Introduction

Après le déluge, Dieu a recommencé la vie sur terre avec Noé et sa famille. Mais en quelques générations, la descendance de Noé a vu naître une rébellion contre Dieu encore plus grande. Cela s'est manifesté notamment par la tentative de création de Babel. Or, la révolte que les habitants de Babel ont commencée, les Égyptiens l'ont continuée en créant un grand nombre de faux dieux.

L’Égypte antique représente dans la Bible une société éloignée de Dieu. Il présente souvent un double piège :

  • La tentation pour les enfants de Dieu de s'appuyer sur cette société.
  • La tentation pour les Égyptiens d'asservir le peuple de Dieu.

C'est exactement ce qui s'est passé lorsque les descendants de Jacob sont restés longtemps dans le pays d'Égypte pour fuir la famine du temps de Joseph. Ils se sont appuyés sur cette puissance pour finir esclaves de leur protecteur.

Mais Dieu s'est souvenu de son peuple et Il a contraint Pharaon à les laisser partir. Dieu a permis à Moïse d'amener les 10 plaies d'Égypte pour que Pharaon abdique devant Celui qui a créé les cieux et la terre. Ainsi la libération par la main de Moïse avait un double message :

  • Montrer à son peuple qu'Il est le seul vrai Dieu.
  • Montrer à Pharaon qu'il n'est pas Dieu. Ni lui, ni tout le florilège de dieux que vénérait son peuple.

Contexte d’Exode 1 à 14

  • Le peuple de Dieu est en Égypte depuis des centaines d'années.
  • Si dans les premiers temps la cohabitation se passait bien, le dernier Pharaon prit en haine les hébreux.
  • Les Égyptiens les ont alors réduits à l'esclavage.
  • Dieu a vu la douleur de son peuple et il a suscité Moïse pour sa délivrance.
  • La stratégie de Dieu est de contraindre la volonté de Pharaon pour qu'il laisse partir le peuple.
  • C'est ainsi que l'Éternel va contraindre le roi d'Égypte en infligeant à son peuple 10 fléaux.

Nous allons donc examiner ces 10 plaies qui ont une portée spirituelle forte pour le peuple de Dieu et pour ses ennemis aussi.

Notons que les 10 plaies d'Égypte ne sont qu'une préfiguration de la libération que Dieu voulait accomplir en Jésus-Christ. C'est pour cela que ces 10 fléaux ont abouti par la célébration de la première pâque.

Ainsi, Dieu combat les dieux égyptiens par la main de Moïse et la part du peuple est de pratiquer la pâque.

1. La défaite de Hâpy

Ainsi parle l'Éternel : À ceci tu connaîtras que je suis l'Éternel. Je vais frapper les eaux du fleuve avec la verge qui est dans ma main ; et elles seront changées en sang. Les poissons qui sont dans le fleuve périront, le fleuve se corrompra, et les Égyptiens s'efforceront en vain de boire l'eau du fleuve.
Exode 7 : 17-18

En frappant le grand fleuve, l'Éternel montre qu'Il est plus fort que Hâpy qui est la personnification de la divinité du Nil, Dieu de la fertilité.

Dieu appelle donc son peuple à revenir à Lui de tout leur cœur car Lui seul peut rendre fertile ce qui est informe et vide, selon qu'il est écrit :

la terre était informe et vide... Puis Dieu dit : Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi.
Genèse 1 : 2 & 11

2. La défaite de Héqet

Le fleuve fourmillera de grenouilles; elles monteront, et elles entreront dans ta maison, dans ta chambre à coucher et dans ton lit, dans la maison de tes serviteurs et dans celles de ton peuple, dans tes fours et dans tes pétrins. Les grenouilles monteront sur toi, sur ton peuple, et sur tous tes serviteurs.
Exode 7 : 28-29

Les Égyptiens adoraient Héqet qui est représentée par une grenouille. Cette déesse donnait le souffle de vie aux êtres et accompagnait le roi dans son ascension céleste.

