Introduction

Vous êtes vous déjà posé la question suivante : quelle est l'introduction de la Bible ?

Cette question est intéressante parce que dans l'introduction, nous trouverons de manière concise la problématique globale qu'aborde la Bible ainsi que la solution ultime que Dieu apporte.

Le premier verset du Nouveau Testament nous aidera à définir quels sont ces précieux chapitres :

Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham. (Matthieu 1 : 1).

Ce verset nous indique que la Bible parle principalement de Jésus-Christ. De plus, la Bible comprend 3 grandes parties : 2 parties dans l'Ancien Testament et une troisième qui serait le Nouveau Testament. Nous pourrions leur donner les titres suivants :

  1. De Abraham à David : Dieu rachète les pécheurs que nous sommes et établit une Alliance (La Loi de Moïse).

  2. De David à Jésus (les hommes méprisent l'Alliance de Dieu et sa souveraineté).

  3. Jésus et son œuvre (Dieu établit une Nouvelle Alliance parfaite, qui sauve parfaitement le pécheur)

Ces 3 parties forment le développement de la Bible. Si elles commencent à Abraham, nous pouvons donc déduire que l'introduction de la Bible commence avec la création jusqu'à ce que commence l'histoire d'Abraham.

Je vous propose donc de les étudier ces 9 chapitres comme un chiasme. Un chiasme est une figure de style que nous retrouvons parfois dans la Bible (ex : dans les Psaumes, l'introduction du Livre d'Ésaïe [chapitres 1-5], le Livre d'Apocalypse...). Le but d'un chiasme est de mettre en parallèle le 1er et le dernier passage, puis le 2e et l'avant-dernier et ainsi de suite jusqu'à remonter au passage central qui est l'idée clé. Ainsi, pour les 9 premiers chapitres, nous ferons les parallèles suivants :

  • Mettre en parallèle les chapitres 1 & 9 :

    Dieu partage son règne avec l'humanité

    • Mettre en parallèle les chapitres 2 & 8 :

      Le foyer familial, la plus petite entité de l'ensemble de l'humanité

      • Mettre en parallèle les chapitres 3 & 7 :

        Le foyer familial détruit par Satan

        • Mettre en parallèle les chapitres 4 & 6 :

          Le foyer familial sans Dieu

          • Le chapitre 5 :

            Le point central : Dieu sauve le monde en commençant par la famille

            Nous verrons que le point le plus important est que Dieu veut partager son règne avec ses enfants qui sont regroupés en famille.

            Ainsi, il nous faut chérir la valeur « famille » bien plus que nos droits/valeurs individuels, car la famille est le plus petit élément sur lequel Dieu veut partager son règne.

            Le plus grand combat du chrétien est donc de sauvegarder l'idée de « famille », car c'est ce que Satan attaquera.

            La raison en est simple : c'est sa seule occasion de s'en prendre à Dieu. En effet, s'il arrive à détruire les familles, il détruira les églises. Et s'il arrive à détruire l'église, il arrivera à égratigner le règne de Dieu, car notre créateur a posé son Nom sur nous.

            1. Parallèle entre les chapitres 1 & 9 : Dieu partage son règne avec l'humanité

            Dieu les (Adam & Ève) bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.
            Et Dieu dit : Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture.
            Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi.
            (Genèse 1 : 28-30)

            Dieu créa les cieux et la terre avec un but précis : donner un cadre où le genre humain pourra régner avec lui. Pour illustrer cela, nous pouvons prendre l'image d'un fiancé qui prépare une belle maison pour accueillir sa femme afin de vivre ensemble. Le but de ce nouveau foyer est évidemment d'avoir des enfants.

            C'est dans cette optique de partage de souveraineté que Dieu bénit Adam et Ève et qu'Il leur demande d'être fécond afin d'éduquer ensemble les futurs enfants qui naîtraient du couple. C'est dans cette optique aussi que Dieu leur donne l'autorité sur la création. Cela est à l'image d'un mari qui partage avec sa femme l'autorité sur toute sa maison. Ainsi, Adam et Ève auraient dû avoir des enfants dans le jardin d'Éden comme leur Seigneur leur a commandé et ils auraient dû être le premier foyer qui règne avec le Créateur sur la création.

