Introduction

Un nom est plus qu'un identifiant pour une personne, un nom est la verbalisation de la personne, autrement dit, un nom est le mot qui représente la personne. Pour le Messie, nous comptons plus de soixante-dix noms et cette étude en présentera cinq : Chef de l'Église, Souverains berger, Conseiller, Avocat et Juste juge.

Ces cinq noms ont été retenus parce qu'ils montrent l'œuvre du Messie, c'est-à-dire le rôle qu'Il joue dans notre vie. Bien entendu, sa divine personne n'est pas réduite à ces cinq rôles mais à travers cette présentation du ministère du Messie, nous pourrons Le louer pour ce qu'Il est : Dieu serviteur.

1. Chef de l'Église

Il (Dieu) a tout mis sous ses pieds (de Jésus-Christ), et il l'a donné pour chef suprême à l'Église qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous.
Éphésiens 1 : 22

Ce verset montre que Christ est le chef suprême de l'Église. Lorsque la Bible parle d'église, Elle entend par là le rassemblement de ceux qui professent le nom de Jésus-Christ et non pas un bâtiment ni un mouvement religieux. L'Église est aussi présentée comme l'épouse de Christ.
L'œuvre essentielle de Christ est orientée vers l'édification de son Église. Pour cela, Dieu a tout fait pour que quiconque ait l'opportunité de se tourner vers Lui et d'être sauvé :

Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption
1 Corinthiens 1 : 30

Pour l'édification de son Église, Jésus a suscité divers ministères parmi les hommes :

Et il (Christ) a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ
Éphésiens 4 : 11-12

L'Église est l'ouvrage de Christ (Éphésiens 2 : 10) et il est donc normal qu'Il en soit le chef suprême.

Nous, les chrétiens, nous sommes les membres de cette Église, membre de son corps. Ainsi, quel que soit notre rôle dans ce corps, n'oublions pas que Christ est la tête. Et aussi, quel que soit le rôle d'un frère ou d'une sœur dans corps, même s’il/elle a grand ministère public, n'oublions pas que Christ est la tête selon qu'il est écrit :

Il (Jésus-Christ) est la tête du corps de l'Église ; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier.
Colossiens 1 : 8

Ne donnons donc à aucune personne, même à nous-mêmes, la base de notre foi mais que Christ soit le premier en toute chose : dans nos joies comme dans nos peines.

2. Souverain berger/pasteur

Berger et pasteur sont en réalité le même mot.

Et lorsque le souverain berger paraîtra, vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire.
1 Pierre 5 : 4

Le contexte de 1 Pierre 5 : 1-4 est une exhortation aux bergers, c'est-à-dire aux pasteurs. Ici, le Saint-Esprit souligne bien qu'il n'y a qu'un seul Souverain pasteur auxquels les pasteurs devrons rendre compte. Il n'y a qu'un seul souverain pasteur vers lequel les chrétiens doivent tourner les regards.
Avant la venue du Messie, Dieu s'est engagé à jouer le rôle de berger. Nous connaissons bien le psaume 23 qui commence par :

L'Éternel est mon berger : je ne manquerai de rien.
Psaume 23 : 1

Par la bouche de David, berger de formation, Dieu a montré à son peuple toute son affection. Le peuple peut donc affirmer avec assurance : je ne manquerai de rien.
Quand Dieu est notre berger, nous sommes comblés, pas un seul bienfait ne manque. Le psaume 23 explique que Dieu s'occupe de ses enfants et si nous acceptons et si nous professons qu'Il est notre berger alors nous trouverons beaucoup de bénédictions : Le repos et la paix (v2), l'âme restaurée (v3), la justice (v3), la protection (v4), le bonheur (v6)...

Le psaume 23 est juste une prophétie de ce que le vrai Souverain berger fera. En effet, Jésus a dit :

je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.
Jean 10 : 11

Avec Jésus, nous trouvons toutes les bénédictions du psaume 23 mais, ce que ce psaume ne disait pas, c'est que le Messie donnera sa vie pour que nous vivions ! En effet :

Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ
Romains 5 : 1

Lorsque le souverain pasteur reviendra, de par la paix qu'Il nous a offerte, nous obtiendrons la couronne incorruptible si nous avons mis notre confiance en Lui avant. Il est vraiment digne d'être loué car Il nous aura conduits au Père, tel un berger qui ramène ses brebis à la bergerie.

3. Conseiller

Car un enfant nous est né… ; on l'appellera… Conseiller
Ésaïe 9 : 6

Parmi les nombreux noms que la Bible dévoile dans ce verset, nous retiendrons celui de Conseiller. Dans notre monde sens dessus dessous, nous avons besoin de bons conseils pour ne pas nous perdre. Heureusement que le Messie est là pour nous guider.

En effet, le Messie a réalisé pleinement ce rôle, même s'Il a quitté cette terre il y a 2.000 ans. Il a dit :

je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous.
Jean 14 : 18

En revenant vers nous, ou plus précisément, en venant en nous sous la personne du Saint-Esprit, le chrétien n'est pas seul. Chaque jour, Jésus le conseille et le guide, même pour prier !

