2 Chronique 15 : 1-19

L'esprit de Dieu fut sur Azaria, fils d'Obed, et Azaria alla au-devant d'Asa et lui dit :
Écoutez-moi, Asa, et tout Juda et Benjamin ! L'Éternel est avec vous quand vous êtes avec lui ; si vous le cherchez, vous le trouverez ; mais si vous l'abandonnez, il vous abandonnera. Pendant longtemps il n'y a eu pour Israël ni vrai Dieu, ni sacrificateur qui enseignât, ni loi.
Mais au sein de leur détresse ils sont retournés à l'Éternel, le Dieu d'Israël, ils l'ont cherché, et ils l'ont trouvé. Dans ces temps-là, point de sécurité pour ceux qui allaient et venaient, car il y avait de grands troubles parmi tous les habitants du pays ; on se heurtait peuple contre peuple, ville contre ville, parce que Dieu les agitait par toutes sortes d'angoisses.
Vous donc, fortifiez-vous, et ne laissez pas vos mains s'affaiblir, car il y aura un salaire pour vos oeuvres.
Après avoir entendu ces paroles et la prophétie d'Obed le prophète, Asa se fortifia et fit disparaître les abominations de tout le pays de Juda et de Benjamin et des villes qu'il avait prises dans la montagne d'Éphraïm, et il restaura l'autel de l'Éternel qui était devant le portique de l'Éternel.
Il rassembla tout Juda et Benjamin, et ceux d'Éphraïm, de Manassé et de Siméon qui habitaient parmi eux, car un grand nombre de gens d'Israël se joignirent à lui lorsqu'ils virent que l'Éternel, son Dieu, était avec lui. s'assemblèrent à Jérusalem le troisième mois de la quinzième année du règne d'Asa.
Ce jour-là, ils sacrifièrent à l'Éternel, sur le butin qu'ils avaient amené, sept cents boeufs et sept mille brebis. Ils prirent l'engagement de chercher l'Éternel, le Dieu de leurs pères, de tout leur coeur et de toute leur âme ; et quiconque ne chercherait pas l'Éternel, le Dieu d'Israël, devait être mis à mort, petit ou grand, homme ou femme. Ils jurèrent fidélité à l'Éternel à voix haute, avec des cris de joie, et au son des trompettes et des cors ; tout Juda se réjouit de ce serment, car ils avaient juré de tout leur coeur, ils avaient cherché l'Éternel de plein gré, et ils l'avaient trouvé, et l'Éternel leur donna du repos de tous côtés.
Le roi Asa enleva même à Maaca, sa mère, la dignité de reine, parce qu'elle avait fait une idole pour Astarté. Asa abattit son idole, qu'il réduisit en poussière, et la brûla au torrent de Cédron. Mais les hauts lieux ne disparurent point d'Israël, quoique le coeur d'Asa fût en entier à l'Éternel pendant toute sa vie. Il mit dans la maison de Dieu les choses consacrées par son père et par lui-même, de l'argent, de l'or et des vases.
Il n'y eut point de guerre jusqu'à la trente-cinquième année du règne d'Asa.

Introduction

Pour cette avant-dernière étude sur la vie du roi Asa, nous verrons les fruits d'une vie consacrée à Dieu.

Dans notre passage, le roi Asa reçoit la visite d'un prophète qui délivre un message de la part de Dieu. Le Seigneur exhorte le roi Asa à se fortifier, à ne pas laisser ses mains s'affaiblir, c'est-à-dire à se consacrer à Dieu. Et Dieu explique pourquoi : parce qu'ils ont trouvé Dieu.

Cette exhortation arrive à point nommé, c'est-à-dire après une grande victoire (voir l'article précédent). En effet, c'est souvent après les grands succès que nait le relâchement. Ne tombons donc pas dans le repos excessif (affaiblissement des mains) suite à un repos mérité.

Au contraire, puisque Dieu nous a accordé la victoire, offrons-Lui pleinement nos cœurs. Donnons-nous Lui nos vies car à travers ces épreuves, Dieu s'est d'avantage révélé à nous.

Une fois de plus, le roi Asa nous aidera à comprendre ce qui veut dire se consacrer au Seigneur. Un de son aspect est de chercher davantage la présence de Dieu avec les frères et sœurs pour le louer ensemble.

Le repos et la paix viendront suite à cet élan de cœur collectif.

