Matthieu 1 : 1-17

Généalogie de Jésus Christ, fils de David, fils d'Abraham.
Abraham engendra Isaac ; Isaac engendra Jacob ; Jacob engendra Juda et ses frères ; Juda engendra de Thamar Pharès et Zara ; Pharès engendra Esrom ; Esrom engendra Aram ; Aram engendra Aminadab ; Aminadab engendra Naasson ; Naasson engendra Salmon ; Salmon engendra Boaz de Rahab ; Boaz engendra Obed de Ruth ; Obed engendra Isaï; Isaï engendra David.
Le roi David engendra Salomon de la femme d'Urie ; Salomon engendra Roboam ; Roboam engendra Abia ; Abia engendra Asa ;  Asa engendra Josaphat ; Josaphat engendra Joram ; Joram engendra Ozias ; Ozias engendra Joatham ; Joatham engendra Achaz ; Achaz engendra Ézéchias ; Ézéchias engendra Manassé ; Manassé engendra Amon ; Amon engendra Josias ; Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone.
Après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel ; Salathiel engendra Zorobabel ; Zorobabel engendra Abiud ; Abiud engendra Éliakim ; Éliakim engendra Azor ; Azor engendra Sadok ; Sadok engendra Achim ; Achim engendra Éliud ; Éliud engendra Éléazar ; Éléazar engendra Matthan ; Matthan engendra Jacob ; Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ.
Il y a donc en tout quatorze générations depuis Abraham jusqu'à David, quatorze générations depuis David jusqu'à la déportation à Babylone, et quatorze générations depuis la déportation à Babylone jusqu'au Christ.

Introduction

Matthieu commence son Évangile en évoquant trois évènements clés de l'Ancien Testament :

  • Les évènements relatifs aux promesses faites à Abraham.
  • Les événements relatifs à la royauté de David.
  • Les évènements relatifs à la déportation.

Ces 3 événements sont insérés dans la généalogie de Jésus depuis Abraham en passant par les différents rois du royaume de Juda. C'est ainsi que Matthieu veut montrer les objectifs de son Livre.

  • Matthieu parle à tous ceux qui se revendiquent d'être de la descendance d'Abraham.
  • Il s'adresse à tous ceux qui attendent que le règne de David reprenne.
  • Il s'adresse à tous ceux qui sont meurtris par la destruction de Jérusalem et du temple de Salomon.

À toutes ces personnes, Matthieu annonce qu'ils peuvent être consolés car le Messie est venu.

1. La déportation

Le but principal de Matthieu est de consoler le peuple de Dieu qui attend le Messie. Les 400 ans qui séparent le dernier roi de Juda de l'époque de Jésus étaient une épreuve terrible car face à ce silence de Dieu, le peuple pouvait se demander ce qui reste des promesses de bénédictions faites à Abraham. Et que reste-t-il de la promesse d'un règne éternel faite à David ?

1.1. Que reste-t-il de la promesse faite à Abraham ?
L'Éternel dit à Abram :
Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi.
Genèse 12 : 1-3

Dieu avait promis à Abraham que toutes les nations seraient bénies mais quelle est la réalité au temps de Jésus ?
Les nations ont vaincu Israël car depuis 400 ans, les Hébreux vivent des déportations et l'occupation de son territoire par une force étrangère :
Les derniers rois juifs ont été vaincus par les Assyriens et les Babyloniens avec entre autres le roi Nebucadnetsar. Puis les terres d'Israël ont été dominées par les Mèdes et de Perse notamment avec le roi Cyrius. La suite ne va pas en s'arrangeant parce qu'il y aura les Grecs avec Alexandre le Grand et au temps de Jésus c'est l'Empire romain qui régnait.

Donc si Israël devait bénir les nations, aurait-il encore fallu qu'il en ait la possibilité. Il est vrai que Hérode a reconstruit un temple mais depuis la déportation babylonienne, l'Arche de l'Alliance était perdue selon qu'il est écrit :

lorsque vous aurez multiplié et fructifié dans le pays, En ces jours-là, dit l'Éternel, On ne parlera plus de l'arche de l'alliance de l'Éternel ; elle ne viendra plus à la pensée ; on ne se la rappellera plus, on ne s'apercevra plus de son absence, Et l'on n'en fera point une autre.
Jérémie 3 : 16

Ce verset montre qu'après la destruction du temple, l'Arche de l'Alliance a été perdue pour toujours car Dieu avait déjà en vue la venue du Messie. Or sans l'Arche qui matérialisait la présence de Dieu, il n'est pas concevable qu'il y ait la moindre bénédiction.

Ainsi, au temps de Jésus, il ne restait pas grand-chose de la promesse faite à Abraham.

