1 Samuel 23 : 1-4

On vint dire à David : Voici, les Philistins ont attaqué Keïla, et ils pillent les aires.
David consulta l'Éternel, en disant :
Irai-je, et battrai-je ces Philistins ? Et l'Éternel lui répondit : Va, tu battras les Philistins, et tu délivreras Keïla.
Mais les gens de David lui dirent : Voici, nous ne sommes pas sans crainte ici même en Juda ; que sera-ce si nous allons à Keïla contre les troupes des Philistins ?
David consulta encore l'Éternel. Et l'Éternel lui répondit :
Lève-toi, descends à Keïla, car je livre les Philistins entre tes mains.

Introduction

L'étude suivante se base sur le texte suivant : 1 Samuel 23 : 1-18.

La Bible nous dit que la conversion est équivalente à une nouvelle naissance.

Qu’est-ce qu'une conversion ?
Avant, nous étions pécheurs, dignes de la colère de Dieu. Et un jour, par sa grâce, on a demandé pardon pour nos fautes. Et la Bible nous dit que Dieu pardonne à quiconque Lui demande pardon. C’est souvent un évènement exceptionnel dans la vie d’une personne, de même que la nouvelle naissance est un grand évènement dans une famille. Mais pour autant, ce n’est pas une fin en soit. Ce n’est que le début de la vie, le début de la croissance, le début de la maturation...

Pour le chrétien tout fraichement converti, il en va de même, la conversion n’est que le début d'une vie où il grandira. La question qu’on va se poser à travers 1 Samuel 23 : 1-18 est donc : comment grandir spirituellement ? Après être sortis de l'Égypte et avoir erré dans le désert, les Hébreux ont conquis le territoire que Dieu leur avait promis. Puis, il y eut toute une période où Dieu suscita des juges pour diriger les Hébreux, dont Samuel en est le dernier représentant. Au temps de Samuel, le peuple voulut un roi. Cela n’était pas une mauvaise chose en soit mais le problème était leur motivation : faire comme les nations environnantes. Dieu accepta leur requête et il choisit Saül comme premier roi. Malheureusement Saül, de par son cœur et ses motivations, fût désapprouvé par Dieu, à tel point que la royauté lui fût enlevée au bénéfice de David. À cause de cela, Saül voulut tuer David parce qu’il savait que Dieu l'avait mis à sa place.

Le livre de 1 Samuel  nous raconte donc la fuite de David devant Saül. La grande différence entre Saül et David est que David a toujours consulté l'Éternel en toutes circonstances alors que Saül a toujours suivi ses propres pensées.

Nous verrons donc que consulter l'Éternel est la clé pour grandir spirituellement. Consulter l'Éternel c’est chercher à savoir quelle est Sa volonté en vue d’obéir. Consulter l'Éternel c’est attendre Sa réponse avant d’agir.

1. Grandir, c’est avoir les préoccupations de Dieu sur le cœur.

Comme on l'a dit, David était en fuite devant Saül. Pourtant, il avait toujours à cœur de servir l'Éternel.
Il aurait pu dire : « chacun ses problèmes ! ». Mais pour servir Dieu, il a toujours répondu présent.

Que fait-il avant de servir ? Il consulte l'Éternel.

Pensez-vous qu’il aurait consulté l'Éternel s’il avait dit « ce n’est pas mon problème » ?
Bien sûr que non !

Pour grandir spirituellement, il faut consulter l'Éternel, mais pour avoir envie de consulter l'Éternel, il faut avoir envie de le servir.
Sinon, ça ne sert à rien de Le consulter.

Ici, David est un bon exemple parce qu'on voit que dans son cœur, ses préoccupations sont avant tout les préoccupations du Seigneur.