            Dieu bénit Noé et ses fils, et leur dit : soyez féconds, multipliez, et remplissez la terre. Vous serez un sujet de crainte et d'effroi pour tout animal de la terre, pour tout oiseau du ciel, pour tout ce qui se meut sur la terre, et pour tous les poissons de la mer : ils sont livrés entre vos mains. Tout ce qui se meut et qui à vie vous servira de nourriture : je vous donne tout cela comme l'herbe verte.
            (Genèse 9 : 1-3)

            Après le déluge, le monde que Noé vit est une nouvelle création, car tout a été balayé. Avec les mêmes objectifs qu'Adam et Ève, Dieu bénit aussi ces nouveaux « premiers foyers » et Il leur donne également la pleine autorité sur la création.

            Ainsi, le thème qui borne de l'introduction de la Bible nous montre où Dieu veut amener l'humanité : Il veut partager sa gloire dans une relation parfaite verticale dans un cadre parfait horizontal, purifié de toute souillure. Il n'est pas étonnant que nous retrouvions ce thème à la fin de la Bible :

            Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus. Et je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s'est parée pour son époux. Et j'entendis du trône une forte voix qui disait : voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux.
            (Apocalypse 21 : 1-3)

            Nous retrouvons bien la relation parfaite verticale dans un cadre parfait horizontal, nettoyés de toute souillure. Tout cela est décrit par l'image d'un couple qui se marie.

            Nous voyons donc que quoi qu'il arrive par la suite, nous pouvons déjà être confiants que Dieu atteindra son but.

            2. Parallèle entre les chapitres 2 & 8 : Le foyer familial, la plus petite entité de l'ensemble de l'humanité

            L'Éternel Dieu dit : Il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. L'Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l'homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l'homme. Et l'homme donna des noms à tout le bétail, aux oiseaux du ciel et à tous les animaux des champs ; mais, pour l'homme, il ne trouva point d'aide semblable à lui. Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. Et l'homme dit : voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! on l'appellera femme, parce qu'elle a été prise de l'homme. C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. (Genèse 2 : 18-24)

            Dans sa souveraineté, Dieu a voulu que le vis-à-vis qui régnera avec lui soit un peuple et pas une seule créature. Ce qui est important de comprendre, c'est que le plus petit composant de ce peuple est la famille et non pas l'individu.

            Alors Dieu parla à Noé, en disant : sors de l'arche, toi et ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi. Fais sortir avec toi tous les animaux de toute chair qui sont avec toi, tant les oiseaux que le bétail et tous les reptiles qui rampent sur la terre : qu'ils se répandent sur la terre, qu'ils soient féconds et multiplient sur la terre. Et Noé sortit, avec ses fils, sa femme, et les femmes de ses fils.
            (Genèse 8 : 15-18)

            Nous comprenons pourquoi Dieu n'a pas sauvé Noé tout seul : Il a voulu que le (nouveau) départ se fasse à partir d'une entité familiale. Dans notre cas, il y a 4 familles puisqu'il y a Noé, sa femme et ses trois fils avec leur femme respective ont été sauvés.

            Parmi toutes les relations que nous pouvons connaître sur terre, le mariage est le plus important, car Dieu la prendra plusieurs fois comme image pour montrer son amour envers nous.

            Car ton créateur est ton époux : L'Éternel des armées est son nom ; et ton rédempteur est le Saint d'Israël : Il se nomme Dieu de toute la terre.
            (Ésaïe 54 : 5)

            Ainsi :

            • Dieu veut partager son règne avec son peuple

            • Il veut que son peuple soit composé de familles (et non pas simplement d'individus)

            3. Parallèle entre les chapitres 3 & 7 : Le foyer familial détruit par Satan

            Les yeux de l'un et de l'autre (Adam & Ève) s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures.
            Alors ils entendirent la voix de l'Éternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l'Éternel Dieu, au milieu des arbres du jardin. Mais l'Éternel Dieu appela l'homme, et lui dit : où es-tu ?
            Il répondit : j’ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché.
            Et l'Éternel Dieu dit : qui t'a appris que tu es nu ? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger ?
            L'homme répondit : la femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé…
            C'est ainsi qu'il chassa Adam ; et il mit à l'orient du jardin d'Éden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l'arbre de vie.
            (Genèse 3 : 7-12 & 24)

            La Bible nous apprend que dans son orgueil, Satan est devenu l'ennemi de l'Éternel, car sa 2e place ne lui suffisait plus.

            Or Satan n'est qu'un ange et il n'a donc absolument pas les moyens de lutter contre Dieu. Il va donc s'y prendre d'une manière indirecte : il va détruire la famille.

