Actes 9 : 10-17

Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananias. Le Seigneur lui dit dans une vision : Ananias ! Il répondit : Me voici, Seigneur !
Et le Seigneur lui dit :
Lève-toi, va dans la rue qu'on appelle la droite, et cherche, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse. Car il prie, et il a vu en vision un homme du nom d'Ananias, qui entrait, et qui lui imposait les mains, afin qu'il recouvrât la vue.
Ananias répondit :
Seigneur, j'ai appris de plusieurs personnes tous les maux que cet homme a faits à tes saints dans Jérusalem ; et il a ici des pouvoirs, de la part des principaux sacrificateurs, pour lier tous ceux qui invoquent ton nom.
Mais le Seigneur lui dit :
Va, car cet homme est un instrument que j'ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d'Israël ; et je lui montrerai tout ce qu'il doit souffrir pour mon nom.
Ananias sortit ; et, lorsqu'il fut arrivé dans la maison, il imposa les mains à Saul, en disant : Saul, mon frère, le Seigneur Jésus, qui t'est apparu sur le chemin par lequel tu venais, m'a envoyé pour que tu recouvres la vue et que tu sois rempli du Saint Esprit. Au même instant, il tomba de ses yeux comme des écailles, et il recouvra la vue. Il se leva, et fut baptisé ; et, après qu'il eut pris de la nourriture, les forces lui revinrent. Saul resta quelques jours avec les disciples qui étaient à Damas.

Introduction

Saül, celui qui deviendra l'apôtre Paul, était en chemin pour Damas. Il était mandaté par le souverain sacrificateur pour faire emprisonner tous les chrétiens (Actes 17:1 -2).

En chemin, Jésus lui apparut et il se convertit. Mais il est devenu aveugle et le Seigneur l'obligea à se rendre à Damas et attendre.
Attendre quoi ? Attendre qu'Ananias, un simple chrétien, lui impose les mains pour qu'il recouvre la vue et qu'il soit rempli du Saint-Esprit.

Découvrons la vie de disciple qu'attend le Seigneur à travers ce personnage, Ananias, car il est qualifié de disciple au verset 10.
Nous verrons qu'un service de qualité pour le Seigneur commence par une écoute de qualité. Ensuite s'ajouteront la confiance et l'obéissance.

1. Qualité dans la communion.

Le vrai disciple commence par écouter Jésus.
Nous voyons qu’un disciple a une vie cachée avec le Seigneur.
Le verset 10 montre la communion entre Jésus et le disciple : Jésus l’appelle et il répond.

La communion entre Jésus et le vrai disciple est une relation que nul homme ne peut voir.
C’est un peu comme la relation intime entre un homme et une femme.

De même que la vie de couple commence par les choses intimes, à l’abri de tous les regards, de même la vie d’un disciple commence par sa relation privée avec le Christ. Pour un chrétien, cette communion est surtout dans la méditation de la Bible (Le Seigneur nous parle) et la prière (Nous parlons au Seigneur à l’aide du Saint-Esprit).

Dans cette relation intime, on y voit toute la qualité de l’écoute du disciple.
Quand le Seigneur l’appelle, il répond « me voici ».

  • Me voici disponible, me voici avec toute ma concentration et non pas comme un homme qui écoute sa femme quand il est devant son ordinateur.
  • Me voici maintenant, non pas comme un enfant qui dit « je viens » et qui n’arrive toujours pas.
  • Me voici Seigneur, non pas comme quelqu'un qui a des revendications mais comme quelqu'un qui est soumis d'avance.

La qualité de l’écoute d'Ananias se caractérise ainsi : Disponible maintenant pour me soumettre.

Avons-nous cette écoute avec le Seigneur ?

2. Qualité dans la confiance.

Ananias connait Saül de par sa réputation et il en a peur ; mais comme il sait écouter, Jésus prend le temps de le rassurer.

La communion avec le Seigneur est le commencement et il faut y ajouter la confiance.

Pourquoi la confiance est-elle importante avant de servir ?
Parce qu'on obéira qu’à celui en qui on a confiance. On a besoin de servir avec confiance afin de trouver :

  • la conviction quand les difficultés semblent prendre le dessus.
  • L’endurance quand la victoire met du temps à se dessiner.
  • Le refuge quand on arrive épuisé et que le but n’est pas atteint.

Dans notre texte, Ananias prend confiance par rapport aux paroles de Jésus-Christ. De même, nous aussi nous devons trouver cette confiance dans les promesses de la Bible.

À la lecture de la Bible, trouvons-nous conviction, endurance et refuge ? Autant de choses qui nous affermissent pour tenir ferme dans notre service ?

3. Qualité dans l'obéissance.

Ananias obéit avec une grande assurance et même empressement :
Il obéit en toute quiétude car il a cru les paroles de Jésus-Christ, la preuve, il appelle Saül « mon frère ».

Il obéit également avec empressement. Le verbe « sortit » est au passé simple, ce qui implique une action immédiate.

Il obéit avec fidélité. En plus de sa fidélité relatée dans notre texte, Actes 22:12 nous témoigne de sa piété.

Ananias obéit donc dans la paix, avec empressement et dans la fidélité pour son maître, Jésus-Christ.
Peut-être que votre obéissance n’est pas de cette nature ?
Alors, souvenez-vous que votre service dépendra de la qualité de votre écoute de la Parole de Jésus-Christ.

Ananias n'est pas un superhomme, mais un chrétien normal : celui qui écoute, fait confiance et obéit à Jésus-Christ.

Conclusion

Peut-être que votre obéissance n’est pas de cette nature ?
Alors, souvenez-vous que votre service dépendra de la qualité de votre écoute de la Parole de Jésus-Christ.

Ananias n'est pas un superhomme, mais un chrétien normal : celui qui écoute, fait confiance et obéit à Jésus-Christ.