Hébreux 12 : 1-13

1. Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte,
2. ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu.
3. Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée.
4. Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang, en luttant contre le péché.
5. Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu’il te reprend ;
6. Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils.
7. Supportez le châtiment : c’est comme des fils que Dieu vous traite ; car quel est le fils qu’un père ne châtie pas ?
8. Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils.
9. D’ailleurs, puisque nos pères selon la chair nous ont châtiés, et que nous les avons respectés, ne devons-nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie ?
10. Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon ; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à sa sainteté.
11. Il est vrai que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie ; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice.
12. Fortifiez donc vos mains languissantes Et vos genoux affaiblis ;
13. et suivez avec vos pieds des voies droites, afin que ce qui est boiteux ne dévie pas, mais plutôt se raffermisse.

Introduction

Je voudrais prendre avec vous de la hauteur sur l’Épître aux Hébreux et comprendre ensemble que l'encouragement que nous trouvons dans ces 13 versets est le but ultime de ce Livre. L’exhortation qui nous est adressée aux versets 12 et 13 est l'idée centrale du Livre : encourager le chrétien après la réprimande du Seigneur.

En effet, si le chrétien a péché, Dieu le lui fait connaître dans son âme et notre Père céleste peut accompagner cette prise de conscience par une punition. Il pourra permettre une circonstance désagréable dans notre vie.

Notons que la punition de Dieu amènera notre sanctification tandis que le diable profitera de ces moments de faiblesse pour nous accuser au-delà de la condamnation divine. Son objectif est de nous éloigner de Dieu en essayant d'arrêter notre marche chrétienne par un faux sentiment de culpabilité.

L'Épître aux Hébreux est donc précieuse pour nous parce qu'Elle nous montre la justice de Dieu tout en rejetant les blâmes de Satan. Le seul moyen de rester dans cet équilibre est de garder les regards sur Christ, c'est-à-dire avoir en tête le message de l'Évangile.

De la sorte, nous glorifierons Dieu parce qu'Il est un Père qui a la capacité de faire grandir ses enfants.

1. D'où vient la tentation de ne plus revenir auprès du Père ?

Dans certains moments, le chrétien sait que son Père qui est au ciel le réprimande suite à un péché dans sa vie. En effet, la conviction de péché dans son cœur atteste la tristesse du Saint-Esprit. C'est dans ces périodes que le découragement excessif peut venir.

Bien que le chrétien sache que rien ne pourra l'éloigner de l'amour de Dieu, Satan s'arrangera pour que les accusations les plus accablantes se déchaînent dans ses pensées.

Si nous arrivons à rejeter ces pensées mensongères qui nous font croire qu'il n'est plus possible de revenir repentant devant le trône de la grâce, Satan enverra des personnes pour proclamer ses contrevérités :

  • Tu oses revenir auprès du Roi des rois alors que tu as fauté !

  • C'est trop facile de demander pardon et repartir comme si de rien n'était !

  • Tu n'es pas assez spirituel pour prétendre servir le Dieu trois fois saint !

  • Tu n'as pas fait assez de mortifications pour te réconcilier avec ton Sauveur !

Ces paroles ont vraiment pour but d'éteindre la dernière mèche qui fume dans notre cœur et c'est souvent sur ces dernières paroles que notre envie de nous éloigner du Père est le plus fort.

D'un point de vue doctrinal, la grande erreur de tous ces mensonges est de nous faire croire que le pardon s'obtient par les œuvres. Or de même que le salut s'obtient par la foi, de même, le pardon de Dieu s'obtient aussi par la foi. Notez au passage que c'est vrai aussi pour la sanctification : elle se vit par la foi que Dieu nous sanctifie et non par une accumulation de bonnes œuvres.

Si vous avez chuté et que vous hésitez à revenir auprès de Dieu, alors la lecture de l'Épître aux Hébreux est pour vous. En effet, l’un des buts de ce Livre est d’encourager le chrétien qui est sur le point d’abandonner son Seigneur et Sauveur Jésus-Christ parce qu’il se sent trop accablés par la main de Dieu, à l'image d'un enfant qui se décourage après un juste fessé.

Mais si nous examinons bien ce passage, nous verrons tout l'amour de Dieu qui se comporte envers nous comme un Père envers son fils : il l’éduque. Cela peut passer par des réprimandes. Mais les réprimandes ne signifient jamais un rejet total et définitif.

