2 Pierre 2 : 1-15

Il y a eu parmi le peuple de faux prophètes, et il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront des sectes pernicieuses, et qui, reniant le maître qui les a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine. Plusieurs les suivront dans leurs dissolutions, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d'eux. Par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles trompeuses, eux que menace depuis longtemps la condamnation, et dont la ruine ne sommeille point.
[...]
Le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour êtres punis au jour du jugement, ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d'impureté et qui méprisent l'autorité. Audacieux et arrogants, ils ne craignent pas d'injurier les gloires.
Tandis que les anges, supérieurs en force et en puissance, ne portent pas contre elles de jugement injurieux devant le Seigneur. Mais eux, semblables à des brutes qui s'abandonnent à leurs penchants naturels et qui sont nées pour êtres prises et détruites, ils parlent d'une manière injurieuse de ce qu'ils ignorent, et ils périront par leur propre corruption, recevant ainsi le salaire de leur iniquité. Ils trouvent leurs délices à se livrer au plaisir en plein jour ; hommes tarés et souillés, ils se délectent dans leurs tromperies, en faisant bonne chère avec vous.
Ils ont les yeux pleins d'adultères et insatiables de péchés ; ils amorcent les âmes mal affermies ; ils ont le cœur exercé à la cupidité ; ce sont des enfants de malédiction. Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor mais qui fut repris pour sa transgression : une ânesse muette, faisant entendre une voix d'homme, arrêta la démence du prophète.
Ces gens-là sont des fontaines sans eau, des nuées que chasse un tourbillon : l'obscurité des ténèbres leur est réservée.
[...]

Introduction

Dans son sens premier, une secte est un mouvement (religieux, politique, philosophique...) qui s'est séparé de la pensée unique de la société dans laquelle il évolue. Dans ce sens, l'Église est une secte car l'étymologie signifie « Appeler hors de (la société) ». En effet, Jésus dira :

je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.
Jean 17 : 15-16

Ainsi, le chrétien doit vivre dans la société tout en se gardant de sa corruption.

Dans notre passage de 2 Pierre, la Bible annonce que dans les Églises, il y aura aussi des sectes, c'est-à-dire des mouvements qui s'écarteront de la sainte doctrine.

La question que nous devons nous poser est : comment les églises locales pourront-elles résister face à ces sectes néfastes ?

Le verset 9 est un grand réconfort car il nous dit que le Seigneur Lui-même nous gardera. Le moyen qu'il nous a laissé est sa Parole écrite : la Bible.

En effet, avec les vérités annoncées de la Bible, les faux docteurs seront tout de suite démasqués et ne pourront pas rester dans l'assemblée.

1. Les leaders

Pour tout mouvement séparatiste, il y a un ou plusieurs leaders. Ces meneurs suivent eux-mêmes leur maître et la Parole de Dieu nous dit qu'en bout du compte, il n'y a que deux maîtres : Jésus ou Satan. Que notre perception humaine voit une philosophie, une religion, une nouvelle façon de vivre, une association ou un mouvement... la vérité est qu'il n'y a que deux maîtres.

Il est important de comprendre cela car la seule liberté est juste de choisir son maître. Tout le reste dépend du maître choisi. Voyons donc les leaders que suscitent ces deux maîtres.

1.1. Les leaders qui suivent Satan

Tout le deuxième chapitre de la deuxième Épître de l'apôtre Pierre décrit et dénonce ces faux prophètes nommés encore faux docteurs.

Ne croyons pas que parce que nous nous sommes séparés du monde que nos églises locales sont protégées de ces loups, comme Jésus les appelle. Ils sont présents parmi nous et notre part est de nous attacher à la Parole afin d'utiliser le moyen que Dieu nous a laissé pour les démasquer.

En effet, ne croyons pas que nous sommes assez intelligents pour nous passer de la Bible parce que ces faux bergers seront sournois, ils useront de malices pour gagner notre confiance et pour que nous les laissions enseigner leurs mauvaises voies, ce qui déstabilisera les moins affermis. Petit à petit, ils leur feront renier leur Seigneur et Sauveur. Ils iront de petits mensonges en petits mensonges afin que la fausseté de leur doctrine ne soit pas flagrante mais, au final ils amèneront l'assemblée à cette pensée : la Bible ne suffit pas, il faut autre chose.

Il est intéressant de voir que le moyen qu'ils utilisent est aussi une parole. Cela est normal car leur but ultime est de casser la Parole de Dieu semée dans les cœurs ; ils doivent donc utiliser une arme de même nature. La différence entre les deux paroles est que la Parole de Dieu est la vérité tandis que la parole de ces faux docteurs est le mensonge.

En cela, nous voyons bien que ceux qui veulent s'en prendre à la Parole de Dieu sont bien des fils de Satan selon ce que Jésus dit des pharisiens qui rejetaient le Verbe Incarné :

vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et il est le père du mensonge.
Jean 8 : 44
1.2. Les leaders qui suivent Jésus-Christ

Il est écrit à propos de Jésus-Christ pour son Église :

Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.
Éphésiens 4 : 11-15

Ce passage est très profond et nous ne soulèverons que quelques idées clés.