Qu’est-ce que cela veut dire ?
Cela signifie que les priorités du Seigneur passent avant ses priorités.
Dans le texte, les priorités du Seigneur sont de sauver son peuple, et les priorités de David sont de sauver sa vie.
Le texte nous dit que David consulta l'Éternel pour savoir s’il doit s’occuper de son peuple ou non.
C’est en cela que David a grandi spirituellement et qu’il sera un modèle pour tous les rois qui le suivront. Est-ce que les priorités du Seigneur sont devant vos priorités ? Où alors, vos priorités priment-elles, et le Seigneur devrait-il se contenter du reste? Si vous dites que ce sont les priorités du Seigneur, alors consultez-le. Demandez-Lui comment le servir. Demandez-Lui de confirmer vos pressentiments. Ici, les circonstances ont fait que David pouvait ou non s’engager dans une bataille. Mais pour être sûr, il demande à l'Éternel la confirmation.

2. Grandir spirituellement, c’est avoir ses doutes dissipés suite à l’écoute du Seigneur.

Les gens de David lui font remarquer les risques réels. Le risque ici n’est pas rien puisque c’est une question de vie ou de mort, quand même.

Que fit David ? Il consulta de nouveau l'Éternel.
Le doute est permis car en dehors de Dieu, personne n’a la science infuse. Mais, ce qui est important, c’est de consulter Dieu pour prendre de sages décisions en vue de grandir spirituellement. Vos décisions sont-elles basées sur une conviction venant de Dieu ou sur un sentiment ?
Une conviction venant de Dieu est une idée conforme aux principes bibliques, en vue de l’édification des autres.
Vous avez des doutes dans tel ou tel domaine ? Consultez l'Éternel car l’enjeu est important : sortir grandi ou pas d'une épreuve ?

Il y en a qui se complaît dans les doutes... En général, ça se manifeste par de grandes questions existentielles : si Dieu existe, pourquoi y a-t-il la guerre ?
Le piège pour ces personnes est de ne pas vouloir grandir en écoutant la réponse.
Le piège est de poser de belles questions sans vouloir écouter les réponses...

Si tel est votre cas, n’avez-vous pas envie d’avancer en écoutant la réponse de l'Éternel ?

3. Celui qui grandit spirituellement, c’est celui qui connait et respecte les ordonnances de Dieu.

Lorsque Abiathar, fils d'Achimélec, s'enfuit vers David à Keïla, il descendit ayant en main l'éphod.
1 Samuel 23 : 6

Que signifie concrètement « David consulta l’Éternel » ?
Cela signifie qu’il est allé voir un sacrificateur, en l'occurrence Abiathar, et lui a posé la question.
Le sacrificateur portait l’éphod, le tablier du sacrificateur dans lesquels se trouvaient l'URIM et le THUMMIM :
Ce sont deux objets de nature inconnue. On faisait un tirage au sort et la réponse était oui ou non en fonction que ce soit l'Urim ou le Thummim.
On ne peut pas dire aujourd’hui le protocole exact mais voilà comment Dieu avait mis en place sa consultation.

Ce verset 6 est très important parce qu'on peut savoir aujourd’hui que David respectait rigoureusement le protocole que Dieu a établi.
Un roi n’est pas un sacrificateur. Seul le sacrificateur pouvait consulter le Seigneur de la sorte.

N’oublions pas qu’une des raisons qui ont amené la chute royale de Saül est qu’il a dressé un holocauste, chose que seul pouvait faire un sacrificateur.

4. Prononcer le nom de Dieu ne suffit pas pour grandir

Saül fut informé de l'arrivée de David à Keïla, et il dit :
Dieu le livre entre mes mains, car il est venu s'enfermer dans une ville qui a des portes et des barres. Et Saül convoqua tout le peuple à la guerre, afin de descendre à Keïla et d'assiéger David et ses gens.
1 Samuel 23 : 7-8

Saül dit ici : « Dieu le livre entre mes mains !! »... mais est-ce que dire " Dieu " à tout bout de champ veut dire que nous avons l’approbation de Dieu ?
Bien sûr que non. Au mieux, on peut tromper les hommes.
Le discours chrétien est tellement facile à emprunter. Il y a des phrases magiques qu’on peut glisser dans n’importe quelle assemblée et cela nous fait passer pour un chrétien.

