La ville

Smyrne fut fondée près de 1.000 ans avant l'ère chrétienne. Détruite par des conquérants lydiens au VIIe siècle av. J.-C., elle fut reconstruite au IVe siècle av. J.-C. au temps d'Alexandre le Grand. Dès lors, elle n'a pas cessé de se développer et pendant plus de vingt siècles, Smyrne a été le port le plus important de la mer d'Égée.

Aujourd'hui, la ville s'appelle Izmir. Elle est peuplée de plus d'un demi-million d'habitants et elle est la troisième ville la plus importante de la Turquie. C'est aussi un chef-lieu régional. Son université, ses installations portuaires et sa foire internationale annuelle assurent sa réputation et sa prospérité.
Étymologie

Le mot Smyrne dérive du grec « smurna », qui signifie myrrhe. La myrrhe est une gomme-résine aromatique produite par l'arbre à myrrhe. Elle était apportée d'Orient et faisait l'objet d'un si grand trafic qu'elle donna son nom à la ville.
La myrrhe dans la Bible

Dans la Bible, cette gomme-résine est parfois liée à la souffrance. Nous la retrouvons pour la première lorsque Joseph est emmené par Ismaélites en Égypte (Genèse 35 : 27).

Le psaume 45 traite aussi de ma myrrhe :

c'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a oint D'une huile de joie, par privilège sur tes collègues. La myrrhe, l'aloès et la casse parfument tous tes vêtements.
Psaume 45 : 8-9

Ces versets annoncent de manière prophétique que Jésus (ô Dieu) sera oint de myrrhe et d'aloès lors de sa suprême souffrance : sa mort.

Cette résine servait d'antispasmodique et d'antalgique, c'est pourquoi les bourreaux de Jésus lui en ont proposé sur la croix (Marc 15 : 23). Mais Jésus l'a refusé car sa souffrance n'avait pas atteint son paroxysme.

Nicodème, qui auparavant était allé de nuit vers Jésus, vint aussi, apportant un mélange d'environ cent livres de myrrhe et d'aloès. Ils prirent donc le corps de Jésus, et l'enveloppèrent de bandes, avec les aromates, comme c'est la coutume d'ensevelir chez les Juifs.
Jean 19 : 39-40

Le Seigneur Jésus est au point culminant de la douleur lors de sa mort pour que quiconque croit en Lui ait la vie éternelle.

Le Seigneur a souffert et il est mort mais il est ressuscité. C'est pour cette raison qu'en adressant une lettre à l'église locale de Smyrne, le Seigneur veut encourager les chrétiens à tenir ferme dans la souffrance et la persécution car il est plus fort que la souffrance temporaire ou même la mort. Ainsi conclut-Il sa lettre adressée à l'église de Smyrne :

ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de vie. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises : celui qui vaincra n'aura pas à souffrir la seconde mort.
Apocalypse 2 : 10-11

Carte de Smyrne

La ville de Smyrnesource : http://www.jmrw.com/Abroad/Turquie/Ephese/Carte.jpg