1 Corinthiens 5 : 1-13

On entend dire généralement qu'il y a parmi vous de l'impudicité, et une impudicité telle qu'elle ne se rencontre pas même chez les païens ; c'est au point que l'un de vous a la femme de son père. Et vous êtes enflés d'orgueil ! Et vous n'avez pas été plutôt dans l'affliction, afin que celui qui a commis cet acte fût ôté du milieu de vous !
Pour moi, absent de corps, mais présent d'esprit, j'ai déjà jugé, comme si j'étais présent, celui qui a commis un tel acte. Au nom du Seigneur Jésus, vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus, qu'un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l'esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus.
C'est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu'un peu de levain fait lever toute la pâte ?
Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.
Je vous ai écrit dans ma lettre de ne pas avoir des relations avec les impudiques, - non pas d'une manière absolue avec les impudiques de ce monde, ou avec les cupides et les ravisseurs, ou avec les idolâtres ; autrement, il vous faudrait sortir du monde.
Maintenant, ce que je vous ai écrit, c'est de ne pas avoir des relations avec quelqu'un qui, se nommant frère, est impudique, ou cupide, ou idolâtre, ou outrageux, ou ivrogne, ou ravisseur, de ne pas même manger avec un tel homme. Qu'ai-je, en effet, à juger ceux du dehors ? N'est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ?
Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le méchant du milieu de vous.

Introduction

Nous verrons dans cette étude que les églises locales sont appelées à défendre l'institution du mariage selon la Bible car Dieu a inventé le mariage. Donc, toute union non conforme à ce que Dieu avait prévu s'appelle l'impudicité.

Mais, avant même d'aller plus loin, il est important de relever que cette qualification et donc l'exhortation qui suit concerne uniquement le cadre interne des églises locales. En effet, une église locale n'a pas à s'occuper des gens du dehors comme il est écrit au verset 12 : qu’ai-je, en effet, à juger ceux du dehors ? N'est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger ?

Le chapitre 5 de la première épître aux Corinthiens présente un couple dans une assemblée qui n'a pas une union en conformité avec les plans de Dieu. La réaction que doit avoir l'église est claire : ôtez le méchant du milieu de vous.

Toute position franche doit être expliquée et c'est ce que ce billet se propose de faire : si la pureté n'est pas au rendez-vous, le chrétien perdra du temps dans son service or le temps est court ; c'est-à-dire que Jésus-Christ revient bientôt donc Dieu nous invite à vraiment être efficaces dans les divers services que Dieu a confiés à chacun.

Ce chapitre dévoile ainsi une des tactiques du diable pour empêcher le chrétien de servir efficacement : il attaque en introduisant la débauche dans les relations hommes/femmes.

En effet, un chrétien embourbé dans l'impureté est un chrétien qui ne sert plus son Seigneur mais, il y a une autre conséquence qui est encore plus grave : en paralysant la relation homme/femme par le péché, Satan paralyse en fait à la relation Christ/Église car les des mariés font partie de l'Église.

Mais Dieu, dans sa miséricorde, a prévu le moyen très simple de se revenir à son service : la repentance ; selon qu'il est écrit :

si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
1 Jean 1 : 9

Si Dieu est donc prompt à pardonner, combien plus les églises locales ne devraient-elles pas l'être aussi envers ceux qu'elles ont dû mettre à l'écart ! Être prompt à pardonner, c'est attendre dans l'amour la repentance du pécheur, tel le père qui attendait tous les jours son fils prodigue.

Nous verrons donc c'est deux notions :

  • Protéger la sainteté de Dieu.
  • Savoir réagir avec ceux dont le péché est manifeste.

1. Le message de l’Évangile en danger

L’apôtre Paul dénonce un mariage illicite : un homme a pris pour femme sa belle mère.

Pourquoi Paul dénonce-t-il ce couple ?

N’oublions pas que le mariage est le reflet de l’union entre Jésus-Christ et son Église. Ainsi, toute union qui ne reflète pas les noces de l’Agneau doit être rejetée dans une assemblée chrétienne.

Souvenons-nous que le mariage le plus important dans la Bible est celui du Christ avec son Église. En effet, le rôle de l’époux pour sa femme est le modèle de ce que le Christ a accompli parfaitement pour son épouse, c’est-à-dire l’Église, selon qu’il est écrit :

Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l'avoir purifiée par le baptême d'eau, afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais saint et irrépréhensible.
Éphésiens 5 : 25-26

Ainsi, l’amour d’un mari pour sa femme n’est qu’une illustration imparfaite de ce que Christ a fait pour son épouse :

  • Il s’est livré pour elle pour la racheter.
  • Il l’a purifié.
  • Il l’a sanctifié par sa Parole.
  • Il l’a rendue glorieuse.

