2 Chroniques 14 : 1-6

Asa fit ce qui est bien et droit aux yeux de l'Éternel, son Dieu.
Il fit disparaître les autels de l'étranger et les hauts lieux, il brisa les statues et abattit les idoles.
Il ordonna à Juda de rechercher l'Éternel, le Dieu de ses pères, et de pratiquer la loi et les commandements. Il fit disparaître de toutes les villes de Juda les hauts lieux et les statues consacrées au soleil. Et le royaume fut en repos devant lui. Il bâtit des villes fortes en Juda ; car le pays fut tranquille et il n'y eut pas de guerre contre lui pendant ces années-là, parce que l'Éternel lui donna du repos.
Il dit à Juda :
Bâtissons ces villes, et entourons-les de murs, de tours, de portes et de barres ; le pays est encore devant nous, car nous avons recherché l'Éternel, notre Dieu, nous l'avons recherché, et il nous a donné du repos de tous côtés. Ils bâtirent donc, et réussirent.

Introduction

Pour l'étude du roi Asa, nous avons posé dans la première étude (à lire ici) le parallèle suivant :

  • Le roi représente notre libre arbitre, c'est-à-dire, notre propre volonté à diriger notre vie comme bon nous semble.
  • Le royaume de Juda représente notre âme et ses différentes définitions (sentiment, état d'âme, cœur, pensées,  état d'esprit…)

Dans ce deuxième volet, nous garderons ce principe.

Nous avions vu dans la première étude que celui qui soumet son libre arbitre à Dieu aura l'âme prospère, car Dieu lui donnera la force d'enlever tout ce qui maintenait son âme, ses pensées ou son cœur dans la misère dont la racine est le péché.

La question que nous nous poserons aujourd'hui est : une fois que nous nous sommes humiliés devant Dieu en Lui demandant pardon pour nos péchés passés, une fois qu'Il a pardonné et ôté nos péchés, quelle est la suite du programme ?

Aujourd'hui, nous apprendrons au travers de l'histoire d'Asa que lorsque Jésus-Christ a aboli le péché, nous pouvons entreprendre des projets pour Lui ; nous pouvons commencer la vraie vie qui convient à des serviteurs du Très-Haut.

Dans le passage, nous lisons que le roi Asa a entrepris de construire des villes. Ces villes symbolisent les bonnes œuvres que le chrétien ou l'église peuvent entreprendre car Dieu les a préparées d'avance. Aujourd'hui, nous nous intéresserons à ces villes, c'est-à-dire, aux projets que Dieu veut que ses enfants gèrent.

Comme Asa a soumis sa royauté à celle de Dieu, le résultat a été la réussite. De même, si nous cherchons ensemble le royaume de Dieu en nous confiant en Jésus-Christ, Dieu bénira nos projets.

1. Les différents projets

Il est écrit :

C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude.
Galates 5 : 1

Il faut bien comprendre que c'est pour la liberté que Christ nous a délivrés. Il nous a délivrés de notre ancien maître, le diable. Cet ancien maître nous contraignait à rater les objectifs que Dieu avait prévu pour sa créature. Nous vivions constamment dans des interdictions que même un non-chrétien serait capable de distinguer. À la longue, bien que notre conscience nous accusait, nous nous étions résignés car nous étions sans force.

Mais depuis que nous sommes affranchis par Jésus-Christ, nous trouvons la liberté de vivre pour Dieu, de le servir sans avoir peur de la condamnation. La liberté sous-entend qu'il n'y a pas de listes préétablies de tâches à accomplir car la liberté implique que chaque chrétien doit se confier dans son Sauveur pour connaître la direction précise à prendre.

Cette liberté peut faire peur parce que cela signifie qu'il n'y a plus de hiérarchie humaine. La seule hiérarchie est que Dieu dirige directement le racheté par le Saint-Esprit dans son cœur. De plus, la Bible est là pour venir à l'aide de notre besoin de directives concrètes, selon qu'il est écrit :

Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.
2 Timothée 3 : 16-17

Ainsi, seul Dieu dira précisément quelles sont les bonnes œuvres concrètes que nous pouvons mettre en œuvre.

Ceci étant dit, la Bible nous donne quand même de grands principes qui caractérisent tous ces projets. Les types de villes construites par les juifs révèlent quels sont les types de projets que Dieu confie aux chrétiens.

2. Exemple de ville : Les villes refuges

Nous pouvons prendre pour exemple les villes refuges. Elles sont définies comme suit :

Parmi les villes que vous donnerez aux Lévites, il y aura six villes de refuge où pourra s'enfuir le meurtrier
Nombres 35 : 6

Ces villes étaient destinées à accueillir une personne qui avait tué sans faire exprès une autre personne. Par exemple, ces villes devaient offrir l'asile pour un homme condamné à la peine de mort car il avait bousculé une femme enceinte dont l'accident avait provoqué la perte de son bébé :

mais s'il y a un accident, tu donneras vie pour vie
Exode 21 : 23

Cela nous rappelle la miséricorde de Jésus-Christ face au pécheur. Christ est le refuge de celui qui mérite de perdre sa vie suite à une faute commise contre Dieu.

