Introduction

Dieu s’est révélé aux hommes de manière progressive. Le but de cette révélation ne se limite pas à une description mais cela va beaucoup plus loin : le connaître est notre salut.
En effet, il est écrit :

or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.
Jean 17 : 3

Dans ce verset, nous voyons que la vie éternelle, donc le salut, est équivalente à connaître Dieu ou plus précisément, connaître Dieu à travers Jésus-Christ.

La connaissance de Dieu n’a rien de mystique. Connaître Dieu ne provient pas d’une action humaine ; comme si un homme pouvait percer le secret de Dieu.

Si les hommes peuvent connaître Dieu, c’est uniquement parce qu’Il l’a bien voulu. Dans sa souveraineté, Dieu accepte de se faire connaître et donc nous pouvons dire aussi, dans sa souveraineté, Dieu a bien voulu nous donné le salut selon qu’il est écrit :

J'ai exaucé ceux qui ne demandaient rien, Je me suis laissé trouver par ceux qui ne me cherchaient pas ; j’ai dit : me voici, me voici ! À une nation qui ne s'appelait pas de mon nom.
Esaïe 65 : 1

Pourquoi a-t-il accepté de se mettre en rapport avec sa créature ?
L’unique raison est qu'Il nous fait une faveur que nous ne méritons pas, selon qu’il est écrit :

or nous, nous n'avons pas reçu l'esprit du monde, mais l'Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.
1 Corinthiens 2 : 12

Qu'est-ce que la grâce ?
La définition de la grâce est que Dieu nous a tellement aimés qu’Il nous a donné ce qu’on ne méritait pas : le connaître, c’est-à-dire, partager avec Lui son éternité.

Je vous propose donc à travers ce billet de voir l’amour de Dieu ; voir de quelle manière il s’est laissé trouver par les hommes pécheurs pour qu'ils puissent passer de la mort à la vie.

1. Ne plus connaître Dieu est la mort

Si l’homme a besoin de connaître Dieu, c’est parce que dans son état naturel, il ne le connait pas.

Mais, ce n’était pas comme cela au début. En effet, au commencement, Dieu créa l’homme et la femme à son image, comme nous le rapporte le verset suivant :

Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme… Dieu vit tout ce qu'il avait fait et voici, cela était très bon.
Genèse 1 : 27 & 31

Si nous avons été créés à l’image de Dieu, c’est pour nous soyons capables de communiquer avec Lui et ainsi, partager pleinement sa gloire, son amour et son éternité. Mais, nous connaissons la suite de l’histoire. Cette pleine communion a été stoppée à cause du péché. La proximité avec Dieu devait être éternelle mais, à cause du péché, elle s’est interrompue.

La Bible nous rapporte qu’il y a un lien très fort entre connaître Dieu et vivre. Cela implique qu'il y a un lien très fort entre la mort et le fait de ne pas connaître Dieu. Regardons l’exemple d’Adam et Ève :

L'Éternel Dieu dit : Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement. Et l'Éternel Dieu le chassa du jardin d'Éden, pour qu'il cultivât la terre, d'où il avait été pris.
Genèse 2 : 22-23

Nous voyons que le fait d’être chassé loin de Dieu a pour conséquence la mort. Cela met en exergue la définition de la vie : connaître Dieu. Adam et Ève ont eu le privilège de vivre mais, à cause de leur désobéissance, ils ont connu la mort.

Leurs descendants avaient le témoignage de leur parent mais, à l’instar d'Abel ou d'Enoch, ils n’ont pas retenu la leçon et ont pris la voie de Caïn, si bien qu’à cause de leur rébellion, Dieu décida de tout recommencer avec Noé, selon qu’il est écrit :

lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. Alors l'Éternel dit :
Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.
Genèse 6 : 1-3

Nous voyons une fois de plus dans ces versets que lorsque Dieu ôte la connaissance de Lui-même, alors la mort est systématiquement la fin de la course. N’ayons pas la vanité de penser que « vivre 120 ans » est vivre car la seule vie qui est digne d’être vécue est une vie éternelle.

