2 Jean 1 : 1-3

L'ancien, à Kyria l'élue et à ses enfants, que j'aime dans la vérité, — et ce n'est pas moi seul qui les aime, mais aussi tous ceux qui ont connu la vérité, — à cause de la vérité qui demeure en nous, et qui sera avec nous pour l'éternité :
que la grâce, la miséricorde et la paix soient avec vous de la part de Dieu le Père et de la part de Jésus Christ, le Fils du Père, dans la vérité et la charité !

Introduction

L'auteur se présente comme l'ancien. Ce titre était surement par celui que l'apôtre Jean était connu dans les différentes assemblées.

Il s'adresse à une certaine Kyria et ses enfants. Ce mot est le féminin du mot grec « Kyrios » qui signifie Seigneur. De plus, Kyria est présenté comme l'élue de Dieu.
Peut-être s'agit-il d'une vraie personne mais nous pouvons aussi prendre cela dans un sens symbolique où Kyria représente l'Église, l'épouse du Seigneur, et ses enfants seraient ses membres.

Le but de cette lettre est triple :

  • Un encouragement à demeurer dans la vérité.
  • Un encouragement à demeurer dans l'amour fraternel.
  • Un encouragement à demeurer dans la sainte doctrine.

Effectivement, nous verrons que les églises locales ont besoin de courage pour demeurer fermes dans le Seigneur.

1. Encouragement à demeurer dans la vérité

J'ai été fort réjoui de trouver de tes enfants qui marchent dans la vérité, selon le commandement que nous avons reçu du Père.
2 Jean 1 : 4

Dans les 4 premiers versets, le mot « vérité » revient 5 fois. Ce thème est cher à l'apôtre Jean. En effet, pour lui, la vérité est le fondement de notre foi.

Dans plusieurs de ses Écrits, l'apôtre Jean ne présente jamais la vérité comme un concept philosophique avec toute la subjectivité que cela suppose. La vérité est présentée de manière absolue, selon ce qu'il a écrit :

Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie.
Jean 8 : 32

La vérité absolue que Jean présente est une personne : Jésus-Christ.

1.1. Aimer dans la vérité

Jean limite son amour à la vérité (... que j'aime dans la vérité...), c'est-à-dire que son amour ne dépasse pas la manière dont il connaît Jésus-Christ. Cela est important parce que l'amour peut nous emmener loin. Mais si nous nous bornons à la vérité, nous nous protègerons de nos propres faiblesses.

Cela signifie donc que notre amour pour notre prochain doit toujours être basé par notre amour pour le Seigneur.

Ayons donc le courage nous aussi de limiter notre amour à ce que nous connaissons de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ car cet amour, dévoilé par la Bible, est pur.

1.2. Aimer ensemble dans la vérité

Jean précise qu'il n'est pas une exception à vivre l'amour dans la vérité mais cela concerne aussi tous ceux qui ont connu la vérité. Cela signifie que l'amour pour cette assemblée est partagé par tous ceux qui veulent aimer leur prochain à la manière de Jésus-Christ.

Encourageons-nous donc les uns les autres à aimer selon la vérité.

1.3. La vérité engendre un devoir

Jean précise qu'aimer dans la vérité est un devoir à cause de la vérité qui demeure dans tous les chrétiens, et qui sera avec eux pour l'éternité. En effet, Dieu a versé abondamment dans nos cœurs son amour. À cause de cette réalité, nous devons aimer tous ceux qui vivent par amour pour Jésus-Christ.

N'ayons pas peur de rappeler aux uns les autres qu'aimer dans la vérité n'est pas une option mais une exigence du Seigneur.

1.4. Les bénédictions liées à la vérité

Le souhait de l'apôtre est donc que les assemblées locales récoltent les fruits de la marche dans la vérité. Voici les bénédictions qui en découlent :

  • La grâce :
    Se souvenir chaque jour de la grâce que Dieu nous a accordée en Jésus-Christ qui est mort pour que nous puissions vivre.
  • La miséricorde :
    Se souvenir chaque jour que Dieu voit notre misère et avec la puissance du Saint-Esprit, nous savons que nous serons faire face aux diverses épreuves de manière digne d'un enfant de Dieu.
  • La paix :
    Se souvenir chaque jour que nous sommes réconciliés avec Dieu et par la même occasion, nous sommes réconciliés avec notre prochain.