En effet, il est écrit :

combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant ! (Hébreux 9 : 14)

Il est vrai qu'au milieu de ces réprimandes, le chrétien peut-être tenté de se dire : « Je ne suis plus digne de la grâce de Dieu et certainement que Dieu m’a rejeté ». Ce mensonge vient du diable, car notre Père qui est aux cieux aime ses enfants. Nous allons donc traverser tout ce Livre en gardant en tête ces 3 idées :

  • Le Livre est écrit pour les chrétiens qui pensent être déchus de la grâce. (ou à qui on le fait croire...)

  • La réponse de Dieu est de détailler le message de l’Évangile.

  • C’est dans la bonne nouvelle en Jésus-Christ que le chrétien trouvera un puissant encouragement.

Si le chrétien se souvient de l'amour de Dieu, alors il repartira de l'avant en rejetant son péché et en pratiquant la justice.

2. L'amour d'un père pour son fils

Lorsque j'avais 11 ans, j'ai eu une claque méritée de la part de mon père. Il me semble que c'est la première et la dernière fois que la réprimande a été aussi violente. Il faut admettre que je l'avais bien méritée : j'étais parti en train toute la journée me balader dans toute l'Ile de France sans rien dire à personne et je suis revenu vers 21 heures. Mes parents étaient tellement inquiets qu'ils avaient prévenu la police !

Je voudrais relever que les propos du début du verset 9 sont bien vrais : mon père selon la chair m'a châtié par amour.

En effet, je n'ai pas été chassé de la maison pour avoir commis une ânerie pareille. Je n'ai pas non plus été déshérité… Mais par ce châtiment, j'ai grandi, car j'ai compris 2 choses :

  • La gravité de mon acte.

  • Toute l'inquiétude de mes parents et donc tout leur amour infini pour moi.

Vous comprendrez que le deuxième point est bien plus important que le premier en fin de compte, car se savoir aimé de ses parents est la plus grande source de sérénité pour un enfant.

Notez que le voisin ne m'a rien dit. C'est normal puisque je ne suis pas enfant. Mais le fait qu'il ne s'est pas autant inquiété pour moi que mes parents montre que l'amour de mes parents pour moi est infiniment plus grand que le sien. Une fois de plus, c'est normal puisque je ne suis pas son enfant.

Notez qu'il en va de même pour Dieu, Il ne s'occupe pas de ceux qui ne sont pas sa famille, selon qu'il est écrit :

... Ils sont donc inexcusables, puisqu’ayant connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, et ne lui ont point rendu grâces...
… c’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs cœurs ; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps...
... C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes…
... Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé ...
Romains 1 : 20-26

Ainsi, si nous ne sommes pas réconciliés avec Dieu par la foi dans l'œuvre de Jésus-Christ, Dieu nous abandonne à nous-mêmes, car Il se concentre uniquement sur ses enfants. Il ne prend pas la peine de nous convaincre en ce qui concerne le péché. Ainsi, les ennuis que rencontrent un non chrétien amènent d'autant de peine dans sa vie tandis que les ennuis que rencontrent un chrétien le rapprochent de son Père céleste et l'encourage à repartir de l'avant, selon qu'il est écrit :

En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort. (2 Corinthiens 7 : 10)

Et justement, toute l'Épître aux Hébreux est écrite pour rappeler que Dieu nous aime ; et cet amour est éternel puisque c'est déjà décrit dans l'Ancien Testament.

L'auteur de l'Épître aux Hébreux consolera donc ses lecteurs par le rappel de l'Évangile :

  • Dieu s'est donné beaucoup de mal pour nous adopter.

  • Maintenant que nous sommes son enfant, Il peut déverser son amour de Père sur nous.

  • Dans la désobéissance, l'amour d'un père se manifeste par la réprimande.

3. Rappel de l'Évangile

Plus j'avance dans ma vie avec Dieu, plus je me rends compte que toutes les explications, les exhortations et les encouragements à pratiquer une vie juste doivent avoir pour fondement le message de l'Évangile. C'est pour cela que dans toutes ses Épîtres, l'apôtre Paul commence par rappeler la bonne nouvelle du royaume de Dieu avant de donner des directives très pratiques.

Pour l'Épître aux Hébreux, c'est encore plus flagrant :

  • Les 10 premiers chapitres (76 % !!) rappellent que Jésus est Celui qui met en œuvre le salut annoncé dans l'Ancien Testament.

  • Le chapitre 11 montre comment des hommes et des femmes ont compris et ont mis en pratique le message de la bonne nouvelle du royaume de Christ.

  • Le chapitre 12 est l'exposition de l'exhortation principale : aller de l'avant en ayant les regards sur Christ malgré les réprimandes de Dieu.

  • Le chapitre 13 rassemble diverses exhortations qui décrivent des exemples concrets pour aller de l'avant.