            En effet, s'il détruit la famille, cela détruira le corégnant (les hommes et les femmes) et de la sorte, cela atteindra le régnant (Dieu).

            L'arme de Satan est le péché. En effet, s'il arrive à faire pécher les couples, Satan sait qu'ils seront exclus de la présence de Dieu, c'est-à-dire qu'ils mourront, car la définition de la vie c'est être près de Dieu.

            Dans un premier temps, Satan semble avoir réussi :

            • Adam et Ève ont péché, car ils ont désobéi à au moins 1 commandement de Dieu.

            • La conséquence du péché entraîne la désunion du couple (Adam est prêt à sacrifier Ève pour sauver sa peau). La relation horizontale est rompue.

            • L'autre conséquence est que Adam et Ève ne peuvent plus rester dans la présence de Dieu. La relation verticale est aussi rompue.

             
            … les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants…
            (Genèse 6 : 4)
            L'Éternel dit à Noé : Entre dans l'arche, toi et toute ta maison ; car je t'ai vu juste devant moi parmi cette génération. Tu prendras auprès de toi sept couples de tous les animaux purs, le mâle et sa femelle ; une paire des animaux qui ne sont pas purs, le mâle et sa femelle ; sept couple aussi des oiseaux du ciel, mâle et femelle, afin de conserver leur race en vie sur la face de toute la terre.
            Car, encore sept jours, et je ferai pleuvoir sur la terre quarante jours et quarante nuits, et j'exterminerai de la face de la terre tous les êtres que j'ai faits.
            (Genèse 7 : 1-4)

            Avec le chapitre 7, nous voyons aussi que Satan a momentanément détruit la notion de couple. Quelle que soit l'identité des « fils de Dieu », le diable a réussi à faire en sorte que la race humaine soit corrompue physiquement. En faisant cela, il a cassé la base du peuple de Dieu : la famille.

            La conséquence directe est que Dieu a dû rejeter toutes les familles de la terre sauf celle de Noé et de ses enfants. Ce rejet est très fort quand nous considèrons l'insistance de la Parole sur le salut des couples d'animaux ! (Dieu précise de nombres fois un mâle et une femelle).

            Notons quand même que Dieu n'abandonne pas les familles, mais Il annonce leur salut en même temps que le jugement tombe :

            • Au chapitre 3, notre rédempteur annonce le salut :

              L'Éternel Dieu dit au serpent :… Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. (verset 15)
            • Au chapitre 7, notre rédempteur fait entrer Noé et sa famille dans l'arche :

              Et Noé entra dans l'arche avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils, pour échapper aux eaux du déluge. (verset 7)

            Ainsi :

            • Dieu veut partager son règne avec son peuple

            • Il veut que son peuple soit composé de familles

            • Satan va introduire le péché avec comme cible principale la notion de famille

            4. Parallèle entre les chapitres 4 & 6 : La famille sans Dieu

            Au bout de quelque temps, Caïn fit à l'Éternel une offrande des fruits de la terre ; et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L'Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. Et l'Éternel dit à Caïn : Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu ? Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui. Cependant, Caïn adressa la parole à son frère Abel ; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua.
            (Genèse 4 : 8)

            Avec l'histoire d'Abel et de Caïn, Dieu veut nous faire comprendre que si le foyer est déstabilisé, la mort arrivera tôt ou tard et les hommes seront coupés de Dieu.

            Pour déstabiliser un foyer, Satan introduira 3 types de tentations :

            • La convoitise de la chaire : les mauvais désirs qui animent l'homme livré à lui-même.

            • La convoitise de la vue : la soif de posséder ce qui attire les regards.

            • L'orgueil de la vie : l'orgueil qu'inspirent les biens matériels.

            Avec ces 3 angles d'attaque, non seulement Satan arrive à détruire les familles, mais en plus, il arrive empêcher que nous aspirions à une vie de famille. Je voudrais faire remarquer que l'un des points communs de ces 3 axes d'attaques est d'amener l'homme se focaliser sur lui-même au détriment du groupe.

            L'éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.
            (Genèse 6 : 5)

            En détruisant la famille, la méchanceté va de soi. En effet, c'est dans le cadre de la famille que nous apprenons l'amour, même si les relations sont fortement éprouvées. Mais si nous abdiquons, alors c'est la méchanceté qui prend la place.