Cultivons donc ces 3 œuvres que le Saint-Esprit opère afin de rejeter les fausses bénédictions (joie humaine) qui peuvent décourager une église locale à terme.

1.5. La plus grande bénédiction liée à la vérité

Mais, la plus grande joie de l'apôtre Jean est de voir dans cette assemblée que ses membres marchent dans la vérité. Dans le verset 4, il précise ce que signifie marcher dans la vérité : vivre selon les commandements qu'ils ont reçus du Père.

Réjouissons-nous de ce qui est vraiment important : la sanctification de ceux qui marchent dans la vérité. En effet, il est tentant de se réjouir selon le monde alors faisons preuve de courage pour aimer uniquement selon notre amour pour Jésus-Christ.

2. Un encouragement à demeurer dans l'amour fraternel.

Et maintenant, ce que je te demande, Kyria, — non comme te prescrivant un commandement nouveau, mais celui que nous avons eu dès le commencement, — c'est que nous nous aimions les uns les autres.
Et l'amour consiste à marcher selon ses commandements. C'est là le commandement dans lequel vous devez marcher, comme vous l'avez appris dès le commencement.
2 Jean 1 : 5-6

L'effusion de joie du verset 4 ne doit pas faire croire que l'assemblée est déjà arrivée à la perfection. Tant que le Seigneur n'est pas revenu, nous devons progresser dans l'amour pour le Seigneur.

2.1. Aimer Jésus, c'est Lui obéir

Comme nous l'avons déjà dit, marcher dans la vérité, c'est marcher par amour de Jésus-Christ, Celui qui nous a tant aimés jusqu'à mourir pour nous. Or, Jésus a expliqué ce que cela signifie :

Jésus dit : si vous m'aimez, gardez mes commandements.
Jean 14 : 15

L'amour pour Jésus ne signifie ni plus ni moins s'efforcer de ne pas perdre les commandements qu'Il nous a laissés à chaque instant. Jésus a précisé sa pensée à une autre occasion lors d'un échange avec un pharisien :

Maître, dit le pharisien, quel est le plus grand commandement de la loi ?
Jésus lui répondit :
Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement.
Et voici le second, qui lui est semblable : tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.
Matthieu 22 : 36-40

Tant que nous sommes ici bas, nous n'avons pas fini d'apprendre à aimer...

2.2. Aimer est le commandement suprême

Ce que nous retiendrons donc, c'est qu'aimer le Seigneur est d'abord une histoire de cœur. C'est pour cela que l'amour est lié à la vérité.

Si nous pensons marcher dans la vérité de Jésus-Christ, la question qui nous vient est « Est-ce que je veux plaire au Seigneur de tout mon cœur ? »

Pour répondre à cette question, il ne sert à rien de faire une auto examination. Il suffit simplement de penser à la semaine passée et de regarder ce qui a fait nos joies et nos peines. Est-ce que cela était lié à l'amour pour Jésus-Christ ?

Par amour pour Dieu, nous allons chercher sa présence, son réconfort, sa douceur... et nous allons aimer ce qu'Il aime, c'est-à-dire les frères et sœurs.

C'est pour cela que l'amour est le signe extérieur d'une marche selon la vérité. C'est pour cela que même un non-chrétien devrait être capable de nous distinguer des autres par l'amour que nous avons pour Dieu et pour les frères, selon qu'il est écrit :

Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres ; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.
Jean 13 : 34-35

Encourageons-nous à ne pas avoir peur d'être jaugés sur notre amour.

2.3. Ce commandement est stable

Le commandement d'aimer n'est pas nouveau : c'est le commandement qu'on a appris dès le commencement. De quel commencement s'agit-il ?

Il s'agit du jour où nous sommes nés de nouveau lorsque nous avons compris l'amour de Dieu pour nous alors que nous méritions simplement sa colère à cause de nos péchés.

Le piège est de devenir comme les Éphésiens pour qui Jésus dit :

Je connais tes œuvres, ton travail, et ta persévérance. Je sais que tu ne peux supporter les méchants ; que tu as éprouvé ceux qui se disent apôtres et qui ne le sont pas, et que tu les as trouvés menteurs ; que tu as de la persévérance, que tu as souffert à cause de mon nom, et que tu ne t'es point lassé.
Mais ce que j'ai contre toi, c'est que tu as abandonné ton premier amour.
Apocalypse 2 : 2-4

Encourageons-nous à garder notre premier amour.