Par ce fléau, l'Éternel montre qu'Il est le seul à pouvoir donner la vie et plus précisément, Il est le seul à dispenser l'esprit aux hommes, selon qu'il est écrit :

Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance.
Genèse 1 : 26

3. La défaite de Irta

L'Éternel dit à Moïse : Dis à Aaron : Étends ta verge, et frappe la poussière de la terre. Elle se changera en poux, dans tout le pays d'Égypte.
Exode 8 : 12

Les Égyptiens croyaient que c'était Irta qui avait créé la terre. En effet, ils pensaient qu'au commencement, « Celui qui a créé la terre » a engendré le monde. Il est représenté sous la forme d'un serpent.

Dieu avait déjà frappé une première fois ce dieu pour montrer à Pharaon avant que les fléaux arrivent :

Moïse et Aaron allèrent auprès de Pharaon, et ils firent ce que l'Éternel avait ordonné. Aaron jeta sa verge devant Pharaon et devant ses serviteurs ; et elle devint un serpent.
Mais Pharaon appela des sages et des enchanteurs ; et les magiciens d'Égypte, eux aussi, en firent autant par leurs enchantements. Ils jetèrent tous leurs verges, et elles devinrent des serpents. Et la verge d'Aaron engloutit leurs verges.
Exode 7 : 10-12

Ainsi, l'Éternel prouve une fois pour toutes qu'Il est Celui qui a réellement créé les cieux et la terre au commencement selon qu'il est écrit :

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.
Genèse 1 : 1

4. La défaite de Hededèt

L'Éternel fit ainsi. Il vint une quantité de mouches venimeuses dans la maison de Pharaon et de ses serviteurs, et tout le pays d'Égypte fut dévasté par les mouches.
Exode 8 : 20

En frappant le peuple égyptien par des mouches venimeuses, Dieu montre qu'il est plus fort que Hededèt, qui était invoqué pour être protégé des animaux venimeux.

En effet, Dieu seul contrôle sa création puisque c'est Lui qui a créé tous les animaux, selon qu'il est écrit :

Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce ; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.
Genèse 1 : 21

5. La défaite d’Apis

voici, la main de l'Éternel sera sur tes troupeaux qui sont dans les champs, sur les chevaux, sur les ânes, sur les chameaux, sur les boeufs et sur les brebis ; il y aura une mortalité très grande.
Exode 9 : 3

En frappant le bétail, Dieu montre qu'il est plus fort que Apis, le taureau sacré. Ce dieu était également invoqué pour la protection des troupeaux.

Mais la réalité est que les animaux des champs appartiennent à Dieu car c'est lui qui les a créés selon qu'il est écrit :

Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
Genèse 1 : 25

6. La défaite de Khons

L'Éternel dit à Moïse et à Aaron : Remplissez vos mains de cendre de fournaise, et que Moïse la jette vers le ciel, sous les yeux de Pharaon. Elle deviendra une poussière qui couvrira tout le pays d'Égypte ; et elle produira, dans tout le pays d'Égypte, sur les hommes et sur les animaux, des ulcères formés par une éruption de pustules.
Exode 9 : 9-10

En permettant ces maladies, Dieu montre qu'il est plus fort que Khons car les Égyptiens s'adressaient à lui comme le guérisseur des maladies et celui qui bannit tout mal.

En effet, la vie en abondance appartient à Dieu seul et il n'y a que Lui qui peut rendre notre vie très bonne selon qu'il est écrit :

Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon.
Genèse 1 : 31

7. La défaite de Min

L'Éternel dit à Moïse : Étends ta main vers le ciel ; et qu'il tombe de la grêle dans tout le pays d'Égypte sur les hommes, sur les animaux, et sur toutes les herbes des champs, dans le pays d'Égypte.
Exode 9 : 22

En prenant le contrôle du ciel, Dieu montre qu'Il est plus fort que Min qui était considéré entre autres comme le dieu de la pluie.

En effet, Dieu est celui qui commande le ciel, selon qu'il est écrit :

Dieu dit : Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux. Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi.
Genèse 1 : 6-7

8. La défaite d'Iahès

L'Éternel dit à Moïse : Étends ta main sur le pays d'Égypte, et que les sauterelles montent sur le pays d'Égypte ; qu'elles dévorent toute l'herbe de la terre, tout ce que la grêle a laissé.
Genèse 10 : 12

En frappant les récoltes, Dieu démontre sa supériorité sur Iahès, celui qui donne l’énergie nécessaire à la croissance du blé.