Si nous faisons un zoom rapide sur les 10 premiers chapitres, nous verrons comment Dieu insiste pour nous faire comprendre son amour. Nous pouvons dresser le plan suivant :

  • Chapitre 1-2 : Jésus est supérieur aux Anges, alors ne négligeons pas un si grand salut.

  • Chapitre 3 : Jésus est supérieur à Moïse, alors n’endurcissons pas notre cœur si nous entendons sa voix.

  • Chapitre 4a : Jésus est supérieur à Josué, alors entrons dans son repos.

  • Chapitre 4b-5a : Jésus est supérieur à Aaron, alors approchons du trône de la grâce.

  • Chapitre 5b-6a : Jésus est le parfait souverain sacrificateur, selon l'ordre de Melchisédek, alors tendons vers ce qui est parfait.

  • Chapitre 6b-7 : Jésus a béni Abraham, Aaron et Lévi, alors approprions-nous fermement la promesse faite au patriarche.

  • Chapitres 8-10 : La Nouvelle Alliance instaurée par Jésus est supérieure à l'Ancienne Alliance instaurée par Moïse, alors retenons fermement la profession de notre espérance.

L'auteur s'appuie donc sur l'Ancienne Alliance pour nous rappeler que Dieu veut nous sauver parfaitement par l'œuvre de Jésus-Christ. Si nous sommes repris par le Seigneur, ce n'est pas pour qu'Il nous abandonne, mais pour qu'Il nous sanctifie afin que nous arrivions à une plus grande maturité.

Il est vrai que lorsque Dieu nous reprend, nous pouvons être tentés de penser que Dieu a annulé notre salut, mais à chaque fois, l'auteur de la lettre insiste sur le fait que c'est tout le contraire.

Par exemple au chapitre 6, nous lisons :

Lorsqu'une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu'elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu ; mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d'être maudite, et on finit par y mettre le feu. (Hébreux 6 : 7-8)

Mais l'auteur continue aussitôt par les mots suivants :

Quoique nous parlions ainsi, bien-aimés, nous attendons, pour ce qui vous concerne, des choses meilleures et favorables au salut. Car Dieu n'est pas injuste, pour oublier votre travail et l'amour que vous avez montrés pour son nom, ayant rendu et rendant encore des services aux saints. (Hébreux 6 : 9-10)

Nous lisons encore au chapitre 10 :

Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. (Hébreux 10 : 39)

Ainsi, n'oublions jamais le contenu de l'Évangile : après nous avoir sauvés par la foi, Dieu nous sanctifie par la foi. Et cette sanctification passe aussi par l'éducation de notre Père qui nous reprend quand il le faut.

Rappelons-nous que Jésus avait déjà prévenu ses disciples qu'il en sera ainsi lorsqu'il dit :

Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche ; et tout sarment qui porte du fruit, il l'émonde, afin qu'il porte encore plus de fruits. (Jean 15 : 2)

L'œuvre de sanctification que Dieu opère dans notre cœur est immense, alors ne nous décourageons pas à la moindre remontrance du Seigneur et surtout rejetons les mensonges de Satan qui veut nous éloigner de l'amour du Père.

Conclusion

À la suite d'un péché, si nous revenons auprès du Père avec le cœur brisé et repentant, alors il y a deux choses à rejeter. La première est l'ensemble des accusations mensongères. De plus, il faut aussi rejeter le péché avant d'aller de l'avant, selon qu'il est écrit :

… rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus… (Hébreux 12 : 1-2)

Si nous fixons les regards sur Christ, alors nous pouvons persévérer pour vivre la vie juste que Dieu veut que nous vivions.

Si nous regardons la fin du Livre, nous pouvons mentionner les domaines où nous devons persévérer. Comprenez bien que ce sont tous ces domaines qui sont les cibles privilégiées de Satan alors persévérons !

  • Persévérons dans le culte que nous rendons à Dieu.

  • Persévérons dans l'amour fraternel.

  • Persévérons dans notre mariage en tant que conjoints et/ou parents.

  • Persévérons dans la confiance et la dépendance de Dieu dans les questions matérielles.

  • Persévérons dans la bonne doctrine, c'est-à-dire dans le message de l'Évangile.

  • Persévérons dans la louange et la reconnaissance.

  • Persévérons dans la libéralité.

  • Persévérons dans nos assemblées.

  • Persévérons dans la prière.

  • … etc…

Si nous nous sommes repentis de tout notre cœur, alors nous pouvons persévérer dans tous ces domaines (et bien plus encore), car Dieu s'est donné beaucoup de mal pour faire de nous ses enfants.

NB : N'hésitez pas à relire l'Épître aux Hébreux en entier… ça prend seulement 10 à 20 minutes !