En fin de compte, si nous devons expliquer le rôle d’un mari ou d'une épouse, cela reviendrait à expliquer le message de l’Évangile. La conséquence est que la pureté du mariage est importante parce que cette pureté doit être à la hauteur de la pureté que Christ veut pour son Épouse : l'Église. Ce parallèle est expliqué dans ce billet intitulé ainsi : Le mariage : illustration de la relation entre Jésus-Christ et l'Église.

Nous comprenons donc que nous ne pouvons pas négliger l’institution du mariage au sein d'une assemblée locale parce que cela reviendrait à négliger le message de l’Évangile. Ainsi, qu'il soit en couple ou non, il est primordial pour le chrétien d'être pur dans ses relations avec le sexe opposé car c'est sa participation à l'annonce du message de l'évangile qui est en jeu. Or, s'il est trouvé impur, il n'aura aucun crédit quand il parlera du Messie qui a purifié son Église !

Dans notre cas, prendre pour femme sa belle-mère signifie que le fils s’approprie la gloire du Père, selon qu'il est écrit :

tu ne découvriras point la nudité de la femme de ton père. C'est la nudité de ton père.
Lévitique 18 : 8

Quelle est la réalité spirituelle de cette Loi ?
Cela reviendrait au fait qu’une personne prenne l’épouse de Christ, ce qui revient en fin de compte à prendre la place de Dieu.

C’est exactement ce que fit Absalom lorsqu’il s'empara de la royauté de son père David :

on dressa pour Absalom une tente sur le toit, et Absalom alla vers les concubines de son père, aux yeux de tout Israël.
1 Samuel 16 : 22

Nous voyons bien que la liaison du fils avec les concubines de son père est une rébellion contre ce dernier. Le fait que cela soit visible augmente davantage cette révolte.

Or, le chrétien sait jusqu’à quel prix Dieu l’a aimé : au prix de la vie du Messie... au point même qu’il a été mis en communion avec le Messie alors qu'il était digne de morts de par ses péchés.

Il est donc normal que l’église de Dieu défende la signification du mariage parce que le mariage est une illustration très forte de son salut.

En défendant la signification du mariage, les églises locales affirment leur place d'épouse de Christ : vis-à-vis aimée en toute pureté par l'Époux.

2. L'Évangile : réponse à toutes les questions existentielles

Le fait qu'un homme prenne pour femme sa belle mère était une pratique si odieuse que même les païens ne la pratiquaient pas, selon une les lois romaines (Cicéron, Cluentes, 6.15).

Cela est aussi réprouvé aux yeux de Dieu d’après la Loi, selon qu’il est écrit :

Maudit soit celui qui couche avec la femme de son père, car il soulève la couverture de son père ! — Et tout le peuple dira : amen !
Deutéronome 27 : 20 & 23

Le pire pour les corinthiens était qu’ils étaient enflés d’orgueil. Bien que leurs vies étaient plus dissolues que les gens du monde, ils pensaient être forts spirituellement au lieu de pleurer sur la misère de leurs vies.

Comment des chrétiens peuvent-ils en arriver là ?
Une des raisons est qu’ils ont oublié le message de l’Évangile.

En effet, si nous mettons de côté le message de l’Évangile, ce couple pourrait contester la Loi. Ils auraient pu avancer des arguments comme :

  • Il faut vivre avec son temps.
  • Du moment que nous nous aimons.
  • Il ne faut pas juger les autres.
  • Il ne faut pas dramatiser, il y a des situations pires que la nôtre.
  • ... etc...

Dans un sens, ces raisonnements sont légitimes. Justement, parce que les arguments pour commettre le péché sont subtils fait que le réel combat pour l'église locale est de discerner la volonté de Dieu face à ces situations délicates. Elle ne doit pas perdre ce combat car elle doit être tendre vers la sainteté de Dieu.

Pour les grandes réponses aux grandes questions, le message de l'Évangile est la norme divine. Pour le mariage, nous l'avons vu dans le premier point.

Prenons donc garde que notre assemblée locale soit capable d'expliquer pourquoi Dieu a voulu la pureté dans les relations homme/femme. Ne négligeons pas la portée de l’acte rédempteur de Dieu à travers Jésus-Christ car sinon, nous n’aurons plus d’arguments solides face aux divers dérèglements sexuels.

En effet, ne nous cantonnons pas à des réponses sans force car ces solutions empaquetées dans des phrases toutes faites ne sont pas suffisantes pour faire communiquer la puissance d’arrêter un comportement désapprouvé par Dieu :

  • Ce n’est pas bien → Tout est relatif.
  • Ca toujours été comme ça → Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.
  • Tout le monde le sait → Non, il y a des gens qui vivent autrement.
  • C'est une honte → Ca ne l'est qu'à tes yeux
  • … etc. …

Il est donc important pour le chrétien de toujours tout ramener sous l’angle du message de la bonne nouvelle en Jésus-Christ car c'est qu'il trouvera la solution à toutes les questions importantes.

