Introduction

Une béatitude est la définition d'un état de bonheur parfait. Ce bien-être absolu est la félicité et il concerne les rachetés de Jésus-Christ.

Dans le livre d'Apocalypse, sept descriptions de ce bonheur sont mentionnées en vue de fortifier le chrétien, bien souvent persécuté pour sa foi, à attendre le retour de Christ. Les béatitudes dans le livre d'Apocalypse sont écrites pour que le chrétien sache que la joie qu'il vit intérieurement ici bas correspond à des réalités célestes : il sera pleinement dans l'extase au ciel.

Les béatitudes de l'Apocalypse sont groupées en trois thèmes et elles sont traitées deux fois : la première fois s'applique à la vie terrestre ; la seconde fois s'applique à la vie céleste.

C'est trois thèmes parlent de la joie de :

  • Garder la Parole
  • Mourir et vivre avec Christ
  • Être purifié par Christ

Cette étude traitera donc de six béatitudes (3x2) plus une septième qui sert de pivot : le retour de Christ. Ces béatitudes rappellent que le chrétien est pleinement béni en Christ.

1. Heureux celui qui est sauvé

Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l'agneau !
Apocalypse 19 : 9

Nous devons commencer par la béatitude qui sert de pivot parce qu'elle est la base de toutes les autres.

Le passage parle des noces de l'Agneau. Il y a beaucoup de symboles à décrypter en une petite phrase et heureusement que la Bible les a toutes dévoilées :

C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l'Église.
Éphésiens 5 : 31-32

Le passage dans Éphésiens parle du mariage entre un homme et une femme. Ce passage précise que Dieu a créé le mariage parce qu'il symbolise l'union en Christ et l'Église. Dans la Bible, l'Église n'est ni un bâtiment ni un mouvement religieux ou une association cultuelle mais, tout simplement l'ensemble des personnes qui ont cru au message de Jésus-Christ.

Aujourd'hui, temps que Christ n'est pas revenu, l'ensemble des vrais chrétiens représente la fiancée qui attend le jour de son mariage. Et la date du mariage est le jour du retour de Christ. Ce jour-là, il se passera deux choses selon Apocalypse 19 :

  • Ceux qui auront cru au nom du Fils de Dieu seront pris pour toujours au ciel.
  • Ceux qui n'auront pas cru seront jugés pour l'enfer.

Aujourd'hui, le chrétien doit se fortifier dans l'attente de ce jour parce que ce jour-là, nous serons heureux d'être de ceux qui auront pour destinée éternelle la vie avec Christ.

2. Heureux celui qui aura cru en la Parole de Dieu

Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche.
Apocalypse 1 : 3

Le passage rappelle que le bonheur se trouve dans l'écoute ou la lecture de la Parole de Dieu. Non seulement la prise de connaissance des Saintes Écritures mais, en plus, sa méditation qui débouche sur une mise en pratique, selon qu'il est écrit :

Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.
Jacques 1 : 22

En effet, celui qui se contente d'écouter sans la mettre en pratique risque de la déformer, la diluer ou la minimiser par de faux raisonnements. Le bonheur réside dans l'obéissance à la Parole de Dieu.

Cela n'est pas facile dans le monde où nous vivons parce que :

  • La foi en la Bible amène souvent la persécution.
  • La foi en la Bible n'est pas compatible avec notre volonté humaine.

C'est pour cela que le Seigneur rappelle où est le bonheur : dans la mise en pratique de la Parole. Chaque vrai chrétien le sait par expérience mais les épreuves de la vie ou les tentations le poussent à l'oublier.

Alors le Seigneur rappelle de nouveau cette réalité à la fin de la Bible :

et voici, je viens bientôt. Heureux celui qui garde les paroles de la prophétie de ce livre !
Apocalypse 22 : 7

Le Seigneur place toujours la joie du chrétien dans la perspective de son proche retour. Dans Apocalypse 22, Jésus décrit les dernières exhortations après avoir tout révélé, même sur ce qui se passera au ciel après qu'Il soit revenu chercher son épouse : l'Église.

Jésus-Christ rappelle donc qu'il y a beaucoup de bonheur à rester accrocher à sa Parole au vu du futur glorieux qui est réservé aux croyants. Cette espérance est certaine selon qu'il est écrit :

il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. Et celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Et il dit : écris ; car ces paroles sont certaines et véritables.
Apocalypse 21 : 4-5

3. Heureux celui qui aura suivi Christ dans sa mort et sa résurrection

Heureuse dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur ! Oui, dit l'Esprit, afin qu'ils se reposent de leurs travaux, car leurs œuvres les suivent.
Apocalypse 14 : 13

Le Seigneur Jésus a appelé le chrétien à mourir de différentes manières :

  • Mourir à ses propres péchés : faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l'impudicité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. (Colossiens 3 : 5)
  • Mourir à ses propres envies : Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera (Luc 17 : 33)
  • Parfois, à mourir physiquement : Christ est ma vie, et la mort m'est un gain (Philippiens 1 : 21).
Mais, n'oublions jamais que si Jésus-Christ nous demande de mourir, c'est parce que :
  • Lui-même est le premier à avoir donné sa vie pour que beaucoup vivent.
  • Nous sommes comme le grain de blé : si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s'il meurt, il porte beaucoup de fruits (Jean 12 : 24).
  • Si nous mourons avec Christ ; nous vivrons avec Christ.