1. Chercher et trouver Dieu (versets 1 et 2)


Le prophète Azaria vient auprès du roi Asa pour lui rappeler où il en est avec son Seigneur : il a trouvé Dieu. Cela ne devait avoir rien de surprenant car Dieu ne faisait qu'honorer l'engagement conclu avec Salomon :

et toi, Salomon, mon fils, connais le Dieu de ton père, et sers-le d'un coeur dévoué et d'une âme bien disposée, car l'Éternel sonde tous les coeurs et pénètre tous les desseins et toutes les pensées. Si tu le cherches, il se laissera trouver par toi ; mais si tu l'abandonnes, il te rejettera pour toujours.
1 Chroniques 28 : 9

Ce que Dieu dit à Salomon est valable pour tous les rois qui lui succèderont.

Ce qui est notable dans ce que Dieu dit à Salomon, c'est que nous comprenons que ce n'est pas le roi qui a trouvé Dieu mais Dieu qui s'est laissé trouvé par le roi.

Dieu s'est révélé au roi en premier. De ce premier pas initié par Dieu, le roi a été alors éclairé sur les choses spirituelles. Cette lumière lui donne les moyens de chercher Dieu, c'est-à-dire approfondir la relation. Comme Dieu a permis de connaître Sa personne, le roi peut disposer son âme à aimer Dieu de tout son cœur.

Si Dieu ne s'était pas manifesté le premier, le roi n'aurait eu aucune possibilité de le trouver parce qu'à cause du péché, il n'aurait même pas pensé Le chercher et même si cela lui était venu à l'idée, il n'aurait pas été assez sage pour le trouver ; selon qu'il est écrit :

mais l'homme animal ne reçoit pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c'est spirituellement qu'on en juge.
1 Corinthiens 2 : 14

L'homme animal dans ce verset parle de l'homme naturel, l'homme et la femme sans Dieu. Il était donc primordial que Dieu fasse le premier pas pour que le roi puisse faire quelques pas vers Lui.

2. Il est encore temps de chercher l'Éternel

Pour nous autres qui vivons au XXIe siècle, souvenons-nous que Dieu a fait un pas vers nous en la personne de Jésus-Christ. Dieu est venu sur la terre pour subir la sentence que nous méritions : la mort.

Oui, Il est mort pour nous sur la croix et ensuite, Jésus-Christ est ressuscité pour nous afin que quiconque croit en Lui ait la vie éternelle, selon qu'il est écrit :

L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.
1 Jean 4 : 9-10

Il est donc possible de chercher Dieu aujourd'hui parce qu'Il s'est révélé à nous, selon qu'il est écrit :

cette lumière (Jésus-Christ) était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l'a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l'ont point reçue. Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.
Jean 1 : 9-13

Rien qu'en lisant ces lignes, surtout celles tirées directement de la Bible, Dieu nous éclaire. Alors, cherchons Dieu puisqu'Il se laisse trouver, même aujourd'hui !

3. Si vous entendez sa voix, n'endurcissez pas votre cœur

Le prophète Azaria rappelle que si le roi avait abandonné l'Éternel alors l'Éternel l'aurait abandonné. Dieu dit là que celui qui le rejette alors qu'il a été éclairé ne pourra plus être sauvé, selon qu'il est écrit :

car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui a eu part au Saint-Esprit, qui a goûté la bonne parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui est tombé, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu'ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l'exposent à l'ignominie. Lorsqu'une terre est abreuvée par la pluie qui tombe souvent sur elle, et qu'elle produit une herbe utile à ceux pour qui elle est cultivée, elle participe à la bénédiction de Dieu ; mais, si elle produit des épines et des chardons, elle est réprouvée et près d'être maudite, et on finit par y mettre le feu.
Hébreux 6 : 4-8

C'est en sens que Azaria dit au roi Asa : mais si vous l'abandonnez, il vous abandonnera.

Ceci étant dit, aucun homme ne peut dire pour un autre où il en est par rapport à son salut. Mais un homme peut simplement rappeler la Parole de Dieu afin que chacun s'examine devant Lui pour implorer la grâce de Celui qui est miséricordieux.

4. La consécration commence par compter les bienfaits de Dieu (versets 3 à 7)

Mais, cela ne concerne pas le roi Asa et son peuple puisque nous avons vu dans le chapitre 14 qu'ils avaient fait le choix d'invoquer l'Éternel.

Dans les propos du prophète Azaria, nous lisons que l’Éternel invite le roi à se remémorer des conséquences dramatiques quand Dieu se désolidarise d'un peuple pécheur. Le prophète Azaria évoquait surement le temps des juges, où chacun suivait sa propre voie. Ceci était grave car Dieu avait pourtant montré tant de prodiges dans le livre de Josué (la conquête du pays promis) !

Mais comme nous, ils avaient en ce temps-là la mémoire courte et Dieu les a abandonnés à leur propre péché, comme il est écrit :

comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, étant rempli de toute espèce d'injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice ; pleins d'envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité
Romains 1 : 28-29

Effectivement, c'est ce qui s'est passé puisque Azaria évoque les luttes fratricides.