3.Encouragement à demeurer dans la sainte doctrine.

Nous avons besoin de trouver ensemble du courage car notre travail est éprouvant. Les épreuves sont équivalentes à celle de Néhémie :

  • D'un côté il faut reconstruire le mur de Jérusalem.
  • D'un autre côté, il faut résister aux ennemis de l'Éternel.

L'apôtre Paul dira cela autrement :

Car, depuis notre arrivée en Macédoine, notre chair n'eut aucun repos ; nous étions affligés de toute manière : luttes au dehors, craintes au dedans.
2 Corinthiens 7 : 5

En plus de la recherche de la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur, l'apôtre finit par rappeler qu'il existe un front extérieur : celui des faux frères.

3.1. Ils sont ennemis de la vérité
Car plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde, qui ne confessent point que Jésus Christ est venu en chair. Celui qui est tel, c'est le séducteur et l'antéchrist.
2 Jean 1 : 7

Notons que la séduction revient au mensonge. En effet, un maquillage n'est là que pour dissimuler ce qui est moche. Cela est aussi vrai au niveau de la séduction par la parole. Prenons garde car le discours évangélique est très facile à imiter. N'ajoutons pas Esprit à tous les beaux discours mais discernons toute chose par les fruits. Or, il n'y a que le temps qui révèle réellement les cœurs.

3.2. Prenons donc garde !
Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense.
Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine de Christ n'a point Dieu ; celui qui demeure dans cette doctrine a le Père et le Fils.
Si quelqu'un vient à vous et n'apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas : Salut ! car celui qui lui dit : Salut ! participe à ses mauvaises œuvres.
2 Jean 1 : 8-11

Jean ne prend pas plus de temps que cela pour les décrire car il s'attarde plus sur les pièges dans lesquels nous pouvons tomber :

  • Risque de perdre le fruit de notre travail :
    Le fruit de notre travail est la sanctification des autres membres de notre église locale, selon qu'il est écrit :
    Jésus répondit : Je vous le dis en vérité, il n'est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle.
    Marc 10 : 29-30

    Faisons donc attention que les mensonges des faux frères ne détruisent pas la croissance spirituelle de nos biens aimés.

  • Ne pas demeurer ferme dans la doctrine :
    Une des manières de ne pas rester dans la bonne doctrine est de ne pas aller assez loin, à l'image de ceux qui nient la divinité du Messie.
    Mais l'autre manière est d'aller trop loin, à l'exemple de ceux qui rajoutent des personnages pour notre salut (des saints, des apôtres ou des prophètes contemporains...)

Le but d'une église locale est d'accueillir les disciples de Jésus-Christ. Cela signifie que nous n'avons que deux discours  :

  • Soit accueillir une personne en tant que frère avec tous les égards que cela suppose.
  • Soit accueillir une personne en tant que païen avec toute l'annonce de l'Évangile que cela suppose.

Mais dans tous les cas, il est dangereux de mélanger les discours car en accueillant un faux dans le ministère de l'église locale contribue à ses mauvaises œuvres : diffuser le mensonge, c'est-à-dire laisser croire qu'un chrétien peut aussi marcher en dehors des commandements de Jésus-Christ.

Le problème est que les faux frères sont souvent gentils et on se prend vite d'affection pour eux. Quand il est clair qu'il n'aime pas selon Christ, il faut avoir du courage pour dire stop et ne plus les accueillir dans le cadre du travail de l'église locale.

Conclusion

Il nous faut beaucoup de courage pour marcher dans la vérité. Mais souvenons-nous qu'avec l'aide du Saint-Esprit, notre assemblée est protégée.

  • Encourageons-nous donc à demeurer dans la vérité dévoilée par la Parole.
  • Encourageons-nous donc à demeurer dans l'amour fraternel.
  • Encourageons-nous donc à demeurer dans la sainte doctrine.

Prenons courage pour notre ministère d'église locale :

C'est pourquoi, ayant ce ministère, selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage.   
Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n'avons point une conduite astucieuse, et nous n'altérons point la parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d'homme devant Dieu.
2 Corinthiens 4 : 1-2