Introduction

Un nom est plus qu'un identifiant pour une personne, un nom est la verbalisation de la personne, autrement dit, un nom est le mot qui représente la personne. Pour le Messie, nous comptons plus de soixante-dix noms et cet article en présentera six : Jésus, Dieu puissant, Fils de Dieu, Je suis, Alpha et oméga, Emmanuel.

Ces six noms ont été retenus parce qu'ils montrent la divinité du Messie. Si vous êtes comme l'un de mes amis qui est « Témoin de Jéhovah », vous nierez la divinité de Christ. Le but de cet article n'est pas d'entrer dans un débat sans fin, mais simplement de vous présenter à travers ces six noms la personne de Jésus-Christ.

À travers la présentation de l'Oint de l'Éternel, nous pourrons Le louer pour ce qu'il est : Dieu.

1. Jésus

Jésus est le nom que le Messie a reçu lorsqu'Il est venu sur la terre. Cette venue est l'accomplissement d'une promesse divine :

L'Éternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d'entre tes frères, un prophète comme moi : vous l'écouterez !
Deutéronome 18 : 15

Lorsque Dieu décida d'accomplir sa promesse, il envoya son ange Gabriel à Marie pour annoncer la grâce qu'Il lui a accordée :

et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père
Luc 1 : 31-32

De même Joseph, fiancé à Marie, eut la même révélation et le même ordre concernant le nom à donner à l'enfant :

elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés
Matthieu 1 : 21

Ainsi, nous apprenons avec l'annonce faite à Marie la nature divine de Jésus et avec l'annonce faite à Joseph, nous apprenons la grandeur de son œuvre : sauver le peuple.
Ces deux fonctions, Éternel et Sauveur, composent le nom de Jésus en Hébreux.

Lorsque nous venons à Jésus-Christ, nous sommes soulagés et nous pouvons dire comme le psalmiste :

pourquoi t'abats-tu, mon âme, et gémis-tu au dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ; il est mon salut et mon Dieu.
Psaume 42 : 5

2. Dieu puissant

Car un enfant nous est né, un fils nous est donné… On l'appellera… Dieu puissant…
Esaïe 9 : 6

L'enfant en question est le Messie. Il n'est pas question de dire que le Messie sera un dieu, mais qu'Il est Dieu lui-même car le titre de « Dieu puissant » est donné littéralement à l'Éternel, avec la même tournure en Hébreux (Esaïe 10 : 21). De plus, Deutéronome 6 : 4 affirme que « notre Dieu, est le seul Éternel » et le premier commandement du Décalogue est de n'adorer aucun autre Dieu (Exode 20 : 3).

Je suis l'Éternel, c'est là mon nom ; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre
Ésaïe 42 : 8

De plus, nous voyons dans ce verset que la gloire de l'Éternel est associée à son nom et qu'il ne veut pas la partager. Donc si le Saint-Esprit a donné le nom de « Dieu puissant » au Messie, c'est que le Messie n'est autre que Dieu Lui-même.
De quelle puissance s'agit-il ? La puissance du Messie est la puissance de Dieu. Voici une liste non exhaustive qui la détaille :

  • Jésus est le créateur (Colossiens 1 : 16)
  • Jésus peut nous sauver parfaitement et pour toujours (Hébreux 7 : 25)
  • Jésus domine sur les éléments naturels (Matthieu 8 : 27)
  • Jésus a vaincu la mort en ressuscitant (1 Corinthiens 15 : 4)

En ce qui nous concerne, nous pouvons l'adorer parce que la puissance divine du Messie a vaincu la puissance de la mort pour nous. Il nous en a ainsi fait profiter en nous délivrant de la perdition éternelle :

O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? L'aiguillon de la mort, c'est le péché ; et la puissance du péché, c'est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ !
1 Corinthiens 15 : 55-57

3. Le Fils de Dieu

Le livre des Proverbes pose de bonnes questions :

qui est monté aux cieux, et qui en est descendu ?
Qui a recueilli le vent dans ses mains ?
Qui a serré les eaux dans son vêtement ?
Qui a fait paraître les extrémités de la terre ?
Quel est son nom, et quel est le nom de son fils ?
Le sais-tu ?
Proverbes 30 : 4

Effectivement, connaissez-vous le nom du Fils du créateur ?
Le nom « Fils de Dieu » revient beaucoup de fois dans la Bible. Attention, il faut dissocier les êtres humains qui sont appelés aussi fils de Dieu, dans le sens où il y a une relation créateur-créature, du Fils de Dieu, titre accordé au Messie. Dieu a explicitement dit du Messie :

je publierai le décret ; L'Éternel m'a dit : tu es mon fils ! Je t'ai engendré aujourd'hui.
Psaume 2 : 7

« Engendré » signifie-t-il que Jésus a un commencement ? Non, mais c'est le moyen pour que nous comprenions que Jésus est de nature divine selon qu'il est écrit :

(Jésus) étant le reflet de sa gloire et l'empreinte de la personne (de Dieu)
Hébreux 1 : 3

Le reflet ou l'emprunte est la preuve physique de l'identité d'une personne. Ainsi, Jésus est la manifestation physique de Dieu, ce Dieu qui est esprit et que personne ne peut voir. C'est pour cela que Jésus a dit :

Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe ! Celui qui m'a vu a vu le Père ; comment dis-tu : montre-nous le Père ?
Jean 14 : 9

Thomas, qui voulait voit le Père, n'avait pas compris que voir Jésus était équivalent à voir le Père. Nous pouvons donc adorer le Fils de Dieu parce qu'en Lui, nous pouvons être en relation avec le Père selon qu'il est écrit :

nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus Christ. C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles.
1 Jean 5 : 20-21

4. « Je suis »

Le nom « Je suis » apparait quand Moïse demande à l'Éternel son nom durant l'épisode du buisson ardent.

Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : c’est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël : celui qui s'appelle « je suis » m'a envoyé vers vous.
Exode 3 : 14

Ce nom indique que l'Éternel est le seul être qui existe par Lui-même, en opposition à nous qui sommes issus de nos parents. Cela nous indique aussi que Dieu est éternel. Remarquons que Jésus s'est attribué Lui-même ce nom :

Jésus leur dit : en vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu'Abraham fût, je suis. Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ;
Jean 8 : 58

Lorsque Jésus affirme qu'Il est « Je suis », cela nous renvoie aussi à son éternité car Jésus est le seul être qui a existé avant sa naissance physique. Pour nous autres, il nous est réservé de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement (Hébreux 9 : 27). La réaction des chefs religieux montre qu'ils avaient compris que Jésus était en train d'affirmer son égalité avec Dieu, c'est pour cela qu'ils voulaient le lapider.

Le Psaume 23 dit que l'Éternel est notre berger. Pour nous, lorsque Jésus se donne le nom de « Je suis », notre réaction est de venir nous réfugier auprès de Lui car il a aussi dit :

Je suis le bon berger
Jean 10 : 11

5. Alpha et oméga

Le Nouveau Testament a été écrit en grec ; et en grec, la première lettre de l'alphabet est Alpha (α) et la dernière est Oméga (ω). Jésus se donne ce nom dans l'Apocalypse de Jean :

je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin.
Apocalypse 22 : 13

Dans ce même livre, ce nom est aussi attribué à Dieu (1 : 8 & 21 : 6). Pourquoi le Seigneur s'est-il donné Lui-même ce nom ? Nous pouvons discerner trois raisons.

Cela nous renvoie en premier lieu au fait que Jésus est le maître des Écritures, de la Parole de Dieu :

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
Jean 1 : 1

Nous comprenons donc que Jésus est l'ensemble de la pensée de Dieu. Il est la révélation de Dieu, c'est-à-dire Dieu Lui-même. En effet :

Personne n'a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l'a fait connaître.
Jean 1 : 18

Deuxièmement, cela nous renvoie au fait que Jésus-Christ est le commencement et la fin de toute chose. Il est le créateur (Colossiens 1 : 16) et le juge (Jean 8 : 16) de ce monde.
Si nous voulons vivre éternellement, prendre de bonnes résolutions ne suffit pas. Il faut naître de nouveau et tout recommencer, mais cette fois-ci, avec Jésus comme commencement afin de l'avoir comme sauveur à la fin des temps :

Jésus lui répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.
Jean 3 : 3

Et troisièmement, cela nous renvoie au fait que Jésus est pleinement la gloire de Dieu :

c’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. À lui la gloire dans tous les siècles ! Amen !
Romains 11 : 36

L'objectif final de Dieu est que Christ soit glorifié en toute chose. Ce but ultime, nous voulons le vivre dès maintenant et vivre en conformité avec le verset suivant :

Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé.
Jean 5 : 22-23

Avec ces trois raisons, nous voyons l'importance de Christ. Puisque Jésus-Christ englobe tout dans notre vie, nous voulons l'honorer pour cela.

6. Emmanuel

Ésaïe avait prophétisé que la vierge deviendrait enceinte et que son nom serait Emmanuel :

c'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, Et elle lui donnera le nom d'Emmanuel.
Ésaïe 7 : 14

Cette prophétie est attestée par le Nouveau Testament en ce qui concerne Jésus (Matthieu 1 : 23). Emmanuel signifie littéralement « Dieu avec nous ». Ce nom représente tout ce qu'une personne peut espérer : être dans la communion constante avec Dieu.

Cette communion, Dieu l'a toujours voulue et elle était présente dans le jardin d'Éden avec Adam et Ève. Malheureusement, à cause de leur péché, cette communion fut cassée. Mais Dieu qui aime sa créature fait tout pour retrouver cette communion.

Jésus, Dieu fait homme, est l'accomplissement de cette communion selon qu'il est écrit :

Dieu est fidèle, lui qui vous a appelé à la communion de son Fils, Jésus Christ notre Seigneur.
1 Corinthiens 1 : 9

Cette communion est la définition de la vie éternelle :

or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.
Jean 17 : 3

Nous pouvons donc louer le Seigneur pour nous avoir permis de passer dans le royaume de son Fils et d'être pleinement en communion avec Lui, sans compromis vis-à-vis du péché :

Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés.
Colossiens 1 : 12-14

Conclusion

Nous avons vu six noms de Jésus. Ces six noms nous ont permis de mieux Le connaître et de mieux comprendre les implications d'une action ou d'une prière au nom de Jésus.
En Jésus, nous accédons par grâce à Dieu, qui a toujours voulu être à la portée à ses enfants, sans faire de compris sur sa sainteté.

Comme les noms de Jésus l'indiquent, Il est Dieu. Un jour nous le rencontrerons tous face à face et nous Lui donnerons toute l'adoration qui lui est due selon qu'il est écrit :

C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père
Éphésiens 2 : 9-11