vin vint à manquer. Jésus effectue alors son premier en transformant de l'eau en vin.

Beaucoup de personnes étaient invitées à ces noces. Tous les participants ont donc pu contempler la gloire de Christ. Pourtant seuls ses disciples l'ont vu.

Quelle différence y avait-il entre les disciples et les autres personnes présentes ?
La différence est que ses disciples ont commencé à venir Lui en y mettant leur confiance. En effet, après que les disciples de Jésus soient venus à Lui, Il leur avait dit :

Et il lui dit : En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l'homme.
Jean 1 : 51

Cet épisode des noces de Cana montre donc que seuls ceux qui viennent par la foi à Christ verront et partageront sa gloire.

1. Viens et ensuite vois

La fin du premier chapitre de l'Évangile de Jean explique comment un disciple vient à Christ : il vient suite à l'écoute du message de l'Évangile.

Ici, c'est Jean-Baptiste (à ne pas confondre avec l'apôtre Jean, l'auteur de cet Évangile) qui résume le message de Dieu en une phrase en parlant de Jésus :

Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.
Jean 1 : 29

La Bible explique que Dieu est venu en la personne de Christ pour supprimer le péché qui condamne chaque homme à être séparé de la gloire divine. Désormais, la réconciliation est proposée à tout homme.

Jésus nous interpelle encore aujourd'hui et nous dit : viens et vois.

  • Viens à moi, et tu verras ma gloire.
  • Viens à moi, tel que tu es, et vois comment je vais transformer ta vie.
  • Viens à moi, perdu dans tes péchés, et vois comme je t'utiliserai.
  •  Viens mettre ta confiance en moi et je te donnerai l'assurance de la vie éternelle.

Comment répondre à cette invitation ?
La Bible nous présente quatre manières possibles de répondre à travers l'appel des disciples et le point incontournable est de croire dans l'œuvre rédemptrice du Messie :

À Jean et André, Jésus leur dit : « venez et voyez ». Jean et André ont entendu et cru que Jésus est celui qui les emmènera vers le Père et ils sont venus à Christ.

Venir à Christ est la chose la plus merveilleuse. Il est donc tout à fait normal qu'André s'empresse de partager cette bonne nouvelle à son frère. Nous voyons qu'il va chercher son frère Pierre et « le conduisit ».

Il y a des gens qui viennent à Christ seul et d'autres qui sont invités par un proche. Qu'importe, l'essentiel est de ne pas s'agripper à ce proche pour venir aussi à Christ personnellement. Et ce que fit Pierre : Sur l'invitation de André, Pierre s'est aussi mis à suivre Christ.

L'attitude d'André montre que l'invitation de Jésus est personnelle et universelle à la fois. Nous aussi, si nous avons accepté de venir à Christ, nous pouvons aussi inviter notre entourage à suivre personnellement Christ.

Jésus continue de rassembler ses disciples :
Quand il rencontre Philippe, Il lui demande de le suivre. Comme André fit avec Pierre, Philippe transmit également l'offre à Nathanaël. L'invitation est vraiment universelle mais, pour venir à Christ, c'est personnel. C'est pour cela que Jésus répète son invitation à Nathanaël : viens et vois.

Ces cinq disciples sont venus à Christ de manières différentes mais, à partir d'une motivation unique : ils veulent tous venir auprès de l'agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.
Parce qu'ils ont cru alors, ils verront que la gloire de Jésus. Ils verront comment les anges le serviront, selon ce que Jésus a Lui-même annoncé (Jean 1 : 51).

Cela a commencé par ce premier miracle. La Bible nous dit que les disciples ont vu la gloire de Dieu et ils ont cru : La foi des disciples a augmenté parce qu'en premier lieu, ils ont cru que Jésus est le Messie. La foi viendra toujours de ce qu'on entend et pas de ce qu'on voit, selon qu'il est écrit :

Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ.
Romains 10 : 17

2. Marie, une disciple qui précède le maître

Marie, dans cet épisode, est un contre-exemple de la manière dont un disciple vient à Jésus. En effet, si nous venons de la mauvaise manière à Christ, nous ne verrons pas sa gloire.

Cela faisait trente ans que Marie connaissait la véritable identité de Jésus et les écritures montrent qu'elle a toujours cru en la Parole de Dieu : elle était une femme de foi. Mais, comme tout croyant, sa foi avait besoin de grandir et la Bible décrit sa croissance spirituelle :

  • Luc 1 : 38 => Je suis la servante du Seigneur (Elle se soumet à son créateur)
  • Luc 1 : 47 => Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur (seul sont ceux qui savent perdus savent qu'ils ont besoin d'un sauveur)
  • Actes 1 : 14 => Tous, d'un commun accord, persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus (Elle a persévéré jusqu'au bout, signe du salut)

Mais à Cana, elle a manqué de discipline. Marie a considéré Jésus comme son fils, alors elle lui a donné l'ordre de faire un miracle. Mais Jésus n'est pas un fils comme les autres, il est le créateur des cieux et de la terre (Colossiens 1 : 16).

Son erreur fut de considérer Jésus selon la chair et non selon l'Esprit :

ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair ; et si nous avons connu Christ selon la chair maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière
2 Corinthiens 5 : 16.

Une première mauvaise façon de venir à Christ est de s'approcher selon les normes terrestres. De cette façon, nul ne peut voir les bienfaits de Jésus dans sa vie. La seule façon de venir est de faire comme les disciples : attendre que ce soit Lui qui nous envoie.