Le Seigneur a suscité des serviteurs. Le point commun entre tous ces ministères est qu'ils ont tous comme matière première la Parole de Dieu. Soit ils l'annoncent à ceux qui ne la connaissaient pas, soit ils la rapportent ou l'enseignent à l'assemblée.

Nous pouvons reconnaître un vrai leader qui suit Christ au fait qu'il n'utilise que la Parole de Dieu. Il n'y ajoute pas un texte qui explique la Parole, il ne se réfère pas à un prophète/enseignant autre que ceux dans la Bible, il ne s'appuie pas sur une tradition orale transmise ou alors, il ne s'abandonne pas à des révélations mystiques... Sa seule source est la Bible.

Ce point est très important parce que nul mouvement ne peut prétendre détenir la vérité mais toute personne peut accéder à la vérité : la Bible. Dans le passage d'Éphésiens, la Parole est la vérité.

Parce qu'une assemblée accepte comme leader une personne qui suit la vérité (la Bible), alors le texte nous dit qu'elle sera préservée de tout vent de doctrine et en plus, elle croitra à tout égard en celui qui est le chef : Christ.

Ceci étant dit, vous verrez qu'un faux berger dira : je suis attaché à la Bible. Alors, baignons dans la Bible en priant le Seigneur de nous éclairer pour discerner le vrai du faux, comme les chrétiens de la ville de Bérée :

Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique ; ils reçurent la parole avec beaucoup d'empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu'on leur disait était exact.
Actes 17 : 11

2. Les moyens utilisés

Détaillons maintenant les propos de ces différents leaders pour atteindre leur but. Nous avons dit que c'est surtout des discours mais, quels discours ?

Le chapitre de 2 Pierre nous prévient que les faux docteurs diront des choses qui excitent les convoitises. La convoitise est l'ensemble des excès que réclame notre corps. Nous verrons les trois convoitises auxquelles ces faux prophètes réveillent chez leurs auditeurs.

À l'opposé, un serviteur du Dieu véritable cherchera à éveiller le fruit de l'Esprit dans le cœur de ce qui l'écoute.

2.1. La convoitise de l'orgueil de la vie

Cette convoitise est décrite dans les versets 9 à 13.

Ces leaders sont tel leur maître : orgueilleux. L'orgueil ultime est de penser être au-dessus de tout. Comme ils se croient au-dessous de tout le monde, ils deviennent arrogants, c'est-à-dire qu'ils se permettent de manquer de respects lorsqu'ils s'adressent à des êtres qui leur sont en réalité supérieurs. Ainsi, ils se donnent le droit de parler de manière injurieuse de ce qu'ils ignorent : la force et la puissance des anges et même de Dieu.

Ce qui est triste, c'est que dans leur arrogance, ils ne se cachent même plus de leur impertinence et cela fait naître dans les âmes mal affermies le désir de les suivre car ce qu'ils font les attire. Certaines personnes pensent qu'ils sont affranchis de Dieu mais la réalité est tout autre : Le Seigneur réserve la punition éternelle pour les injustes. La vérité c'est que le salaire de leur iniquité est la perdition, la destruction et ce jour-là, ils devront se soumettre à la vérité : Dieu est plus fort qu'eux.

Alors, prenons garde car ces personnes font bonne chaire avec nous. Affermissons-nous dans la Parole pour être certain que leur présence ne tire pas vers le bas ceux qui cherchent le Seigneur.

2.2. La convoitise des yeux

Cette convoitise est décrite dans les versets 14 à 17.

La convoitise des yeux est associée à la cupidité. Ce que les yeux voient, l'âme désire le posséder. Les dirigeants qui suivent le père des mensonges cherchent à posséder toujours plus. Mais comme la Parole de Dieu enseigne le contentement, ils sont obligés de prêcher la Bible fermée.

Remarque : Ne soyons pas étonnés que les prédicateurs qui prêchent l'argent aient énormément de succès car de tout temps, l'homme ne court-il pas après cela ?

Une fois encore, gardons notre esprit dans la Parole sinon nous les suivrons les yeux fermés. Si nous les suivons dans leur chemin pernicieux, nous les suivrons aussi dans l'obscurité des ténèbres qui leur est réservée. Cela souligne dans un premier temps l'aveuglement et dans un deuxième temps une fin éternelle horrible.

La Parole donne exemple Balaam. Balaam était un prophète de Dieu mais il a accepté pour de l'argent de faire chuter le peuple de Dieu. Dieu lui avait fait la grâce de parler avec lui mais par cupidité, il a rejeté cette bénédiction pour devenir un enfant de malédiction, selon qu'il est écrit :

car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux ; et quelques-uns, en étant possédés, se sont égarés loin de la foi, et se sont jetés eux-mêmes dans bien des tourments.
1 Timothée 6 : 10

Remarquons que l'argent n'est pas mis en cause mais c'est l'amour de l'argent qui est pointé du doigt. C'est l'envie de devenir riche qui est une des racines de tous les maux parce que cela rend la personne insatiable, donc frustrée. En effet, la possession matérielle ne nourrit pas l'âme car la possession appelle toujours la possession.

