Ce dimanche matin là, le culte tendait vers la fin lorsqu'une soeur a proposé de chanter le numéro 864 dans le JEM 3. C'est ainsi que j'ai connu ce très beau cantique et j'ai eu a cœur de la reprendre à la guiatre (voir plus bas).

Mais avant de le chanter, une autre soeur s'est sentie pousser par l'Esprit (c'est mon interprétation) de rappeler que c'est un chant très profond et que les paroles sont dures à mettre en pratique.
En effet, dire à Dieu "Je Te donne tout" renvoie chacun à la lutte quotidienne entre sa marche par la chaire contre sa marche par l'Esprit.

En poussant la réflexion un peu plus loin, j'ai noté 3 grands obstacles qui nous interdiraient de chanter de tel cantique si Dieu ne nous avait pas rachetés.

Les 3 barrières qui nous sépareraient de la mise en pratique de ce cantique sont concentrées dans une des phrases :
Ce que j'ai de meilleur, tout est pour toi Jésus.

 

Le premier obstacle est de dire "pour toi" à Jésus.

Obstacle 1 : Qu'est-ce qui nous fait croire que Jésus veut de nous ?

La question peut être surprenante ou elle peut sembler un peu brusque, mais prenons le temps de nous y pencher quand même ...

Imaginez qu'un garçon aille voir une fille quelconque dans la rue et lui déclare sa flamme et lui disant qu'il est prêt à mourir pour elle. Dans la majorité des cas, la fille va le rejeter plus ou moins gentiment.

Bien que mon image soit très imparfaite, comprenez quand même qu'il ne suffise pas de dire à Dieu "Je Te donne tout" pour qu'Il soit obligé d'accepter. S'il est évident que le Seigneur rejettera les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs ... Dieu rejettera aussi certains qui pensaient être dignes d'avoir part au paradis par leurs vies religieuses, selon que Jésus dit Lui-même dans les Écritures :

Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.
Matthieu 7 : 21-23

Qui sont les personnes dont Dieu accepte les offrandes ?

C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn ; c'est par elle qu'il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes ...
(Hébreux 11 : 4)

Que pouvons-nous retenir d'Abel ? Le point principal est qu'Abel avait compris que Dieu rachètera sa vie entachée de péchés que si une vie innocente meure à sa place. C'est ainsi que son offrande a été approuvée par Dieu parce qu'il a offert un animal. La Bible nous apprend que les animaux offerts en sacrifice symbolisaient la mort de Jésus-Christ sur la croix.

Si comme Abel, nous plaçons notre foi, notre confiance et notre espérance dans le sacrifice de Jésus-Christ et rien d'autre, Dieu nous affirme qu'Il agréera notre sacrifice de louanges.

Ainsi couverts du sang versé sur la croix, nous pouvons chanter ce cantique de tout notre coeur.

 

Le deuxième obstacle est dans ce que nous qualifions par "meilleur".

Obstacle 2 : Ce que j'ai de meilleur n'est pas terrible !

Dieu invite chaque homme à (re)venir à Lui. En retour, nous voulons offrir une offrande de reconnaissance à notre Seigneur. Cette attitude est normale ; c'est comme vouloir amener un présent pour une personne qui nous ouvre ses portes.

Mais notre grand problème est que ce que nous faisons de mieux, ce que nous avons de meilleur ou ce que nous sommes de mieux est nul à côté de la magnificence de Dieu. Alors, que pourrions-nous apporter ? En fait, rien qui soit à la hauteur de sa sainteté ...

Ceci dit, il y a un cas où un cadeau nul apparait comme le plus beau des cadeaux : pensez à un enfant de 2 ans qui apporte son coloriage à son père. Le gribouillis est en absolu nul aux yeux du monde, mais dans l'oeil du Père, l'œuvre a plus de valeur qu'un tableau de grand maître.

Or, il est écrit :

Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes.(1 Jean 3 : 1)

Ainsi, lorsque nous apportons notre sacrifice de louanges, notre dime ou toute autre chose que nos capacités produisent de mieux, Dieu voit cela comme très beau, car c'est son enfant qui Lui apporte.

 

Le dernier obstacle est dans ce que nous quantifions par "tout".

Obstacle 3 : Quid de mon zèle ?

Nous avons vu que Dieu a tout fait pour que nous ayons le droit de venir le louer. Chaque jour, nous le remercions pour cela.

Mais le plus grand obstacle qui m'empêche de chanter avec un cœur sincère ce cantique se trouve au niveau de mon zèle :
Est-ce que j'ai tout donné au Seigneur (chaque seconde, chaque centime, chaque énergie ... ) alors qu'Il a tout fait pour que je Lui sois consacré ? 

Si vous êtes comme moi, ce cantique me rappelle rapidement que j'ai perdu du temps dans des futilités au lieu d'œuvrer pour le Seigneur. Je veux soi-disant tout donner mais je garde une partie ...

Ce sentiment de culpabilité peut nous faire hésiter à chanter ce cantique ; à juste titre d'ailleurs ...

Mais je voudrais que nous nous rappelions ensemble que Dieu est un Dieu du présent. Si le Saint-Esprit nous convainc de péché, c'est maintenant que nous devons nous repentir pour repartir d'un nouveau cœur.
C'est maintenant plus que jamais que le salut de l'Évangile prend tout son sens et que nous pouvons crier encore une fois vers notre Sauveur pour nous aider à ce qu'Il soit pleinement le Seigneur de notre vie, selon qu'il écrit :

C'est pourquoi, frères, appliquez-vous d'autant plus à affermir votre vocation et votre élection ; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. C'est ainsi, en effet, que l'entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ vous sera pleinement accordée.
(2 Pierre 1 : 10-11)

Ainsi, ce cantique n'est plus une simple déclaration mais il devient aussi une prière qui verbalise le souhait de notre cœur repentant. En cela, notre chant devient un parfum d'une agréable odeur pour l'Éternel.

Conclusion : Dieu a enlevé les 3 obstacles

Dans ce post, j'espère que chaque lecteur se rappellera à nouveau de la beauté de l'Évangile : Dieu nous rachète, nous ramène auprès de Lui et prend soin de nous comme un bon Père s'occupe de son enfant afin que nous puissons l'adorer tous les jours de notre vie.

Je vous laisse avec ma reprise à la guitare de ce cantique que nous pouvons chanter avec une pleine adoration.

 

Je Te donne tout (Luc DUMONT)

Je te donne mon coeur, il ne m'appartient plus.
Ce que j'ai de meilleur, tout est pour toi Jésus.

Un parfum de valeur sur toi est répandu,
c'est l'offrande de mon coeur, je suis à toi Jésus.

Refrain

Prends mon âme, prends mon coeur, je te donne tout.
Prends ma vie, me voici, je te donne tout.
Mon coeur est à toi, tout à toi.