1.2. Que reste-t-il du règne de David ?

Parmi tous les rois qui ont régné en Israël ou en Juda, David est le plus important parce que c'est avec lui que Dieu a traité une alliance. Dieu dit à David :

Quand tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, j'élèverai ta postérité après toi, celui qui sera sorti de tes entrailles, et j'affermirai son règne.
Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume. Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils. S'il fait le mal, je le châtierai avec la verge des hommes et avec les coups des enfants des hommes ; mais ma grâce ne se retirera point de lui, comme je l'ai retirée de Saül, que j'ai rejeté devant toi.
Ta maison et ton règne seront pour toujours assurés, ton trône sera pour toujours affermi.
2 Samuel 7 : 12-16

Dieu a donc assuré à David que son règne ne s'arrêtera jamais. Or, que nous montre l'histoire ?

Salomon a accompli la prophétie partiellement dans le sens où c'est lui qui construira le temple. Mais le règne de Salomon n'a rien de ferme car à cause de sa débauche, le royaume a été divisé en deux :

  • Royaume du sud composé des tribus de Juda et de Benjamin.
  • Royaume du nord composé des dix autres tribus.

De plus, suite aux péchés de tous rois qui lui ont succédé, les deux royaumes se sont achevés par une déportation. Où est donc l'héritier de la couronne ?

Or s'il n'y a pas de roi, il n'y a pas de royaume. S'il n'y a pas de royaume, comment vivra le peuple de Dieu ?

1.3. L'horreur de l’exil babylonienne

L'exil forcé du royaume de Juda est terrible d'un point de vue humain mais ce qui est encore plus terrible c'est que l'espoir que le peuple avait envers son Dieu avait de bonnes raisons de s'amoindrir. Au temps de Jésus, cela faisait 400 ans qu'il n'y avait plus d'espoir de bénédiction divine et encore moins d'espoir pour vivre dans un royaume empreint de justice.

Aujourd'hui, nous pouvons être dans le même état d'esprit :

  • Les bénédictions divines semblent loin.
  • Une vie en société épanouissante pour tous semble être impossible.

Mais nous verrons donc en quoi la venue de Jésus-Christ annonce l'accomplissement des promesses faites à Abraham et à David.

2. La descendance d'Abraham

Au premier verset et au verset 17, Matthieu montre les deux personnages clés de la descendance de Jésus : Abraham et le roi David.

2.1. L'importance de cette descendance
De son vivant, Abraham n'a pas vu l'ampleur de l'accomplissement de sa promesse mais il a gardé la foi jusqu'à la fin de sa vie. Nous pouvons donc dire que « la foi » est le plus grand miracle dans la vie d'Abraham :
  • Il a écouté la voie de Dieu alors que son propre père était un idolâtre.
  • Il est resté dans un pays désertique alors que tout le poussait à vivre ailleurs.
  • Il était même prêt à sacrifier son fils en pensant que Dieu le ressuscitera.

Ainsi, nous comprenons que le plus bel héritage qu'Abraham puisse transmettre est la promesse d'une part et la foi en cette promesse d'autre part. Notons cette promesse et cette espérance est la seule force qui a animé Israël dans leurs bons jours.

2.2. Qui sont les enfants d'Abraham ?

À qui Abraham a-t-il légué sa promesse et la foi de son futur accomplissement ?

Or les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n'est pas dit : et aux postérités, comme s'il s'agissait de plusieurs, mais en tant qu'il s'agit d'une seule : et à ta postérité, c'est-à-dire, à Christ.
Galates 3 : 16

Au temps de Jésus, les pharisiens clamaient haut et fort qu'ils étaient de la descendance d'Abraham, sous entendu qu'ils étaient les uniques héritiers. Mais ils étaient dans l'erreur car si Dieu a marqué 400 ans entre la déportation et la venue du Messie, c'était pour signifier que l'accomplissement de toutes les promesses de l'Ancien Testament n'était plus pour un groupe d'hommes mais exclusivement pour Jésus et par Jésus.
Ainsi, Dieu a marqué un terme à l'Alliance faite avec Moïse pour faire entrer le monde dans la Nouvelle Alliance, selon qu'il est écrit :

en disant : une alliance nouvelle, il a déclaré la première ancienne ; or, ce qui est ancien, ce qui a vieilli, est près de disparaître.
Hébreux 8 : 13

Si Matthieu commence son Écrit en spécifiant que Jésus est le Fils d'Abraham, cela montre que la promesse faite au père de la foi est exaucée par Jésus seul et pour Jésus seul (Je le répète exprès).

Plus loin, Paul continue son argumentaire en disant :

pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse.
Galates 4 : 28

Ainsi, nous ne sommes pas dignes de la moindre bénédiction divine. Mais, Jésus qui est l'élu de Dieu, mérite toute gloire et notamment parce qu'Il mérite d'être le bénéficiaire de la promesse faite à Abraham.

La bonne nouvelle pour nous, c'est que si Jésus est notre Seigneur alors, nous bénéficierons aussi de l'accomplissement de la promesse faite Abraham même si nous ne sommes pas d'origine juive. En effet, en Jésus, toutes les nations sont réellement bénies.