Cette ville, nous en avons bénéficié lorsque nous nous sommes convertis. En effet, de même que Dieu a voulu que des hommes bâtissent ces villes pour manifester sa miséricorde, de même, Dieu utilise encore des hommes et des femmes pour annoncer sa miséricorde selon qu'il est écrit :

car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.
Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n'ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n'ont pas entendu parler ?Et comment en entendront-ils parler, s'il n'y a personne qui prêche ? Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés ? selon qu'il est écrit :
Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles !
Romains 10 : 13-15

Ainsi, Dieu veut toujours donner refuge aux hommes, et dans sa souveraineté, Il a décidé d'utiliser d'autres personnes.

Nous pouvons aussi dire que quel que soit le projet que Dieu nous met à cœur, cela concernera toujours l'annonce de la bonne nouvelle en Jésus-Christ :

  • Nous étions perdus à cause de nos péchés
  • Nous avions besoin d'un divin sauveur : Jésus-Christ
  • Si nous nous repentons et que nous nous convertissons, nous obtenons le pardon et la vie éternelle

Que le projet précis soit une grande campagne d'évangélisation, la création d'un site web, l'éducation de ses enfants ou même aller au travail tous les matins, si nous voulons entreprendre des activités pour Dieu, alors cela sera toujours en rapport avec l'annonce du salut. Nous pouvons même dire que toute vie affranchie par Dieu sera consacrée d'une manière ou d'une autre à l'annonce de l'Évangile.

Ainsi, nous participons à la construction, à la maintenance ou au travail d'une ville refuge, c'est-à-dire à annoncer la bonne nouvelle en Jésus-Christ.

3. Les villes fortifiées du roi Asa

Revenons sur les villes que le roi Asa voulait construire et tirons-en des leçons pour nos projets, car La Bible est là pour nous aider à faire la part des choses entre ce qui vient du Saint-Esprit et ce qui vient de nous-mêmes.

3.1 Des villes à construire

La première des remarques à faire est que les villes sont à construire. Cela nous rappelle que si Dieu nous laisse encore ici-bas, c'est pour travailler pour Lui et avec Lui.

Notons que le roi Asa fait appel à tout le peuple. La norme est que Dieu veut œuvrer à travers son corps, l'Église.

Le Seigneur veut donc que nous ne soyons pas de simples spectateurs, de simples consommateurs comme si les églises étaient des salles de concert ; en effet, Il nous a libérés en Jésus-Christ pour que nous soyons des acteurs.

Alors, levons-nous en priant le Seigneur de nous guider et Il nous montrera comment participer à son royaume. Ne soyons pas oisifs, il y a tant de choses que le Seigneur a prévu que nous effectuions.

3.2 Des villes entourées de murailles

Les villes étaient entourées de murs. Les murailles qui entourent une ville servent entre autres à la délimiter : soit nous nous trouvons dans la ville, soit nous sommes en dehors de la ville.

Cela nous rappelle que les projets que Dieu inspire sont délimités. Cela signifie qu'il y a des actions qui sont dans la volonté de Dieu et d'autres qui n'y sont pas.

Prenons garde de ne pas nous trouver en dehors de la ville. Il y a en effet des mécanismes qui nous mettent « en dehors de la ville » :

  • L'orgueil
  • Le manque d'amour fraternel
  • ... etc...

La Parole de Dieu nous dit que nous devons être reconnaissants en toute chose. Voilà un moyen de rester dans la volonté, car celui qui remercie Dieu le loue d'une part et de plus, en disant merci, il sait où est sa place.

3.3 Des villes avec des tours

La ville avait des tours pour voir arriver l'ennemi de loin et pouvoir ainsi préparer une défense appropriée.

Cela nous rappelle que l'ennemi de nos âmes est là et qu'il nous guette. À plusieurs reprises, Jésus-Christ a averti ses disciples de veiller, de peur qu'ils ne tombent dans la tentation.

Bien que Satan ne puisse plus contraindre les élus de Dieu à faire quoi que ce soit, il peut toujours les séduire par des mensonges, si bien que la chute peut arriver par manque de vigilance.

Comment rester en alerte ?
La première des choses est de comprendre que nous devons rester attentifs. Puis, souvenons-nous que la Parole de Dieu (la Bible) nous exhorte à nous édifier les uns les autres. Nous sommes donc tous responsables les uns des autres ; nous pouvons en quelque sorte affirmer que nous sommes tous une « tour de garde ».

Veillons sur nos âmes et veillons sur nos frères et sœurs, de peur que notre œuvre commune soit balayée, telle une ville dont les gardes s'étaient endormis et qui a été dévastée par l'ennemi.

3.4 Des villes avec des portes

Ces villes construites par le roi Asa avaient des portes.