En effet, la vie que le chrétien attend n'est pas ici-bas. Ce qu'il attend dans la certitude que cela arrivera, c'est la vie qu'il lui est préparé au ciel, selon qu'il est écrit :

Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.
Apocalypse 20 : 6

La promesse que le Seigneur accorde à ses fidèles est que la seconde mort ne les concernera pas. Avant de parler de la seconde mort, voyons ce qu'est la première :

il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement
Hébreux 9 : 27

La Bible nous dit que tous les hommes mourront physiquement une fois. Suite à cette mort, nous rencontrerons tous Dieu de deux manières différentes :
Si de notre vivant nous avons cru en Jésus-Christ, il sera notre avocat et nous serons ressuscités pour la vie éternelle. Si nous avons rejeté le Messie de notre vivant, nous aurons Jésus-Christ comme juge et à cause de nos péchés, nous connaîtrons la seconde mort : le tourment éternel, selon qu'il est écrit :

Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.
Apocalypse 20 : 6
Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.
Apocalypse 21 : 8

Ce qui est important de retenir, c'est que celui qui est mort avec Christ vivra la félicité avec Christ après qu'Il sera venu chercher son Église. Retenons aussi que tout effort dans cette vie sera récompensé au ciel alors, tenons bon !

4. Heureux celui qui est purifié

Voici, je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille, et qui garde ses vêtements, afin qu'il ne marche pas nu et qu'on ne voie pas sa honte !
Apocalypse 16 : 15

Le péché a de multiples facettes et une de ses caractéristiques les plus dévastatrices, c'est sa faculté à aveugler sur ses conséquences. Le péché, c'est-à-dire ne pas atteindre l'objectif, amène indubitablement au malheur. Avec ce malheur vient la honte de l'échec.

Pour illustrer cela, nous pouvons prendre l'image d'une personne se rendant au bal du roi habillé avec des habits très sales et déchirés ! Arrivé au bal du château, imaginez sa réaction face aux décors grandioses, face aux autres invités qui sont habillés de manière très élégante… Voilà ce que produit le péché dans une vie.

Alors, Jésus-Christ nous voyant humiliés dans notre péché a pris sur Lui la honte de fautes et a subi la condamnation de Dieu : la mort. Mais comme la mort ne pouvait retenir Celui qui a créé les cieux et la terre, Jésus-Christ est revenu à la vie le troisième jour. Celui qui accepte donc que Christ prenne sa honte se retrouve glorifier avec Christ grâce à sa résurrection.

Le problème de nos jours est qu'au lieu de reconnaître la honte du péché, les gens préfèrent justifier cet état de déchéance parce qu'ils veulent demeurer dans un état de rébellion contre Dieu, c'est-à-dire rester loin des objectifs divins.

C'est regrettable parce que celui qui aura laissé Jésus-Christ prendre sa condamnation, dans le but de vivre la vocation que Dieu réserve à sa créature, connaîtra le bonheur de s'approcher de Dieu dans la sainteté que sa personne exige, selon qu'il est écrit :

Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d'avoir droit à l'arbre de vie, et d'entrer par les portes dans la ville !
Apocalypse 22 : 14

Ce verset fait référence à l'arbre de vie qui était dans le jardin d'Éden. Cet arbre permettait de vivre éternellement. La ville en question est la nouvelle Jérusalem où ceux qui seront sauvés vivront avec Dieu.

En somme, quand Christ reviendra, le chrétien vivra physiquement pour toujours dans la sainte proximité de Dieu.

Conclusion

Celui qui met sa confiance dans Jésus-Christ vit des bénédictions spirituelles dans sa vie sur cette terre : son cœur est en paix parce qu'Il a l'espérance de savoir qu'un jour ses yeux verront Jésus.

Cette paix est au-delà d'un simple sentiment. S'il est vrai que nos sentiments peuvent nous aider un jour dans notre foi, un autre jour ils incitent à tout rejeter.

Mais le bonheur que le chrétien vit est tout autre : au-delà des circonstances extérieures ou des ressentis intérieurs, le chrétien s'appuie sur la Parole de Dieu. Cette Parole restaure son âme parce qu'Elle lui rappelle les grandes vérités, notamment la paix intérieure que le monde ne peut connaître.

Ces sept béatitudes sont donc là pour nous rappeler la joie que nous avons d'appartenir à Christ en attendant son glorieux retour.