Ce qui est terrible pour l’humanité, c'est que si Dieu ne donne plus accès à sa présence, alors la race humaine s’éteindra. Mais nous allons voir que dans son amour pour nous, Dieu va se laisser trouver par ceux qui ne le cherchaient pas. Nous allons voir que dans sa miséricorde, Il fera le premier pas vers nous afin que nous puissions faire des pas vers Lui.
2. Dieu veut bénir ceux qui le rejettent

Dans un contexte où les hommes se sont rebellés contre leur créateur (épisode de la tour de Babel — Genèse 11), Dieu, dans sa grâce, décide malgré tout de bénir sa création en se révélant à eux. Abraham appartient au groupe d'hommes qu'Il a choisis pour se dévoiler :

Alors l'Éternel dit : cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ?...
Abraham deviendra certainement une nation grande et puissante, et en lui seront bénies toutes les nations de la terre.
Genèse 18 : 17-18

L'Éternel a appelé Abraham à quitter son pays pour le pays promis dans le but ultime de bénir à travers sa filiation toutes les familles de la terre car, à cause de leurs péchés, tous étaient sous la malédiction de la mort.

En effet, cette promesse s'est renouvelée avec son fils Isaac, puis son petit-fils Jacob de qui naîtra les douze tribus d'Israël, selon qu'il est écrit :

… il (Dieu) dit (à Jacob) : je suis l'Éternel, le Dieu d'Abraham, ton père, et le Dieu d'Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité. Ta postérité sera comme la poussière de la terre ; tu t'étendras à l'occident et à l'orient, au septentrion et au midi ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays ; car je ne t'abandonnerai point, que je n'aie exécuté ce que je te dis.
Genèse 28 : 13-15

Nous voyons bien que Dieu a choisi Jacob, et ensuite Israël toujours dans une seule optique : bénir toutes les nations de la terre.

3. Connaître Dieu : la bénédiction suprême

Dieu a donné à Israël une destinée spéciale : montrer Sa grâce à toute l'humanité.

En effet, il est écrit à propos du service qu'Israël devait rendre :

Voici mon serviteur, que je soutiendrai, Mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J'ai mis mon esprit sur lui ; il annoncera la justice aux nations. Il ne criera point, il n'élèvera point la voix, Et ne la fera point entendre dans les rues. Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n'éteindra point la mèche qui brûle encore ; il annoncera la justice selon la vérité. Il ne se découragera point et ne se relâchera point, Jusqu'à ce qu'il ait établi la justice sur la terre, Et que les îles espèrent en sa loi. Ainsi parle Dieu, l'Éternel, Qui a créé les cieux et qui les a déployés, Qui a étendu la terre et ses productions, Qui a donné la respiration à ceux qui la peuplent, Et le souffle à ceux qui y marchent. Moi, l'Éternel, je t'ai appelé pour le salut, Et je te prendrai par la main, Je te garderai, et je t'établirai pour traiter alliance avec le peuple, Pour être la lumière des nations, pour ouvrir les yeux des aveugles, Pour faire sortir de prison le captif, Et de leur cachot ceux qui habitent dans les ténèbres.
Esaïe 42 : 1-7

Ce passage est très profond mais nous ne retiendrons que quelques idées :

  • Dieu a équipé Israël de son Esprit pour accomplir sa mission
  • Le rôle du peuple élu était d'annoncer la justice selon la vérité
  • La portée du message est la terre entière, même les îles lointaines

En résumé, Israël devait être la lumière des nations. Ils devaient prendre de ce qu'ils savaient de Dieu pour le transmettre aux autres tels un flambeau divinement allumé qui allume des flambeaux éteints.

Si Dieu a béni Israël en se révélant à lui, c'est pour qu'Israël transmette la bénédiction de Dieu aux autres hommes embourbés dans leurs péchés et donc voués à la mort spirituelle, physique et éternelle.

Dieu a choisi un peuple pour montrer sa justice (condamner le péché) mais, surtout montrer sa grâce (redonner la vie à un coupable). En effet, remarquons l'attitude de cœur que Dieu attend de celui qui le sert :

  • Ne pas hurler sur les coupables
  • Redressera celui qui est bout de souffle
  • Il se battra de toutes ses forces pour toujours nous encourager

Dieu sait que celui qui Le chasse de sa vie est sur le point de défaillir alors Il suscite des hommes pour rappeler sa miséricorde.