En effet, la végétation appartient à l'Éternel selon qu'il est écrit :

La terre produisit de la verdure, de l'herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.
Genèse 1 : 12

9. La défaite d'Amon

L'Éternel dit à Moïse : Étends ta main vers le ciel, et qu'il y ait des ténèbres sur le pays d'Égypte, et que l'on puisse les toucher.
Genèse 10 : 21

En cachant le soleil, l'Éternel montre qu'il est au-dessus de leur plus grand Dieu : Amon, souvent associé à Râ.

En effet, seul l'Éternel peut faire paraître la lumière au milieu des ténèbres, selon qu'il est écrit :

Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut.
Genèse 1 : 3

10. La défaite de Pharaon lui-même

Au milieu de la nuit, l'Éternel frappa tous les premiers-nés dans le pays d'Égypte, depuis le premier-né de Pharaon assis sur son trône, jusqu'au premier-né du captif dans sa prison, et jusqu'à tous les premiers-nés des animaux.
Exode 12 : 22

En enlevant le premier-né de Pharaon, Dieu lui montre que Pharaon n'est rien face à Lui. En effet, c'est à tort que son fils était déjà considéré comme un Dieu.
Notons que d'une manière générale, le premier-né dans la Bible représente la force d'une personne et l'assurance que sa vie perdurera. En enlevant tous les premiers-nés, l'Éternel rappelle donc à Pharaon que la durée de sa vie sur terre est entre ses mains.

Notons également que cette mort concernait tout le monde : Hébreux comme égyptiens. Cela montre que les peuples hébreu et égyptien étaient sous la domination des dieux égyptiens et donc, tout le monde méritait le même sort que ces dieux : la mort.

Mais Dieu avait vu cela et Il a proposé une porte de sortie à son peuple :

Parlez à toute l'assemblée d'Israël, et dites : Le dixième jour de ce mois, on prendra un agneau pour chaque famille, un agneau pour chaque maison...
Vous prendrez ensuite un bouquet d'hysope, vous le tremperez dans le sang (de l'agneau) qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin. Nul de vous ne sortira de sa maison jusqu'au matin. Quand l'Éternel passera pour frapper l'Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l'Éternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d'entrer dans vos maisons pour frapper.
Exode 12 : 3 & 22-23

Tous les Hébreux qui ont respecté la première pâque ont donc été sauvés.

Si Dieu a fait une distinction entre les 2 peuples pour les plaies précédentes, pour cette dixième plaie, les Hébreux doivent avoir foi en la Parole de Dieu : avoir la foi signifie croire et obéir.

Conclusion

Si on résume, l'Éternel a renversé tous les faux dieux jusqu'à Pharaon lui-même. Ce que Dieu reprochait aux Égyptiens, c'est qu'ils mettaient leur confiance dans des idoles pour tous les domaines de leur vie.

Le drame est que le peuple hébreu s'est retrouvé esclave de ces idolâtres et de leurs dieux.

Dieu a vu cela et il a fait en une pierre deux coups :

  • Il a humilié l'orgueil de Pharaon et de ses dieux.
  • Il a suscité la foi chez ses enfants.

Aujourd'hui, Dieu veut encore nous rappeler qu'il est vain de confier les différents domaines de notre vie à des idoles. Les idoles des temps modernes s'appellent l'argent, la carrière, la beauté, le succès, la grosse maison, la grosse voiture, la psychologie et autres sciences humaines...

Tous ces dieux asservissent notre société aussi. Or ils ne peuvent rien pour nous. Dieu nous prévient que toutes ces choses passeront et seront inutiles au moment de l'épreuve et encore moins au moment du jugement dernier.

Notre part est comme les hébreux : croire en la Parole de Dieu et plus précisément croire que l'œuvre de Jésus-Christ sur la croix, où son sang à coulé, est le seul chemin pour notre salut.

Sans cela, nous finirons comme nos idoles : détruits par la puissance de Dieu.