Genèse 2 : 16-17

L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme : tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras.

Genèse 3 : 1-6

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme :
Dieu a-t-il réellement dit : vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ?
La femme répondit au serpent :
Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.
Alors le serpent dit à la femme :
Vous ne mourrez point ; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.
La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence ; elle prit de son fruit, et en mangea ; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.

Matthieu 4 : 1-10

Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. Le tentateur, s'étant approché, lui dit :
Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains.
Jésus répondit :
Il est écrit : l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple, et lui dit :
si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : il donnera des ordres à ses anges à ton sujet ; et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre.
Jésus lui dit :
Il est aussi écrit : tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.
Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, et lui dit :
Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores.
Jésus lui dit : retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.

Introduction

Pour illustrer la victoire de Jésus sur Satan, là où Adam et Ève ont failli, comparons la tentation de Jésus (Matthieu 4 : 1-11) et la tentation d’Ève (Genèse 3 : 6).

Adam et Ève ont chuté au moment critique de la tentation parce qu’ils ont mis de côté la Parole de Dieu :
« Mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. »

Par contre, Jésus-Christ est victorieux au moment de la tentation parce qu’Il a gardé toute la Parole de Dieu.

1. La victoire sur la convoitise des yeux

Ève a été tentée par ce qu’elle a vu.
En effet, « la femme vit que l'arbre était... agréable à la vue ». De même Satan montra à Christ son royaume pour le tenter par ce qu’Il verrait.

Souvent, ce que nous voyons ne reflète pas toute la réalité. Ce qu'Ève a vu lui a fait oublier la Parole de Dieu. Cet oubli a entraîné l’expulsion du jardin d’Éden.

Jésus-Christ ne s’est pas laissé entraîner par ce mirage que Satan lui montrait. En effet sa réponse fut :

Retire-toi, Satan ! Car il est écrit :

Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul.
Deutéronome 6 : 13

Il avait bien compris que ce qui intéresse Satan, c’est de mettre le Messie sous ses pieds.
Le recours de Jésus-Christ a été uniquement de regarder dans la Parole de Dieu et de s’y tenir.

Christ a gagné cette bataille parce que ses yeux sont restés fixés sur la Parole de Dieu.

2. La victoire sur la convoitise de la chair

Ève a été tentée par ce que son instinct charnel lui dictait. En effet, « la femme vit que l'arbre était... bon à manger ».
De même, Satan proposa à Jésus-Christ de transformer des pierres en pains pour le tenter par la faim qu’Il éprouvait. En effet, cela faisait quarante jours qu’Il jeûnait.

Les besoins de notre corps ne doivent jamais nous faire oublier la Parole de Dieu.
Le bon goût supposé du fruit a fait oublier à Ève l’avertissement de Dieu.

Jésus-Christ n’a pas laissé la faim surpasser les textes Bibliques. Il a répondu à Satan :

il est écrit : L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu.
Deutéronome 8 : 3

Comme l’a dit un pasteur un jour, celui qui maîtrise les appétits de son corps s’évitera beaucoup de péchés. Jésus-Christ a toujours su le faire.

3. La victoire sur l’orgueil de la vie

Ève a été tentée de mettre sa petite personne en avant.
En effet, « la femme vit que l'arbre était... précieux pour ouvrir l'intelligence ».
Satan a suggéré à Christ de faire de même en étant le centre d’un évènement public spectaculaire.

Quand notre petite personne prévaut sur la personne de Dieu, nos pensées ne sont plus ancrées dans la Parole de Dieu.
Ève s’est concentrée sur elle-même (sa capacité intellectuelle) ; elle a alors mis de côté l’avertissement de Dieu de ne pas manger de ce fruit.

Jésus-Christ n’utilise pas la Parole de Dieu pour faire des expériences inutiles.
Aussi rejette-t-il Satan et sa tentation en mentionnant ce verset :

tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.
Deutéronome 6 : 16

Jésus-Christ connaît la Parole de Dieu et cela lui a évité de faire des expériences inutiles et malheureuses.

Conclusion

La vie d’Adam et Ève montre qu'ils ont eu besoin d’être obéissants à la Parole Dieu, tout comme nous devons l’être aussi.

Aujourd’hui, la tentation de mettre de côté la Parole de Dieu est tellement promue par notre société qu'il en devient aisé de refroidir son amour pour le Seigneur.

Gloire soit rendue au Père de ce que Jésus-Christ a toujours parfaitement obéi à la Parole et donc, n’a jamais commis de péchés.