Matthieu 1 : 18-24

Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus Christ.
Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu'ils eussent habité ensemble.
Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle.
Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit :
Joseph, fils de David, ne craint pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l'enfant qu'elle a conçu vient du Saint-Esprit ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.
Tout cela arriva afin que s'accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète :
Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d'Emmanuel, ce qui signifie Dieu avec nous.
Joseph s'étant réveillé fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui.

Introduction

Matthieu décrit la naissance de Jésus en se focalisant sur son père adoptif. Cela est logique car Matthieu veut inscrire l'histoire de Jésus dans la continuité d'une généalogie. Le dernier homme de l'ascendance de Jésus nommé par Matthieu est donc Joseph. Nous en entendrons quasiment plus parler par la suite mais au passage nous voyons son cœur :

  • Joseph est un homme de bien.
  • Il est compatissant et miséricordieux.
  • Il est plein de foi.

Il a le même cœur que son aïeul, le roi David. C'est d'ailleurs le seul héritage qu'il laissera à son fils adoptif : un cœur selon Dieu. Bien que Joseph soit mis en avant, nous voyons quand même que c'est Dieu qui œuvre :

  • Un ange vient éclairer Joseph dans ses pensées.
  • Dieu préserve l'accomplissement des prophéties.
  • Dieu accomplit de manière miraculeuse les prophéties (une vierge qui devient enceinte).

En effet, le plus important est que la prophétie s'accomplisse car cela légitimera que Jésus soit le Christ et expliquera dans quelle mesure Jésus est le Christ. Dans notre passage du jour, la prophétie est celle tirée du Livre d'Ésaïe :

(Le prophète Ésaïe dit à Achaz, roi de Juda) Demande en ta faveur un signe à l'Éternel, ton Dieu ; demande-le, soit dans les lieux bas, soit dans les lieux élevés. Achaz répondit : je ne demanderai rien, je ne tenterai pas l'Éternel.
Ésaïe dit alors :
Écoutez donc, maison de David ! Est-ce trop peu pour vous de lasser la patience des hommes, Que vous lassiez encore celle de mon Dieu ?
C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel.
Ésaïe 7 : 11-14

Et pour bien comprendre la beauté de la citation, nous devons prendre un peu temps pour comprendre le contexte dans lequel le prophète Ésaïe l'a prononcée.

1. Le roi Achaz

1.1. Son contexte

Pour résumer son histoire, Achaz était un roi de Juda. Il fit ce qui est mal aux yeux de l'Éternel. Il préféra copier les coutumes des nations païennes quitte à sacrifier son propre fils par le feu.

Dieu permit plusieurs troubles pour l'inciter à revenir à Lui. C'est ainsi que les rois d'Israël et de la Syrie lui firent la guerre. Au lieu de se tourner vers Dieu, il chercha l'aide auprès du roi de l'Assyrie. Pour lui prouver son dévouement, Achaz pilla les trésors du temple pour les offrir à son protecteur. Mais au final, les Assyriens ne voulurent pas secourir Juda.

Comment Achaz géra-t-il son isolement ?

Pendant qu'il était dans la détresse, il continuait à pécher contre l'Éternel, lui, le roi Achaz. Il sacrifia aux dieux de Damas, qui l'avaient frappé, et il dit :
Puisque les dieux des rois de Syrie leur viennent en aide, je leur sacrifierai pour qu'ils me secourent. Mais ils furent l'occasion de sa chute et de celle de tout Israël.
Achaz rassembla les ustensiles de la maison de Dieu, et il mit en pièces les ustensiles de la maison de Dieu. Il ferma les portes de la maison de l'Éternel, il se fit des autels à tous les coins de Jérusalem
2 Chroniques 28 : 23-24

Nous noterons que dans son endurcissement, il a fermé les portes du temple, ce qui revient à couper définitivement la communion avec Dieu.

1.2. Sa rencontre avec le prophète Ésaïe

Le prophète Ésaïe a été appelé pour développer trois grands sujets :

  • Dénoncer l'infidélité du peuple de Dieu.
  • Annoncer le jugement de Dieu.
  • Annoncer que Dieu préservera un reste.

C'est avec cette mission qu'il alla voir le roi Achaz pour le mettre dans une situation où il devra choisir entre s'appuyer sur Dieu ou alors s'appuyer des nations païennes, en l’occurrence l'Assyrie :
Dans le passage vu dans l'introduction (Esaïe7 : 11-14), nous voyons que Dieu lui demande un signe pour qu'Achaz se confie en Lui mais il répond qu'il ne veut pas tenter le Seigneur, en citant la Bible (Deutéronome 6 : 16).

Si nous ne connaissons pas la vie d'Achaz, nous aurions pu trouver sa réponse très modeste mais en réalité, sa réponse signifie tout simplement qu'il ne veut pas de Dieu dans sa vie.

1.3. Le projet de Dieu

L’infidélité d'un homme ne changera pas le projet Dieu :

  • Il jugera ses ennemis.
  • Il sauvera son peuple.
  • Il imposera son règne.

Face au refus du roi de celui qui est censé être le garant de Jérusalem et donc du temple, la manière dont l'Éternel va mettre en œuvre son plan est très surprenante : cela viendra par la naissance d'un enfant !