            Notre monde d'aujourd'hui, dirigé par le prince de la puissance de l'air, va de plus en plus loin quand il s'agit de souiller le mariage. Les nations pervertissent cette valeur par leurs diverses lois (polygamie pour certaines, mariage homosexuel pour d'autres).

            Mais ce qui est le plus grave à mon sens, c'est que des chrétiens eux-mêmes ont abandonné l'idée d'un mariage fort et se permettent de divorcer pour se remarier par exemple. Je sais qu'il y a des souffrances parmi nous et ce sujet est sensible, mais comprenons que détruire la famille est l'outil de Satan pour atteindre Dieu.

            Ainsi :

            • Dieu veut partager son règne avec son peuple

            • Il veut que son peuple soit composé de familles

            • Satan va introduire le péché avec comme cible principale la notion de famille

            • Dieu nous laisse entrevoir les dégâts lorsque la famille est atteinte

            5. Le point central : Dieu sauve le monde en commençant par la famille

            Voici le livre de la postérité d'Adam. Lorsque Dieu créa l'homme, il le fit à la ressemblance de Dieu. Il créa l'homme et la femme, il les bénit, et il les appela du nom d'homme, lorsqu'ils furent créés. Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. Les jours d'Adam, après la naissance de Seth, furent de huit cents ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours qu'Adam vécut furent de neuf cent trente ans ; puis il mourut.
            (Genèse 5 : 1-5)

            Nous finissons notre étude avec le chapitre 5. Dans ce chapitre, l'expression « puis il mourut » revient 8 fois. Nous voyons là la justice de Dieu qui ne peut pas accepter près de lui le péché. Cela est vrai même si Adam fut créé à son image, à sa ressemblance.

            Mais au milieu de ce qui semble être la victoire totale de Satan, nous voyons l'éclatante victoire de Dieu.

            Lisons le verset qui est au milieu des 9 premiers chapitres de la Bible. Comme ce verset est placé au plus haut de la « pyramide », cela signifie que c'est le message le plus important de l'introduction de la Parole de Dieu :

            Hénoc, âgé de soixante-cinq ans, engendra Metuschélah. Hénoc, après la naissance de Metuschélah, marcha avec Dieu trois cents ans ; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours d'Hénoc furent de trois cent soixante-cinq ans. Hénoc marcha avec Dieu ; puis il ne fut plus, parce que Dieu le prit.
            (Genèse 5 : 21-24)

            Au milieu de tous ces morts, il se passe quelque chose d’extraordinaire ! Nous voyons qu'un homme ne connaîtra pas la mort, car il a marché avec Dieu. Quelle est donc la nature de cette marche ?

            Certainement qu'il a marché par la foi et non par la vue (2 Corinthiens 5 : 7). Il a aussi marché par l'Esprit et non par la chair (Galates 5 : 16). Et par-dessus tout, avec ce nouveau bébé, il a dû marcher dans l'amour, à l'image de Christ (Éphésiens 5 : 2).

            Notez que la prise de conscience a eu lieu dans le cadre de la famille, car c'est après une naissance.

            Conclusion

            Quand nous étudions l'introduction de la Bible, nous voyons ce qui sera développé dans tout le reste de la Bible :

            • Dieu veut partager son règne avec son peuple

            • Il veut que son peuple soit composé de familles

            • Satan va introduire le péché avec comme cible principale la notion de famille

            • Dieu nous laisse entrevoir les dégâts lorsque la famille est atteinte

            • Le salaire du péché de tout homme est la mort

            • Mais le don gratuit de Dieu est la vie éternelle

            Pour être sauvé, Dieu doit nous faire la grâce de marcher comme Hénoc. Si tel n'est pas votre cas, priez Dieu de vous sauver et Il le fera !

            Je voudrais finir avec l'idée que si la conversion est individuelle, le salut développe dans le cadre de la famille.

            Dès le commencement de la Bible, Dieu promet à Abraham que toutes les familles de la terre seront bénies en lui (Genèse 12 : 3).

            La plus grande des bénédictions sur terre est lorsque sa propre famille se convertit comme ce fut le cas dans Actes 16 pour Lydie ou le geôlier.

            N'oublions pas que nos assemblées locales sont des familles, car notre communion est qualifiée de « fraternelle » par la Parole de Dieu.

            Pour finir, je rappelle donc qu'il faut chérir nos familles (dans tous les sens du terme) bien plus que notre individualité, car c'est le plus petit élément sur lequel Dieu veut partager son règne.