L'invitation de Jésus est : suis-moi. La différence entre Marie et Philippe, c'est que Philippe a suivi son Seigneur tandis que Marie envoie Christ.

Souvenons-nous que le Christ ne demande jamais rien qu'il n'a fait Lui-même : Il n'a jamais devancé la volonté de son Père mais, Il s'est toujours soumis.

La deuxième erreur de Marie est de manquer de patience pour voir la gloire de Jésus. Lorsqu'elle veut que Jésus fasse un miracle, Jésus lui dit simplement que son heure n'est pas encore arrivée.

De quelle heure s'agit-il ?
L'heure d'être glorifié publiquement dans sa mort et sa résurrection. En effet, la gloire de Jésus a plusieurs aspects. Elle ne consiste pas à être un super héros qui fait des super miracles. Quelques-uns de ces aspects consistent à vaincre la mort publiquement :

  • Mourir publiquement sur la croix.
  • Ressusciter à la vue de tous.
  • Donner la vie à des pécheurs, au grand jour.

Marie savait que son Fils serait glorifié publiquement à un moment ou à un autre sans doute sans trop comprendre dans quelle mesure. Cela fait trente ans qu'elle attend de voir quelque chose. Dans son impatience, elle a voulu retourner dans une relation charnelle avec Christ mais cela n'est pas la bonne voie pour voir la gloire de Christ.

3. Les serviteurs

Les serviteurs n'ont pas vu non plus la gloire de Christ à cette fête ; même s'ils ont été très près de l'œuvre de Jésus. Ils ont été utilisés par Christ, mais ils n'avaient pas pour autant vu sa gloire. Dans l'histoire, ils ont été envoyés par Marie et l'ordre que Marie leur a donné nous enseigne beaucoup sur la façon dont nous pouvons aussi envoyer les personnes vers Jésus.

Ils ont été envoyés avec l'ordre d'obéir. Même si nous sommes tous appelés à obéir à notre Seigneur, cela ne doit pas être le message que nous devons délivrer. Le message de Jean-Baptiste est le message par excellence : nous devons présenter Jésus comme le sauveur.

Jésus ne veut pas faire de nous des robots à son service mais Il veut nous élever au même niveau que Lui pour nous associer avec Lui. Un serviteur ne participe pas à la gloire de son maître, mais des amis partagent ensemble le fruit d'une collaboration, selon qu'il est écrit :

Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai appris de mon Père.
Jean 15 : 15

Attention a ne pas envoyer nos prochains vers Jésus avec un règlement intérieur. Lorsque nous annonçons Christ, nous devons l'annoncer tel qu'Il est : l'Agneau de Dieu qui ôte le péché.

En effet, une règle à suivre rend orgueilleux dans certains cas ; et décourage dans d'autres situations. Mais le message de la grâce donne la vie.

4. L'ordonnateur et l'époux

Jésus a accompli son premier miracle et nous voyons que les bénéficiaires ne sont pas les disciples mais l'époux et l'ordonnateur du repas. Ils ont eu un problème, ils ont été secourus, mais pour eux, tout vient des hommes. Pourtant, le traiteur est sensé savoir à l'avance les quantités alors il aurait du se douter que ça ne venait pas l'époux. Mais, comme il ne connait pas qui est Jésus, pour lui, cela vient de l'époux. Il est intéressant de noter qu'il reconnait la qualité mais pour lui, cela vient forcément de la capacité d'un homme.

Cet ordonnateur reflète bien notre société. Chaque jour, nous jouissons des bienfaits de Dieu, de sa protection et nous admettons même que le monde dans lequel nous vivons est parfait mais, nous préférons rendre gloire à des hommes.

Ce qui est dommage avec l'ordonnateur et l'époux, c'est qu'ils avaient les moyens de connaître la source de ce miracle mais ils se sont tous les deux contentés de jouir des bienfaits. L'époux aurait pu simplement dire : non, je ne sais pas d'où vient ce vin. Ils auraient demandé aux serviteurs et avec un tout petit peu de recherche, ils auraient trouvé la source. Mais au lieu de cela, ils préfèrent bénéficier de la grâce qui leur est offerte sans se poser de questions.

Aujourd'hui, il est encore temps de se poser les bonnes questions existentielles. Mais ne nous contentons pas de poser ces questions mais prenons le courage de chercher les grandes réponses. Comme l'ordonnateur et l'époux, la réponse n'est pas loin, elle est à la portée de tous, selon qu'il est écrit :

La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Or, c'est la parole de la foi, que nous prêchons. Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.
Romains 10 : 9-10

Aujourd'hui, Jésus invite donc chacun à venir à Lui, en le rencontrant à travers sa Parole écrite. Si vous venez à Lui, vous verrez sa gloire. Sa gloire commencera par une prise de conscience : Réaliser que Dieu est entré dans votre vie. Quand Dieu entre dans notre cœur en la personne du Saint-Esprit, toutes les choses autour paraissent futiles.

Comme nous dit le verset, cela devient possible pour celui qui confesse publiquement le Seigneur Jésus.

Conclusion

Le message de Jean-Baptiste retentit encore à notre époque lorsqu'il dit de Jésus qu'il est l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Cette parole a été consignée par écrit pour une bonne raison :

Mais ces choses ont été écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom.
Jean 20 : 30-31

Ainsi, nous pouvons toujours agir comme les disciples : suivre Jésus parce que nous croyons qu'Il est le Messie.

Alors, notre seul message est de dire : venez voir comment Jésus-Christ est présenté dans la Bible. Il est encore possible de suivre l'agneau de Dieu qui ôte le péché du monde dans le but de voir et partager sa gloire.