2.3. Les preuves de l'accomplissement

Dans cette généalogie, 4 noms ressortent :

  • Tamar, la Cananéenne.
  • Rahab, de Jéricho.
  • Ruth la Moabite.
  • Bath-Schéba, femme d'un héthien.

Si Matthieu mentionne ces 4 femmes, c'est pour prouver que toutes les nations étrangères seront bien bénies en Jésus-Christ car désormais, la bénédiction n'est plus entre les mains d'un peuple mais du Messie.

Cette généalogie qui commence par Abraham est un sujet d'encouragement pour tous ceux qui attendent par la même foi qu'Abraham d'être bénis par Dieu. Car même si nous ne sommes pas physiquement descendants d'Abraham, notre foi en Jésus-Christ nous assure du plus grand héritage.

3. La descendance de David

Le 2ème personnage de la généalogie de Jésus que Matthieu met en exergue est le roi David.

3.1. L'importance de cette descendance
Nous avons vu que Salomon n'étaient pas celui qui a accompli la promesse de Dieu. Alors qui affermira le règne de David pour toujours ?
Il est écrit :
... Voici ce que disent le Saint, le Véritable, celui qui a la clef de David, celui qui ouvre, et personne ne fermera, celui qui ferme, et personne n'ouvrira...
Apocalypse 3 : 7

Jésus est celui à qui Dieu a donné la royauté promise à David. Lorsque nous lisons dans la Bible « Le royaume de Dieu », il s'agit du règne que Dieu a promis à David.

Nous trouvons cela par exemple dans la prière nommée « le Notre Père » lorsque nous disons « Que ton règne vienne ». Jésus est en train de commander aux chrétiens qu'ils hâtent le règne qu'Il avait promis à David.

C'est pour cela aussi que nous lirons souvent dans l'Évangile de Matthieu : le royaume de proche. En quoi est-il proche ? Il est proche parce que l'héritier de la couronne est identifié et que sa venue est proche, selon qu'il est écrit :

Allez, prêchez, et dites : le royaume des cieux est proche.
Matthieu 10 : 7
3.2. Comment est constitué le royaume de Dieu ?

Un royaume est constitué d'un roi, d'un peuple. Nous pouvons nous poser la question de savoir qui est le peuple dans le royaume où Jésus sera roi. Ce royaume n'est pas constitué de descendants physiques d'Abraham mais de descendants adoptifs. Or, qui sont ceux que Dieu a adoptés ?

Il est écrit :

et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père !
Romains 8 : 15

Le royaume de Dieu le Père est constitué de tous ceux qui ont reçu l'Esprit Saint et qui appellent Dieu leur père car ils se sont repentis un jour, selon qu'il est écrit :

Jésus dit : Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux.
Matthieu 18 : 3

Cette généalogie qui mentionne le roi David est une bonne nouvelle parce que cela signifie que Dieu n'a pas abandonné l'idée qu'un royaume parfait verra le jour :

  • Un roi parfait : Jésus-Christ.
  • Un peuple parfait : Les rachetés de Dieu par le sang de Christ.
3.3. Les preuves de l'accomplissement

Dans cette généalogie, nous avons dit qu'il y avait 4 femmes qui ont été insérées dans cette généalogie sans justification apparente. Par exemple, Luc ne se donne pas cette peine. Or que pouvons-nous retenir de la vie dès ses quatre femmes de manière très succincte :

  • Tamar est entrée dans la descendance par persévérance.
  • Rahab est entrée dans la descendance par sa foi.
  • Ruth est entrée dans la descendance par humilité.
  • Bath-Schéba est entrée dans la descendance par miséricorde.

Toutes ces femmes ont connu des épreuves diverses et variées mais au final, Dieu leur a fait miséricorde en leur permettant d'entrer dans son peuple. Cette miséricorde, Dieu veut encore nous la donner à nous qui sommes étrangers, tout comme elles.

Conclusion

Depuis la mort du roi David, cela faisait plus de 1.000 ans que les Hébreux attendaient que le Messie vienne : ils attendaient de connaître la bénédiction que Dieu avait promise à Abraham et de jouir de cette bénédiction dans un royaume où il y aura la justice.

Matthieu s'adresse donc à tous ceux qui attendent que la promesse de Dieu faite à Abraham s'accomplisse : voir toutes les nations bénies par le Fils d'Abraham.
Or, grâce à l'œuvre de Jésus-Christ, nous sommes ceux sur qui la bénédiction retombe ! Nous qui avons la foi, nous sommes les vrais enfants d'Abraham, même si nous ne sommes pas juifs.
C'est pour cela qu'il y a les béatitudes dans cet Évangile car grâce à Jésus--Christ, nous sommes réellement heureux.

Matthieu s'adresse à tous ceux qui attendent que le règne de David soit affermi pour toujours.
Or, Jésus-Christ est le roi par qui le règne de David perdurera.
La bonne nouvelle pour nous est que nous sommes le peuple du divin roi.

Ainsi, avec le règne de Jésus-Christ dans nos vies, nous sommes bénies parmi les nations et le royaume de Dieu nous est largement accordé.