1 Corinthiens 1 : 10

Paul, appelé à être apôtre de Jésus Christ par la volonté de Dieu, et le frère Sosthène, à l'Église de Dieu qui est à Corinthe, à ceux qui ont été sanctifiés en Jésus Christ, appelés à être saints, et à tous ceux qui invoquent en quelque lieu que ce soit le nom de notre Seigneur Jésus Christ, leur Seigneur et le nôtre :
que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ !
Je rends à mon Dieu de continuelles Actions de grâces à votre sujet, pour la grâce de Dieu qui vous a été accordée en Jésus Christ. Car en lui vous avez été comblés de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance, le témoignage de Christ ayant été solidement établi parmi vous, de sorte qu'il ne vous manque aucun don, dans l'attente où vous êtes de la manifestation de notre Seigneur Jésus Christ.
Il vous affermira aussi jusqu'à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus Christ. Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à la communion de son Fils, Jésus Christ notre Seigneur.
Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment.

Introduction

Le propos de ce message est d'exhorter les chrétiens à rester unis sous la souveraineté de Jésus-Christ.

Tout chrétien sait que le Christ nous appelle à être unis mais cette unité peut être mise à mal dans la réalité. Ce manque d'unité est lié au fait que nous vivons une époque où les églises tombent dans deux cas extrêmes :

  • Il y a ceux qui s'unissent spirituellement avec n'importe qui.
  • Il y a ceux qui sont tellement séparatistes, qu'ils se séparent même des autres frères.

Or, une sainte unité en Christ est indispensable pour la croissance d'une église locale. De ce fait, ce billet détaillera l'importance de ces deux points :

  • L'unité.
  • Soumission à Christ.

Si l'un de ces deux piliers manque, c'est la division assurée et donc, il est évident que l'assemblée est en dehors de la volonté de Dieu. Quand je parle de division, cela peut se voir au niveau des hommes mais ce qui est plus grave est que sans ces deux points, c'est surtout la division avec Christ qui est assuré !

Les mauvaises politiques d'union viennent souvent parce que ce n'est plus Christ que suit l'Église mais, un homme.

Nous verrons donc que l'union que Dieu veut est une union où Christ est le chef. Cela se concrétise par une union basée autour du message de l'Évangile et une union basée sur la sagesse de Dieu.

Remarques :

  • Cette étude se basera sur les deux premiers chapitres de 1 Corinthiens. Pour bien la comprendre, il faudrait prendre le temps de lire ces chapitres.
  • Quand il sera écrit « au verset 1 : 2 » par exemple, cela sous-entend que le verset se trouve dans le premier Chapitre aux Corinthiens, verset 2.

1. Unis autour du message de l’Évangile (1 : 1-10)

La première Épitre aux Corinthiens est adressée à une assemblée de chrétiens. Il faut être conscient de cela parce que parfois, les nombreuses remontrances peuvent nous faire croire le contraire.

Avant d'aller plus, il est bon de se poser la question : Qu’est-ce qu’une assemblée, c'est-à-dire qu'est-ce qu'une église locale ?

Une assemblée est un groupe de personnes que Dieu a uni en les mettant à part pour Lui. L’apôtre Paul rappelle ainsi au verset 1 : 2 que cette communauté appartient à Dieu. En effet, à cause de notre nature pécheresse nous étions unis au diable et si Dieu ne nous avait pas sauvé, nous aurions partagé son sort : la perdition éternelle. Heureusement pour nous, dans son amour, Dieu nous a appelés individuellement à être en communion avec son Fils (verset 1 : 9).

Le groupe d’individus que constitue une église est donc un groupe de personnes que Dieu sanctifie ensemble, c’est-à-dire qu’en nous appelant à être en communion avec son Fils, Il nous accorde la faveur de partager la sainteté du Messie. Remarquons que l’apôtre Paul insiste sur le fait que notre croissance spirituelle est une œuvre de Dieu : c’est Lui qui affermit toute chose (verset 1 : 8).

Ainsi, puisque cette assemblée est la propriété de Dieu et qu’Il s’occupe de la faire croitre, le vœu de l’apôtre Paul est que l’assemblée trouve dans un même cœur auprès de Dieu du Seigneur Jésus-Christ la grâce et la paix (verset 1 : 3). Effectivement, la grâce qui nous libère de la condamnation et la paix avec Dieu ne peuvent provenir que de Dieu seul. Pour cette paix que le monde ne peut pas donner, il nous a comblés de la connaissance de Christ si bien que non seulement nous reçu toutes les bénédictions spirituelles mais en plus, nous sommes équipés pour servir (versets 1 : 5-7).

Pour résumer les dix premiers versets, l’apôtre Paul commence par affirmer le contenu du message de l’Évangile :

  • Dieu nous rachète individuellement du péché.
  • Dieu nous fait intégrer le corps de Christ.
  • Dieu nous fait grandir dans un même esprit.
  • Dieu nous équipe ensemble pour être capable de le servir.