Mais au milieu de ce contexte belliqueux, Dieu s'est toujours laissé trouver et ainsi, le peuple a pu crier vers Lui. Dans sa grâce, il n'a pas anéanti le peuple coupable, bien que ce dernier le mériterait, mais Il est resté accessible pour offrir son salut.

Votre quotidien est peut-être comme celui du peuple en ce temps-là : point de sécurité, grands troubles, luttes avec ceux que nous sommes censé aimer… Alors écoutez cette bonne nouvelle : Dieu est là et se laisse trouver car Il souhaite vous sauver pour donner le repos à votre âme.

Cherchez-le puisque, selon sa bonté, Il est encore accessible selon qu'il est écrit :

soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs ; purifiez vos coeurs, hommes irrésolus. Sentez votre misère ; soyez dans le deuil et dans les larmes ; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse. Humiliez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.
Jacques 4 : 7-10

Celui qui cherche Dieu par la voie de la reconnaissance de ses propres péchés Le trouvera certainement.

Si le pardon de vos péchés fait partie de votre passé, alors prenez l'exhortation du prophète Azaria pour vous personnellement : fortifiez-vous ! Ne croyez pas que votre vie avec Dieu s'est terminée le jour de votre baptême. Cela reviendrait à dire que sa vie de couple s'est finie le jour du mariage !

Au contraire, tout n'a fait que commencer alors, fortifiez-vous.

5. La consécration

Dieu envoie le prophète Azaria après la victoire contre Zerach. L'exhortation arrive à un moment opportun car après une victoire, la tendance est de confondre le repos et la négligence. Cela est tout à fait naturel et c'est pour cela que la Parole du Seigneur est un besoin quotidien pour chacun d'entre nous afin de rester éveiller.

Reconnaissons donc que la répétition est la vertu de l'apprentissage, selon qu'il est écrit :

je ne me lasse point de vous écrire les mêmes choses, et pour vous cela est salutaire.
Philippiens 3 : 1

Étant donc imprégnés de la Parole de Dieu, nous pouvons donc nous affermir, c'est-à-dire nous consacrer à Dieu.

Nous comprenons pourquoi la Bible se présente Elle-même comme un aliment. Personne ne se dit qu'il mangera le lundi pour toute la semaine ! Même si nous connaissons les Saintes-Écritures, il est toujours indispensable d'y revenir.

Sans cette nourriture quotidienne, nous ne vivrons jamais une vie entièrement dédiée à Dieu.

Voyons maintenant quelques caractéristiques d'une vie mise à part pour Dieu.

5.1 La sainteté (verset 8)

La proximité avec Dieu engendre le réflexe de rechercher davantage de pureté. Ici, nous voyons que le roi Asa cherche à purifier son royaume.

Notons que le roi Asa fait mieux que de rejeter les choses négatives. Il met en œuvre les choses positives : restaurer l'autel de l'Éternel devant le portique de l'Éternel.

Je ne peux pas dire pour vous les directives que le Saint-Esprit mettra dans votre cœur d'enlever mais n'oublions pas que la nature à horreur du vide : comme le roi Asa, après avoir vidé nos vies des abominations passées, soyons remplis de pensées, de Paroles ou d'œuvres venant de Dieu car il est écrit :

car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.
Philippiens 2 : 13
5.2 La fraternité (verset 9)

La fraternité est présente lorsqu'une vie est offerte comme un sacrifice vivant à Dieu.

Dans le cas présent, nous lisons que le roi Asa a rassemblé tout le monde que Dieu a mis près de lui : ceux de la tribu de Juda, de Benjamin, d'Éphraïm, de Manassé et de Siméon.

Ce verset n'est pas anodin car souvenons-nous du contexte : Le royaume d'Israël est séparé en deux. Le royaume du Sud (Juda et Benjamin) et le royaume du Nord (les 10 autres tribus).

Mais voyant que le roi Asa et son peuple se sont tournés vers Dieu, certaines familles des tribus du Nord ont rejoint son royaume. Et le roi Asa et son peuple les ont accueillis avec joie.

De nos jours, il y a beaucoup de dénominations chez les évangéliques. Cela peut amener à deux positions extrêmes :

  • Reconnaître tout le monde comme chrétien et tomber dans un syncrétisme très néfaste.
  • Ne reconnaître aucune personne comme chrétienne et tomber dans ce que j'appelle le « syndrome d'Élie » qui disait : « je suis resté moi seul » alors que le Seigneur avait gardé 7.000 hommes qui Lui sont restés fidèles.

Aucun des deux cas n'est préférable à l'autre parce que dans les deux cas, la position n'est pas celle de Dieu.

