1 Thessaloniciens 1 : 1-10

Paul, et Silvain, et Timothée, à l'Église des Thessaloniciens, qui est en Dieu le Père et en Jésus Christ le Seigneur : que la grâce et la paix vous soient données !
Nous rendons continuellement grâces à Dieu pour vous tous, faisant mention de vous dans nos prières, nous rappelant sans cesse l'oeuvre de votre foi, le travail de votre charité, et la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus Christ, devant Dieu notre Père.
Nous savons, frères bien-aimés de Dieu, que vous avez été élus, notre Évangile ne vous ayant pas été prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l'Esprit Saint, et avec une pleine persuasion ; car vous n'ignorez pas que nous nous sommes montrés ainsi parmi vous, à cause de vous.
Et vous-mêmes, vous avez été mes imitateurs et ceux du Seigneur, en recevant la parole au milieu de beaucoup de tribulations, avec la joie du Saint Esprit, en sorte que vous êtes devenus un modèle pour tous les croyants de la Macédoine et de l'Achaïe. Non seulement, en effet, la parole du Seigneur a retenti de chez vous dans la Macédoine et dans l'Achaïe, mais votre foi en Dieu s'est fait connaître en tout lieu, de telle manière que nous n'avons pas besoin d'en parler. Car on raconte, à notre sujet, quel accès nous avons eu auprès de vous, et comment vous vous êtes convertis à Dieu, en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai, et pour attendre des cieux son Fils, qu'il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir.

Introduction

Quels critères peut-on prendre pour mesurer l'efficacité d'une Église ?

  • Pour une équipe de foot, ce sont les points au classement.
  • Pour un parti politique, c'est le nombre d’adhérents, le nombre d'élus représentés dans diverses institutions.

Mais pour une Église, quelles données sont pertinentes pour attester sa réussite ?

Le piège est de mesurer avec des critères non bibliques.
À travers ce premier chapitre de 1 Thessaloniciens, nous allons voir que dans une Église qui marche avec Jésus-Christ, seuls la foi, l'espérance et l'amour sont les critères que Dieu a choisis pour mesurer la santé spirituelle.

L'espérance

Les thessaloniciens avaient la ferme assurance d'une grande rémunération future.
Le verset 10 nous dit qu'ils attendaient des cieux le Fils de Dieu.

Il est très important que les Églises vivent dans l'espérance du retour de leur maître.
D'ailleurs, si Jésus a institué la Sainte-Cène, c'est pour :

  • Se souvenir de son œuvre expiatoire (1 Corinthiens 11 : 24).
  • Annoncer de son retour (1 Corinthiens 11 : 26).

Le moment de la Sainte-Cène est donc un moment prévu par Dieu pour nous aider à affermir notre espérance en Christ.

Le salaire des thessaloniciens sur cette terre a été la persécution.
Mais il n'y a pas de surprise à cela car Jésus l'avait déjà annoncé :

Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisi du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.
Jean 15 : 19

En 1 Thessaloniciens 3 : 4, Paul avait bien pris le soin de les prévenir de cela.
1 Thessaloniciens 3 : 8 nous affirme que les thessaloniciens sont restés ferme dans le Seigneur.

De nos jours, les Églises trébuchent parce qu'elles ne mettent plus leur espérance dans le retour du Seigneur.
En effet, beaucoup d'Églises se rallient à divers mouvements religieux parce qu'elles ne veulent pas être isolées du monde alors que Jésus nous a prévenus que les Églises seront rejetées.

  • L'espérance n'est plus dans l'attente du Seigneur mais dans l'appartenance à telle grande association nationale qui pousse à l'idolâtrie et diminue la grandeur de Jésus-Christ.
  • L'espérance n'est plus dans l'attente du Seigneur mais dans la reconnaissance des grands hommes de ce siècle qui ne connaissent pas le Seigneur.
  • L'espérance n'est plus dans l'attente du Seigneur mais dans le nombre de personnes qui fréquentent l'Église sans jamais devenir des disciples de Jésus-Christ.

Conclusion

L'apostasie, c'est se dire chrétien sans l'être réellement, c'est aussi affirmer qu'une Église appartient à Christ alors que Jésus est mis à la porte.
Pour ne pas tomber dans l'apostasie, nos Églises doivent annoncer le retour de Jésus-Christ car Il vient bientôt pour rendre à chacun sa rétribution:
La vie éternelle ou l'enfer éternel.

Que les Églises portent donc fermement le casque de l'espérance du salut (1 Thessaloniciens 5 : 8).