Cela peut nous paraître tacite mais, si nous ne marchons pas selon l’Esprit, nous nous retrouverions dans le même cas qui est rapporté dans les deux premiers chapitres de la lettre aux corinthiens : marcher selon des méthodes humaines, donc vaines (verset 3 : 3).

Hélas, l’église locale fut divisée parce qu’au lieu de s'unir sous l'autorité de Christ, ils ont préféré suivre des hommes. Or, quand Christ n’est plus Celui qui nous lie, notre attitude devient charnelle ; c’est-à-dire que le groupe cesse de marcher par la volonté de l’Esprit pour marcher selon les réflexes humains. Au lieu de chercher à éveiller le fruit que produit l’Esprit entre eux, tel l'amour, des groupes se créent et écrasent les autres groupes qui n’avaient pas le même leader.

Il est écrit :

Je t'en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.
2 Timothée 4 : 1-4

L’assemblée s’est comporté ici comme des personnes qui ne connaissent pas le Seigneur : Ils se sont cherché des leaders autres que Jésus-Christ :

  • Peut-être que les plus émotifs se revendiquaient de Paul car il avait un côté très paternel (1 Thessalonicien 2).
  • Peut-être que les légalistes avaient formé un groupe avec Pierre pour leader car il avait du mal à quitter le judaïsme (Galates 2).
  • Peut-être que ceux qui marchaient par la vue se réclamaient d’Apollos : Un jeune homme très éloquent (Actes 18).
  • Peut-être que ceux qui se croyaient plus spirituels, au-dessus des autres, s’affirmaient suivre Christ seul ; motivés par l'orgueil.

Comprenons bien que les leaders qu’ils ont désignés n’ont jamais prôné la division. Ce sont les groupes qui ont pris des noms à l’insu des personnes intéressées. Comme les chrétiens se sont comportés comme ceux qui vivent dans les ténèbres, Paul a appliqué ce qu’il a préconisé à Timothée : Il commence par rappeler l’Évangile et rappelle d’ailleurs que c’est la seule chose qu’il a prêchée (verset 1 : 17).

Nous constatons donc l’importance du rappel de l’Évangile, surtout aux chrétiens. Attention de ne pas reléguer ce message à nos campagnes d’évangélisation car dès que le chrétien néglige la bonne nouvelle en Jésus-Christ, il s’égare et a besoin de revenir par la porte de la repentance pour retrouver le pardon que le Seigneur lui a promis.

Le point important de l’Évangile à rappeler est que Christ a accepté de briser son corps pour créer un nouveau corps uni dont Lui seul en est tête. Dans sa grâce, il a accepté que chaque chrétien constitue ce corps.

Si nous nous rappelons à quel prix a été formée l’Église, nous n’aurons peut-être pas envie de diviser ce que Dieu a assemblé.

Si nous nous rappelons que cette assemblée est créée par Christ au prix de son sang, nous n’aurons pas envie de nous revendiquer de tel ou tel homme mais, de Christ seul.

Si nous nous rappelons que c'est Christ qui est notre vie, nous garderons le réflexe de ne pas nous unir avec ceux qui introduisent un autre nom que celui de Jésus en ce qui concerne le salut, selon qu'il écrit :

Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.
Actes 4 : 12

Recherchons donc l'unité mais, pas à n'importe quel prix. L'unité que Dieu veut est uniquement avec ceux dont le salut ne dépend pas exclusivement de l'œuvre de Christ sur la croix.

2. Unis autour de la sagesse de Jésus-Christ (1 : 17 – 2 : 16)

Un autre point de l’Évangile qu’il est toujours bon de se rappeler est que la seule sagesse vient de Dieu. Or qui est venu de la part de Dieu sur la terre ? Celui qui est venu du ciel sur la terre est Jésus. Paul souligne cela aux versets 1 : 30-31.

En effet, il semblerait que les Corinthiens se soient permis de choisir des hommes comme leaders de groupes comme si la sagesse d’un homme pouvait être salutaire. L’apôtre a donc voulu bien faire comprendre que tous les hommes qu’ils ont choisis comme chef tirent eux-mêmes leur sagesse de Dieu seul. Que ce soit Paul, Apollos ou Céphas, la sagesse d’un homme est en réalité une folie comparée à celle de Dieu.

Ainsi, l’apôtre rappelle que le message que chacun a annoncé est identique car ils prêchaient la sagesse de Dieu. Il est donc inutile de donner de l’importance à ces prédicateurs mais il faut s’unir dans la soumission à la sagesse de Dieu.

Pour convaincre ses correspondants, Paul continue en décrivant la sagesse qui vient des hommes à la lumière de la sagesse qui vient de l’Esprit. La sagesse qui vient des hommes est en totale opposition à celle Dieu. Pour cela, il fait les parallèles suivants :

  • La sagesse selon ce monde ne peut pas atteindre Dieu (verset 1 : 21) tandis que la sagesse de l’Esprit connait et révèle Dieu (verset 2 : 10)
  • La sagesse de Dieu est tellement élevée par rapport à celle des hommes que la folie de Dieu est plus sage que la sagesse d’un homme (verset 1 : 25).
  • La sagesse des hommes est un discours qui cherche à persuader mais la sagesse de Dieu est une démonstration de puissance (verset 2 : 4).
  • La sagesse des hommes est vaine tandis que la sagesse de Dieu amène à la gloire (verset 2 : 6‑7).