En effet, non seulement le salut en Jésus-Christ nous apprend à vivre en toute piété mais en plus, il nous donne la force d'être réellement libre de l'esprit de débauche de ce monde, selon qu'il est écrit :

Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus Christ, qui s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes œuvres.
Tite 2 : 11-14

3. Appel à l’expulsion du méchant

Nous remarquons que Paul ne perd pas de temps à argumenter mais, il appelle à exclure le méchant à plusieurs reprises.

Une fois de plus, rappelons qu’il y a exclusion uniquement parce qu’il y a eu inclusion. En effet, la condamnation concerne seulement une personne membre d'une église. Nous n’avons pas à mener un combat en dehors de l’assemblée à l’instar de certains courants qui veulent porter politiquement un combat pour les valeurs dites chrétiennes.

Aux versets 4 et 5, nous voyons que la première chose à relever dans notre texte est la manière dont l’exclusion se prononce : C'est l'assemblée qui prend la décision non la volonté d'une personne ; fut-elle apôtre. Ce principe de décision collective a été enseigné par Jésus-Christ Lui-même, comme il est indiqué en Matthieu 18. Voyons les étapes successives à suivre :

  • Qu’une personne aille essayer de raisonner la personne.
  • Si le pécheur refuse de se repentir, deux ou trois personnes essayent à leur tour.
  • Si la personne refuse toujours de se repentir, alors l’assemblée doit prendre la décision de l’exclure.

C’est pour cela que Paul dit qu’il joint son esprit avec celui de l’assemblée. Notons que cela concerne un péché manifeste et qui perdure.

De plus voyons l’expression « livrer à Satan pour la destruction du corps en vue du salut de l’esprit ».

Puisque la personne refuse une vie basée sur l’Esprit, alors l’église locale doit accéder à sa requête en l’excluant de la communion spirituelle. Cela revient à la laisser partir dans le monde qui est sous l’influence de Satan ; c'est-à-dire que la personne ne sera plus exhortée par la communion fraternelle et donc, elle sera livrée aux sollicitations de l'esprit de ce monde.

Quelle est la gravité de cette exclusion ?
Le monde est dirigé par le mensonge propager par Satan. En étant exposée à ce mensonge, la personne perdra sa liberté car seule la vérité de l'Évangile donne la vraie liberté, selon qu'il est écrit :

vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.
Jean 8 : 32

Or, cette vérité salvatrice est le message du salut en Jésus-Christ si bien que le Messie a personnifié la vérité, selon qu'il est écrit :

Jésus lui dit : je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
Jean 14 : 6

Comment se passe l'exclusion ?
L'expérience montre en générale que si le péché est vraiment manifeste, la personne se retire d'elle-même selon qu'il est écrit :

c'est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, Ni les pécheurs dans l'assemblée des justes ;
Psaume 1 : 5

En effet, si le péché est connu de tous sans le moindre doute, j'ai toujours vu deux issus :

  • Soit la personne se repent et l'assemblée pardonne.
  • Soit, elle s'exclut elle-même, et part avec un cœur endurci.

Conclusion

Le mariage doit donc être défendu par l'église en son sein parce que l'union que Dieu a créée entre un homme et une femme est le reflet de l'union entre le Messie et l'Église.

Défendre le mariage ne se réduit donc pas à un excès de puritanisme, car chacun fait comme il veut. Mais, le but de cette apologie du mariage est simplement de faire prendre conscience que les époux chrétiens peuvent/doivent témoigner de Christ simplement en jouant leur rôle d'époux en toute pureté. De même, les épouses doivent prendre conscience qu'elles peuvent/doivent témoigner de ce que Christ a fait pour son Église simplement en jouant leur rôle d'épouse en toute pureté.

Ainsi, si les couples mariés ont une relation forte, cela fortifiera l'église locale. A contrario, si les couples vivent dans l'impureté, les églises locales seront paralysées.

N'oublions jamais que s’il doit avoir une exclusion, elle doit être toujours accompagnée d'intenses prières pour que la personne revienne de ses voies. Et effectivement, dans notre cas, la personne s'est repentie et l'église locale doit donc pardonner pour l'accueillir de nouveau, selon qu'il est écrit :

si quelqu'un a été une cause de tristesse, ce n'est pas moi qu'il a attristé, c'est vous tous, du moins en partie, pour ne rien exagérer. Il suffit pour cet homme du châtiment qui lui a été infligé par le plus grand nombre, en sorte que vous devez bien plutôt lui pardonner et le consoler, de peur qu'il ne soit accablé par une tristesse excessive. Je vous exhorte donc à faire acte de charité envers lui ; car je vous ai écrit aussi dans le but de connaître, en vous mettant à l'épreuve, si vous êtes obéissants en toutes choses. Or, à qui vous pardonnez, je pardonne aussi ; et ce que j'ai pardonné, si j'ai pardonné quelque chose, c'est à cause de vous, en présence de Christ, afin de ne pas laisser à Satan l'avantage sur nous, car nous n'ignorons pas ses desseins.
2 Corinthiens 2 : 5-11

Au reste, restons vigilant à cette exhortation :

Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères.
Hébreux 13 : 4