Cela nous rappelle que l'église est un lieu séparé du monde, mais que la porte est ouverte pour tous ceux que le Seigneur appellera. Nous ne sommes pas appelés à nous couper du monde, mais nous sommes appelés à veiller à ne pas nous laisser de nouveau souiller par lui.
Avons-nous assez d'amour pour ceux que Dieu a tant aimés, pour nous tenir à la porte afin d'accueillir ceux qui la franchiront ?

N'oublions pas que notre part est d'accueillir et de former des disciples. Nous ne sommes pas appelés à convertir les autres, et encore moins à rester entre nous pour condamner les autres. S'il est important qu'une porte puisse s'ouvrir, il est aussi important de pouvoir la fermer et parfois, il faut bien la fermer comme il faut grâce à des verrous.

Pour connaître le moment opportun pour ouvrir ou pour fermer cette porte, il faut vraiment se confier en Dieu, de peur d'être trop laxiste ou trop sévère.

3.5 Conclusions sur les villes fortifiées

Dieu veut nous donner une vie palpitante. Pour ne pas nous tromper, nous devons nous appuyer sur le Seigneur car c'est Lui qui maîtrise toute chose. Il veut que nous le servions et il a tout mis en place pour cela.

4. Conditions de construction

Pour finir, présentons quatre éléments exposant le contexte que Dieu a donné au roi Asa pour qu'il réussisse son œuvre.

4.1 La paix

Le roi Asa put construire ces villes parce qu'il était en paix avec Dieu. Il est écrit :

Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, à qui nous devons d'avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu.
Romains 5 : 1-2

Il est évident que tant que nous sommes dans l'état d'ennemis de Dieu, il nous est difficile de nous inscrire dans des projets pour Lui. Mais depuis notre conversion, nous sommes réconciliés.

Nous pouvons Le louer pour cette nouvelle alliance ; en effet, elle est une faveur imméritée. Effectivement, nous ne méritons pas de trouver la réussite pour un projet dont Il est le commanditaire.

Ainsi, demeurons fermes dans la grâce, en nous souvenant que nous sommes des coupables graciés.

4.2 Le repos

Le roi Asa trouve de la réussite dans ces œuvres parce qu'il avait trouvé le repos auprès de Dieu. Jésus a dit :

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos.
Matthieu 11 : 28

La vie sans Dieu est lourde, et il est difficile d'entreprendre quoi que ce soit si nous sommes fatigués, accablés. Alors en venant à Jésus-Christ, nous recevons le repos pour nos âmes, si bien que nous avons la force de travailler pour Lui. Plus nous travaillons pour Lui, plus notre âme est reposée, car c'est en se mettant à son service que nous nous épanouissons réellement.

4.3 La tranquillité

Le roi Asa put construire ces villes parce que Dieu lui donna la tranquillité, des moments paisibles.

Jésus dit :

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s'alarme point.
Jean 14 : 27

Lorsque nous voulons vivre pour Dieu, les circonstances ne sont pas toujours faciles, mais nous pouvons avancer parce que Jésus-Christ nous donne sa paix. Que notre cœur ne se trouble pas, même si la vie ressemble à une tempête, de peur que ne nous passions à côté du projet que Dieu nous a confié.

Œuvrons donc en toute quiétude parce que le créateur de l'univers veille sur nous.

4.4 Il n'y a plus de guerre

Le roi Asa a pu aller jusqu'au bout de son ouvrage parce que Dieu a fait cesser toute guerre. Il est écrit :

Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ. En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort.
Romains 8 : 1

Avant de rencontrer Christ, nous étions en état de guerre intérieure. Nous combattions le péché et nous avons perdu la guerre : notre destinée était donc la mort, où le feu ne s'éteint pas.

Mais depuis que nous avons rencontré Jésus, nous n'avons plus à livrer cette guerre, puisque Jésus-Christ l'a livrée pour nous sur la croix et que par sa résurrection, il est sorti victorieux.

Reconnaissons que, en tant que chrétien, il nous arrive encore de pécher, mais la victoire de Christ est telle que si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous pardonner et nous purifier.

La conséquence est que le chrétien a les moyens de ne pas rester dans un état de péché. Sa victoire n'est pas de mener un combat contre le péché, mais simplement de se confier dans le combat que Christ a mené pour lui, selon qu'il est écrit :

Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste.
1 Jean 2 : 1

Le rôle d'un avocat n'est-il pas de se substituer à l'accusé ? Ainsi, si nous avons péché, venons aux pieds de Jésus-Christ pour trouver le pardon et la purification ; nous pourrons alors Le servir et participer à sa victoire en toute chose.

Conclusion

Lorsque le Seigneur affranchit une personne, c'est pour qu'elle devienne un serviteur. C'est dans ce service qu'elle sera comblée.

Ce service est à l'image des villes construites par le roi Asa.

Notre part est de chercher l'Éternel afin qu'Il nous donne les directives à suivre. Ses directives sont toujours conformes à sa Parole (la Bible). Ainsi, celui qui médite la Parole vivra la victoire de Christ, selon qu'il est écrit :

Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau, Qui donne son fruit en sa saison, Et dont le feuillage ne se flétrit point :
Tout ce qu'il fait lui réussit.
Psaume 1 : 3