Pourquoi des hommes ?
Parce qu’un homme qui a reçu la grâce de Dieu est compatissant avec les autres. Rappelons que le peuple élu n'est pas supérieur aux autres. Mais, ils ont vu comment Dieu les a délivrés de la servitude lorsqu'ils étaient en Égypte, alors ils sont bien placés pour parler l'amour et de la grâce de Dieu, selon qu'il est écrit :

car tu es un peuple saint pour l'Éternel, ton Dieu ; l'Éternel, ton Dieu, t'a choisi, pour que tu fusses un peuple qui lui appartînt entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre. Ce n'est point parce que vous surpassez en nombre tous les peuples, que l'Éternel s'est attaché à vous et qu'il vous a choisis, car vous êtes le moindre de tous les peuples. Mais, parce que l'Éternel vous aime, parce qu'il a voulu tenir le serment qu'il avait fait à vos pères, l'Éternel vous a fait sortir par sa main puissante, vous a délivrés de la maison de servitude, de la main de Pharaon, roi d'Égypte.
Deutéronome 7 : 6-8

Souvenons-nous que « saint » signifie « mis à part pour Dieu ». Ce peuple est donc saint dans le sens où Dieu les a choisis et les a mis à part pour un service spécial : Dieu s'est servi d'eux pour se faire connaître de toute les familles de la terre.

4. Christ accomplit la mission confiée à Abraham

Israël s'est égaré dans sa mission. En effet, les livres historiques dans la Bible montrent comment les différents rois successifs ont entrainé le peuple de Dieu loin de Lui. Cet éloignement est grave au point qu'Israël doit partir en exil pendant 70 ans.

Ensuite, pendant 400 ans, la connaissance de Dieu ne s'est pas accrus jusqu'à ce que vienne le Messie : Jésus de Nazareth.

Dieu avait toujours la volonté de bénir toutes les nations en leur faisant connaître sa justice et son amour, alors Il est venu Lui-même accomplir la tâche qu'il avait confiée à Abraham, selon qu'il est écrit :

… Une grande foule le (Jésus) suivit. Il guérit tous les malades, et il leur recommanda sévèrement de ne pas le faire connaître, afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par Ésaïe, le prophète :
Voici mon serviteur que j'ai choisi, Mon bien-aimé en qui mon âme a pris plaisir. Je mettrai mon Esprit sur lui, Et il annoncera la justice aux nations. Il ne contestera point, il ne criera point, Et personne n'entendra sa voix dans les rues. Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n'éteindra point le lumignon qui fume, Jusqu'à ce qu'il ait fait triompher la justice. Et les nations espéreront en son nom.
Matthieu 12 : 15-21

Dans le contexte, les chefs religieux juifs du moment cherchaient à tuer Jésus parce qu'Il avait guéri un homme le jour du sabbat.

Nous voyons donc Dieu n'a pas été pris au dépourvu concernant l'échec du sacerdoce juif. Nous comprenons aussi que Esaïe faisait plus que la description du service que Dieu attendait mais il était en même temps en train de prophétiser sur la personne du Messie.

En effet, Jésus est la lumière des nations, selon qu'il est écrit :

Jésus leur parla de nouveau, et dit : Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie.
Jean 8 : 12

En effet, Christ a bien annoncé la juste condamnation des hommes mais aussi la main que Dieu tend, selon qu'il est écrit :

Le Père aime le Fils, et il a remis toutes choses entre ses mains. Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.
Jean 6 : 35-36

Nous voyons à travers des Évangiles comment il a répondu aux exigences de caractère que Dieu attendait de son serviteur, selon qu'il est écrit :

prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de coeur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Matthieu 11 : 29

Conclusion

Ainsi, nous avons vu que bien que les hommes rejettent Dieu, et de ce rejet la mort devient leur destiné ; dans son amour, Il souhaite tout de même nous donner la vie en se révélant à nous, selon qu'il est écrit à propos du verbe incarné, c'est-à-dire Jésus :

en elle (la Parole) était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
Jean 1 : 4

Ainsi, Jésus est celui qui nous éclaire réellement sur notre état. À Sa lumière, nous voyons à quel point nous sommes misérables, dignes de morts devant Dieu. Mais, si nous tendons l'oreille jusqu'au bout, Jésus nous montre aussi que Dieu veut nous aimer au point de subir sur la croix la mort que nous méritions pour nous donner la vie, selon qu'il est écrit :

Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n'est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Jean 3 : 16-18

Laissons donc notre cœur être éclairé par Jésus, surtout si notre conscience est lourdement chargée par nos fautes, car Jésus est doux et humble de cœur et souhaite sauver le coupable, selon qu'il est écrit :

ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons. Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses ; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péchés. Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins.
Hébreux 4 : 14-16