Ce qui nourrit réellement l'âme est la Parole de Dieu, selon qu'il est écrit :

Jésus répondit : il est écrit : L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
Matthieu 4 : 4

Alors, ne restons jamais sur notre faim de peur que dans ce moment de faiblesse nous donnions du crédit à ces faux bergers. Nourrissons notre âme de toute la Parole qui sort de la bouche de Dieu pour qu'Il illumine les yeux de notre cœur et que nous voyons combien nous sommes riches en Christ, selon qu'il est écrit :

qu'Il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints
Éphésiens 1 : 18
2.3. La convoitise de la chaire

Cette convoitise est décrite dans les versets 18 à 19 :

avec des discours enflés de vanité, ils amorcent par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui viennent à peine d'échapper aux hommes qui vivent dans l'égarement ; ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui. Le Seigneur donne dans ces deux versets un autre élément qui constitue leurs discours : la convoitise de la chaire. Cela évoque tous les dérèglements moraux liés à notre chaire (dérèglement sexuel, alimentaire, style d'habillement...)
2 Pierre 2 : 17-19

Ces discours cherchent des proies chez les jeunes convertis. Chez ceux qui viennent de sortir eux-mêmes de ces vies et qui ont constaté la futilité de ces choses.

Les premières églises étaient confrontées à des raisonnements du type : « Puisque le corps n'est rien et que seule l'âme compte, faisons n'importe quoi ». Cette fausse doctrine s'était infiltrée dans l'église à Corinthe si bien que Paul dû rappeler :

tout m'est permis, mais tout n'est pas utile ; tout m'est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. Les aliments sont pour le ventre, et le ventre pour les aliments ; et Dieu détruira l'un comme les autres. Mais le corps n'est pas pour l'impudicité. Il est pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps.
1 Corinthiens 6 : 12-13

Notre corps est pour le Seigneur. Nous devons donc en prendre soin et éviter de le livrer à l'impudicité.

Christ nous a donné le pardon de nos péchés et par la même occasion, la réconciliation avec le Père. Mais cela ne s'arrête pas là. Il a aussi dépouillé Satan de sa force si bien que le chrétien est libéré de ses anciennes convoitises. Peut-être reste-t-il des racines mais elles n'ont plus la même force qu'autrefois pour produire de mauvais fruits, selon qu'il est écrit :

Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas.
Romains 8 : 9

Les appétits du corps sont tels que nous sommes sous le risque de laisser des mensonges nous convaincre. Or, celui qui est attaché à la Parole se rappelle de la victoire que Christ lui a acquise et ainsi, se confiant en Christ, sa vie est affranchie des excès que le corps exige.

3. La fin des faux docteurs

La fin des faux docteurs, et de ceux qui les suivent, est décrite dans les versets 20 à 22 :

En effet, si, après s'être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus Christ, ils s'y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première. Car mieux valait pour eux n'avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l'avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné. Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai : Le chien est retourné à ce qu'il avait vomi, et la truie lavée s'est vautrée dans le bourbier.
2 Pierre 2 : 20-22

Le faux docteur et leurs brebis ont ce point commun : lorsqu'ils ont été en contact avec la Bible, ils ont vu la vanité de leur vie et ils se sont retirés un temps des souillures du monde. Le fait de rejeter leur ancienne vie est comparé par la Bible à chien qui vomit une chose indigeste.

Mais, bien qu'ils aient eu l'occasion de gouter à quel point le Seigneur est bon, ils n'ont pas voulu se soumettre à Lui et ils ne sont donc jamais parvenus à la repentance. Comme la nature a horreur du vide et qu'il n'y a que deux chemins possibles, la seule issue qui leur reste est de faire comme ce chien qui retourne à ce qu'il a vomi et remange ce qu'il avait rejeté.

La violence de cette image nous fait comprendre la tristesse de la situation car le jugement de celui qui pèche en toute connaissance de cause sera plus sévère que celui qui pèche par ignorance, selon qu'il est écrit :

car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l'ardeur d'un feu qui dévorera les rebelles. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins ; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l'alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l'Esprit de la grâce ?
Hébreux 10 : 26-29

Ce qui rend la situation plus difficile aussi, c'est que celui qui n'a pas connu la vérité peut espérer qu'il entendra la bonne nouvelle en Jésus-Christ, mais celui qui l'a déjà entendu, quel espoir lui reste-t-il ? C'est comme si après s'être fait piquer par un scorpion, la victime jette très loin d'elle l'antidote !

Conclusion

La fin des faux docteurs et de leur brebis sera donc terrible. Notre part en tant que chrétien est de nous attacher fermement à la Parole pour ne pas laisser ces loups entrer dans la bergerie et tuer des brebis fragiles.

Le rôle de toute église locale est de faire des disciples mais notre travail peut être sapé si par négligence envers la Bible, ne nous soyons pas assez attentifs pour détecter les faux bergers.

Alors que le Seigneur protège ses églises locales à travers sa Parole.