Alors, il faut s'attendre au Seigneur pour avoir la joie d'être entouré par d'authentiques frères et sœurs car le Seigneur a voulu faire de nous une seule entité, selon qu'il est écrit :

Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix.
Éphésiens 4 : 1-3

Faisons donc attention de ne pas séparer ce que le Seigneur a uni (l'Église Universelle) et faisons attention à ne pas inclure ceux qui ont rejeté le Seigneur.

Pour cela, il n'y a qu'un seul moyen : mettre son espérance en Dieu qui nous donnera du discernement.

5.3 Un réveil (versets 10 à 15)

Nous n'étions pas là mais nous nous réjouissons de voir un réveil spirituel parmi le peuple de Dieu. Comment définir un réveil spirituel :

  • Le réveil concerne tout le groupe
  • Les gens se donnent à l'Éternel et parfois ils donnent aussi de leurs biens
  • Ils s'engagent de tout leur cœur de plein gré
  • Il y a la joie, la paix, l'amour fraternel et l'amour divin
  • Dieu est glorifié

Tout cela peut paraître extraordinaire alors que cela devrait être la vie ordinaire du peuple de Dieu. Remarquons que la paix durera vingt ans !

Il est vrai que la verbalisation d'un engagement ne se fait pas tous les jours mais, les conséquences ne devraient-elles pas résumer nos vies ?

Sinon, ça serait comme un couple qui verbalise leurs engagements le jour du mariage mais dès le lendemain, ils vivent chacun comme des célibataires !

Dans nos églises, il y a surement besoin de proclamer ensemble notre attachement à notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ mais soyons attentifs que l'objectif soit un réveil constant.

Que chaque rencontre, Dieu soit glorifié parce qu'ensemble nous aurons laissé son Saint-Esprit agir en nous et ainsi la joie, la paix, l'amour seront des sentiments journaliers.

6. La vraie consécration


Ce qui est beau dans notre passage, c'est que nous voyons le cadre d'une vraie consécration : louer Dieu simplement pour ce qu'il est.

Nous arrive-t-il de Le louer de tout notre cœur sans raison apparente ? Sans évènement extraordinaire ?
Nous arrive-t-il de Le louer de tout notre cœur juste sur la base de sa Parole ? Juste pour ce qu'Il est ?

Dans le chapitre précédent, Dieu a permis des circonstances extérieures difficiles pour prouver sa grandeur. Mais ici, Dieu nous invite à Le louer pour la meilleure des raisons : louer Dieu parce qu'Il est Dieu.

Tant que le chrétien n'arrive pas à cette maturité, c'est qu'il y a des choses à redresser dans sa vie. Et Dieu, dans sa compassion, nous donnera des grands évènements (positives ou négatives) pour nous convaincre qu'Il est digne de louanges simplement parce qu'Il est Dieu.

Ainsi, prenons garde de ne pas nous comporter comme ces religieux ou ces incroyants, tels qu'ils sont décrits dans la Bible :

Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse :
nous, nous prêchons Christ crucifié ; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que grecs.
1 Corinthiens 1 : 22-24

Remarquons que les juifs dont il est question ici étaient les pharisiens du temps de Jésus qui Lui demandaient de faire un miracle alors que juste avant, nous voyons le miracle de la multiplication des cinq pains et des deux poisons (Jean 6). De plus les Grecs (païens et/ou athées) demandent surtout de la sagesse humaine, c'est-à-dire de l'éloquence et du charisme.

À tout cela, nous répondrons comme l'apôtre Paul : nous vous présentons Christ crucifié pour nos péchés.

Conclusion

Nous voulons consacrer nos vies à l'Éternel juste sur la base de ce que Dieu a écrit dans la Bible pour nous. C'est pour cela que nous ne cesserons jamais de nous rappeler l'œuvre de Christ parce qu'elle nous donnera tout ce qui suffit pour que notre âme soit comblée et que notre louange s'exprime.

À propos de notre vie au ciel, il est écrit :

il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu.
Apocalypse 21 : 4

Puisqu'au ciel il n'y aura plus de malheur, c'est qu'il n'y aura plus de délivrance. Pourtant, nous glorifierons Dieu. Alors, pour quelles raisons le ferons-nous ?

Nous Le glorifierons pour ce qu'Il est et ce qu'Il a fait car nous Le connaîtrons physiquement.

C'est pour cette raison que nous devons apprendre dès aujourd'hui à Le connaître puisqu'Il se laisse encore trouver. Souvenons-nous de toutes les bénédictions dans nos vies afin que le réveil spirituel soit un état ordinaire dans nos églises locales.

Consacrons nos cœurs pour que la joie, la paix, l'amour fraternel et l'amour divin soient notre quotidien.