Cela est dit une première fois dans notre chapitre 7 d'Ésaïe et Dieu le précisera une deuxième fois dans le chapitre 9 :

car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule ; on l'appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, père éternel, Prince de la paix.
Ésaïe 9 : 6

Le règne qui viendra par l'enfant sera grand pour le peuple de Dieu et redoutable pour ses ennemis.

2. L'accomplissement de la prophétie

Il y a de très nombreux accomplissements de Livre d'Ésaïe et le premier que Matthieu mentionne est la citation de Ésaïe 7 : 14.

2.1. La vierge sera enceinte

L'image de la fiancée qui reste vierge est un symbole très fort dans la Bible. Elle illustre la fidélité et la pureté. Ainsi, Achaz a fait preuve d'adultère spirituel et il a entrainé le peuple par la même occasion.

Mais Dieu assure que la fidélité, et donc la pureté, sera accessible pour le peuple de Dieu grâce à la venue du Messie et à son règne à venir.

Cela est un avertissement pour nous aujourd'hui car aujourd'hui encore Dieu nous invite à venir à Lui. Si nous refusons, car nous préférons les ténèbres, sachons que le plan de Dieu s’exécutera sans nous. Nous pouvons même dire que le plan de Dieu s’exécutera contre nous car au lieu que Jésus soit notre aide, il deviendra notre juge.

Cela est aussi un encouragement pour nous car nous savons que nous pouvons revenir à la pureté par la foi dans la Parole de Dieu, selon qu'il est écrit :

Revenez, enfants rebelles, Je pardonnerai vos infidélités. — Nous voici, nous allons à toi, Car tu es l'Éternel, notre Dieu.
Jérémie 3 : 22
2.2. Elle enfantera un fils

L'accouchement dans la Bible est souvent associé à une délivrance dans la douleur. Ainsi Dieu savait que les conditions de la venue du Messie allaient être très difficiles :

  • Le territoire est occupé par les Romains.
  • Les chefs religieux sont de très mauvais bergers.
  • Satan et ses sbires ont tout fait pour que le Christ ne vienne pas.

Ces conditions difficiles sont dans une certaine mesure liées au choix d'Achaz d'avoir choisi l'aide de l'Assyrie au lieu du bras de l'Éternel. Malgré tout cela, l'accouchement aura quand même lieu et ainsi, les ténèbres ne règneront pas toujours.

Cela est un encouragement pour nous à persévérer dans la foi malgré les épreuves :

  • Nous vivons dans une société très « hanti Dieu ».
  • La foi est attaquée de diverses manières (œcuménisme, post-modernisme, commerces en tout genre, libéralisme...)
  • La guerre spirituelle n'a pas cessé.

Malgré tout cela, nous savons que Jésus reviendra et que nous aurons donc la force de nous tenir jusque-là :

soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.
1 Pierre 5 : 8-9
2.3. On le donnera le nom d'Emmanuel

En fermant les portes du temple et en instaurant le culte aux dieux païens, Achaz a éloigné Dieu de son cœur et aussi de celui du peuple.

Mais Dieu avait déjà dit à son époque qu'Il sera toujours avec le peuple :

  • Il a été avec son peuple au temps d'Achaz puisque nous voyons que son fils Ézéchias a été un roi fidèle à l'Éternel.
  • Il a été avec son peuple après la déportation puisqu'au temps de Jésus, il y a eu un reste qui attendait la venue du Messie.
  • Il a été avec son peuple après la naissance puisque le Messie a pu accomplir son œuvre expiatoire.

Le fait que l'un des noms de Jésus soit Emmanuel est un encouragement pour nous. En effet, voici les derniers propos que Matthieu dira dans son Évangile :

et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.
Matthieu 28 : 20

Cela signifie qu'aujourd'hui encore ce nom est une réalité pour nous car aujourd'hui, Jésus est avec nous.

Conclusion

Le règne du roi Achaz était caractérisé par :

  • Son adultère spirituel : Il a recherché le salut auprès des païens au lieu de Dieu.
  • Les conséquences de ses péchés : Il a eu des guerres toute sa vie.
  • Son endurcissement : Il a fini par fermer définitivement le temple, et donc la communion avec Dieu.

Malgré cela, Dieu lui donne une occasion de se repentir et de revenir à Lui par l'intermédiaire du prophète Ésaïe. Mais il a refusé en imposant les conséquences au peuple.

Mais Dieu avait déjà la solution en main : la vierge enfantera d'un enfant nommé Emmanuel.

Si aujourd'hui nous vivons dans une société qui nous impose un éloignement de Dieu, souvenons-nous que Dieu est avec nous grâce à Jésus-Christ. En effet, si nous nous repentons de nos péchés, nous pouvons nous exclamer comme l'apôtre Paul :

Christ en vous, l'espérance de la gloire.
Colossiens 1 : 27

Oui, Dieu est avec, en nous et pour nous. Cette vérité est d'ailleurs la seule qui perdurera car notre espérance est que nous pouvons dire « je suis avec Dieu pour l'éternité », selon qu'il est écrit :

Et la promesse qu'il nous a faite, c'est la vie éternelle.
1 Jean 2 : 25