Il est très décourageant de savoir que la sagesse humaine est vaine, voire néfaste. C’est pour cela que Paul annonce la bonne nouvelle de l’évangile : Dieu nous a révélé sa sagesse (verset 2 : 6). En effet, toute la sagesse divine se trouve dans le message de la crucifixion du Messie (versets 1 : 23-24). C’était le seul moyen pour que les hommes étrangers à l’Esprit de Dieu soient capables de saisir Sa volonté.

Alors, cela paraît être une folie pour les hommes car la seule chose qu’ils voient est la mort d’un homme. Mais, la Bible dit que la faiblesse apparente de Dieu est plus forte que la force des hommes (verset 1 : 25). Cela ne dérange pas Dieu que les hommes le perçoivent comme faible parce que dans sa toute-puissance, Il utilise les choses faibles pour obtenir les résultats les plus prodigieux : les destinées changées.

Dieu est tellement puissant qu’Il nous utilise pour le servir. En effet, regardons-nous, nous n’avons rien qui soit attirant pour le monde (versets 1 : 26-29). Dieu choisit les choses les plus faibles selon ce monde car Il veut que celui qui se glorifie se glorifie seulement en Christ. En effet, Lui qui n’avait rien pour attirer les regards, aucun éclat, aucune beauté est devenu la porte pour entrer dans la présence de Dieu.

Cela est totalement déroutant pour les sages de ce siècle qui pensent que la force physique, financière ou de séduction/marketing sont les seuls moyens d’atteindre la perfection, donc Dieu. Mais, en rejetant ces moyens humains, Dieu détruit l’intelligence de ce siècle (verset 1 : 19).

Ainsi, il est salutaire pour notre assemblée de rappeler une vérité du message de l’Évangile : la sagesse n’est pas dans un homme, donc elle n’est pas sur terre. Dieu a révélé sa sagesse lorsque l’Esprit vient dans le cœur du croyant. Pour cela, Christ a dû mourir et ressusciter.

Cette sagesse n'est pas visible par le monde alors, marchons selon l'Esprit pour voir si une personne est un frère ou non. Pour certains frères, la sagesse est prouvée par la compréhension et l'acceptation de doctrines théologiques très complexes. Pour d'autres, la sagesse se trouve dans le comportement vestimentaire très poussé. Pour d'autres encore, c'est une question de musique (trop/pas assez moderne).

La question n'est pas de savoir si la doctrine en question est bonne ou pas, ni même de débattre longuement sur tels us et coutumes mais, simplement de se rappeler que Dieu a choisi de placer sa sagesse dans ce qui ne frappe pas au premier regard.

Si nous ne devons pas nous unir trop rapidement, attention de ne pas être trop séparatistes non plus, selon qu'il est écrit :

Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix. Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation ; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous.
Éphésiens 4 : 1-6

L'unité ne va pas de soi et c'est pour cela que la Parole nous demande de nous efforcer à la préserver.

Ou trouverons-nous la force de la conserver ? N'est-ce pas en puisant dans la sagesse que Dieu nous lègue dans la Bible, aidée du Saint-Esprit ?

Conclusion

Je reviens donc à mes deux cas extrêmes :

1) Des églises locales qui s'unissent à n'importe qui sans le Christ.

Ce sont ces églises locales où l'unité ne s'est pas limitée à des disciples de Christ. Or le prix à payer pour l'unité avec le monde est la division avec Christ. Ces églises ont oublié que ce que Jésus-Christ avait dit :

si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui ; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite :
Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.
Jean 15 : 18-20

Nous ne sommes pas plus grands que notre maître, alors rejetons toute union avec ceux qui ne gardent pas sa Parole.

2) Des églises locales ultra-séparatistes.

À l'inverse, il y a des églises locales qui pensent que le salut ne se trouve pas hors de leurs quatre murs. Ils pensent qu'ils sont les seuls à avoir la bonne doctrine et ceux qui pensent autrement sont des hérétiques. Ils oublient pour leur part que Jésus-Christ est Celui qui est le Seigneur et le Sauveur et que c'est Lui qui donne la vie éternelle. Le danger pour ces églises est donc de perdre toute communion fraternelle et ainsi, perdre de la communion avec Christ, selon qu'il est écrit :

... ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ. Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite.
1 Jean 1 : 3-4

Attention à ne pas se priver de la joie parfaite en ne reconnaissant pas des bien aimés comme tels !

Finalement, comment trouver la bonne unité ?

Soyons donc nous-mêmes soumis à la Parole de Christ pour avoir la sagesse que donne le message de la bonne nouvelle de l'évangile. Cela permettra de faire le tri entre ceux qui ont pour maître Jésus-Christ et les autres.