De même aussi l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ;
Romains 8 : 26

Dans les détails de notre vie, le Seigneur pousse dans telle ou telle direction, parce qu'Il est le mieux placé pour définir nos besoins. Par exemple, l'apôtre Paul et son équipe ont été conduits durant leurs voyages :

ayant été empêchés par le Saint-Esprit d'annoncer la parole dans l'Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie ; mais l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas. Ils franchirent alors la Mysie, et descendirent à Troas. Pendant la nuit, Paul eut une vision : un Macédonien lui apparut, et lui fit cette prière : Passe en Macédoine, secours-nous !
Actes 16 : 6-9

Jésus veut toujours nous conseiller et nous conduire, alors, n'éteignons pas le Saint-Esprit qui est en nous !

4. Avocat

Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste.
1 Jean 2 : 1

S'il y a une personne qui a besoin d'un avocat dans un tribunal, c'est bien l'accusé. Et face au tribunal Dieu, lors du jugement dernier, notre culpabilité ne fait aucun doute. La justice selon Dieu dit :

Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, deviens coupable de tous.
Jacques 2 : 10

Autrement dit, avoir menti une seule fois dans sa vie rend coupable :-(
Qui sera notre avocat quand nous serons devant le tribunal de Dieu ?

De notre vivant, nous pouvons choisir Jésus-Christ et Il nous demande de plaider coupable parce que premièrement c'est vrai… et deuxièmement, Il a accompli la peine que nous méritons selon qu'il est écrit :

Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.
1 Jean 2 : 2

Il est une victime car il était parfaitement juste mais il est mort tel un coupable. Il est une victime expiatoire parce qu'Il a payé pour mes fautes et même pour ce du monde entier, même pour vous qui lisez ces lignes.

Il y a encore une autre raison pour prendre Jésus comme avocat : Il est le seul à pouvoir plaider notre cause auprès du Père, selon qu'il est écrit :

Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme
1 Timothée 2 : 5

Si le Saint-Esprit vous a convaincu que vous êtes coupables devant Dieu, réfugiez-vous chez l’avocat qui vous tirera d'affaire : Jésus-Christ.

5. Juste juge

Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j'entends, je juge ; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.
Jean 5 : 30

Jésus se présente ici comme juge. En effet, quand il reviendra, si nous ne l'avons pas pris comme avocat, nous le rencontrerons en tant que juges. Si Jésus n'était qu'un homme, il serait facile de Lui mentir et avec un peu de chance, peut-être que nous nous en tirerons mais, Il est aussi Dieu, celui qui a la capacité de sonder nos pensées, alors son verdict sera forcément juste et vrai. Tous les hommes ont péché et sont condamnables. C'est pour cette raison que nous devons saisir la grâce qui nous ait offertes aujourd'hui pour demander le divin pardon.
Les juges ne sont pas uniquement là pour faire de la répression. Ils sont aussi là pour récompenser les vainqueurs. Pour le chrétien, c'est Christ qui a gagné. La victoire du chrétien est donc acquise uniquement grâce aux mérites de Christ. Et au final, il est vainqueur, selon qu'il est écrit :

désormais la couronne de justice m'est réservée ; le Seigneur, le juste juge, me le donnera dans ce jour-là, et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.
2 Timothée 4 : 8

Ainsi, pour celui qui a eu Jésus comme avocat, il rencontrera aussi Christ comme juge. Mais ce Juste juge n'aura pas la fonction de prononcer une condamnation mais d'attribuer des récompenses. Conformément à la culture sportive grecque de l'époque, ces récompenses sont symbolisées dans la Bible par des couronnes.

Rappelons une dernière fois que les couronnes du chrétien ont été gagnées grâce à l'œuvre du Messie, c'est pour cela que lorsque le Christ reviendra, le chrétien donnera ses couronnes à celui qui le mérite, selon qu'il est écrit :

les vingt-quatre vieillards se prosternent devant celui qui est assis sur le trône et ils adorent celui qui vit aux siècles des siècles, et ils jettent leurs couronnes devant le trône, en disant :
Tu es digne, notre Seigneur et notre Dieu, de recevoir la gloire et l'honneur et la puissance ; car tu as créé toutes choses, et c'est par ta volonté qu'elles existent et qu'elles ont été créées.
Apocalypse 4 : 10-11

Ainsi, Le Juste juge nous condamnera ou nous récompensera.

Conclusion

À travers ces noms, nous avons vu toute la souveraineté de Christ. Il est le Chef de l'Église mais pas n'importe quel chef. Un chef qui aime ses serviteurs à tel point qu'Il se compare à un berger qui prend soin de ses brebis. Il en prend soin, le dirige, les conseille… Il est vraiment un Dieu serviteur et nous l'adorons pour cela.

Pour la fin des temps, si nous ne l’avons pas pris comme avocat de notre vivant, nous le rencontrerons comme Juste juge, celui qui condamne les péchés passés et la sentence sera : l'enfer pour l'éternité.

Si nous voulons échapper à cette destinée, crions à Jésus de nous sauver car il le fera, selon qu'il est écrit :

lui qui n'a point commis de péché, Et dans la bouche duquel il ne s'est point trouvé de fraude ; lui qui, injurié, ne rendait point d'injures, maltraitées, ne faisait point de menaces, mais s'en remettait à celui qui juge justement ; lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guérit. Car vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes.
1 Pierre 2 : 22-25