Certains diront : « Je suis né de nouveau », d'autres iront jusqu'à se faire baptiser sans la repentance du cœur...
Mais la vérité est qu’on ne peut pas tromper Dieu. Prononcer le nom de Dieu ne remplacera jamais le fait de le consulter.

Prononcer de belles phrases chrétiennes ne suffit donc pas pour grandir.
Tant qu’on ne vient pas auprès de Dieu pour le consulter dans le but de Lui obéir, on ne grandira pas.

5. Grandir, c’est consulter l’Éternel même quand on est fort.

David, ayant eu connaissance du mauvais dessein que Saül projetait contre lui, dit au sacrificateur Abiathar : apporte l'éphod ! Et David dit :
Éternel, Dieu d'Israël, ton serviteur apprend que Saül veut venir à Keïla pour détruire la ville à cause de moi.
Les habitants de Keïla me livreront-ils entre ses mains ? Saül descendra-t-il, comme ton serviteur l'a appris ? Éternel, Dieu d'Israël, daigne le révéler à ton serviteur !
Et l'Éternel répondit : il descendra.
David dit encore : Les habitants de Keïla me livreront-ils, moi et mes gens, entre les mains de Saül ?
Et l'Éternel répondit : Ils te livreront.
Alors David se leva avec ses gens au nombre d'environ six cents hommes ; ils sortirent de Keïla, et s'en allèrent où ils purent.
Saül, informé que David s'était sauvé de Keïla, suspendit sa marche. David demeura au désert, dans des lieux forts, et il resta sur la montagne du désert de Ziph. Saül le cherchait toujours, mais Dieu ne le livra pas entre ses mains.
1 Samuel 23 : 9-14

David sort d’une victoire et nous pouvons imaginer toute l'euphorie et la joie de sa petite armée.
Pourtant, ce n’est pas pour autant qu’il se sent dispensé de consulter l’Éternel.

Consulter l’Éternel est important même quand on se sent fort.
Cela permet :

  • De ne pas se confier en autre chose que Dieu
  • Éviter de faire de l’excès de zèle
  • Éviter de suivre toutes réactions de nature humaine (haine, rage, amertume...)

Grandir, c’est consulter l’Éternel en tout temps, en toute circonstance.

6. Grandir, c’est accepter le soutien de frères

David, voyant Saül en marche pour attenter à sa vie, se tint au désert de Ziph, dans la forêt. Ce fut alors que Jonathan, fils de Saül, se leva et alla vers David dans la forêt. Il fortifia sa confiance en Dieu, et lui dit : ne crains rien, car la main de Saül, mon père, ne t'atteindra pas. Tu régneras sur Israël, et moi je serai au second rang près de toi ; Saül, mon père, le sait bien aussi.
Ils firent tous deux alliances devant l'Éternel ; et David resta dans la forêt, et Jonathan s'en alla chez lui.
1 Samuel 23 : 15-18

Le chrétien n’est pas un surhomme qui est capable de surmonter toute difficulté.
Mais c’est un homme fragile qui sait surmonter toute difficulté en acceptant l’aide que Dieu a prévu.
Or, il a plu à Dieu que le chrétien soit dans un corps qui est l'Église et il a plu à Dieu d’agir à travers ce corps.

Ça n’existe pas un chrétien tout seul dans son coin.

Grandir, c’est accepter de faire partie du corps. Parfois c’est humiliant, mais acceptons que Dieu agisse à travers son Église.
En fin de compte, c’est une question d’orgueil ou d’humilité.

Conclusion

Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères par les prophètes,
Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'Il a établi Héritier de toutes choses, par lequel Il a aussi créé le monde Hébreux 1 : 1-2
Ce petit passage est un grand réconfort parce que :

  • Dieu est toujours le même : il veut se révéler.
  • Dieu nous a laissé un moyen de le consulter.

Ce passage nous dit que Dieu se révèle désormais à travers le Fils.
Que signifie cela pour nous ?

L’apôtre Paul nous dit :

Je vous déclare, frères, que l'Évangile qui a été annoncé par moi n'est pas de l'homme; car je ne l'ai ni reçu ni appris d'un homme, mais par une révélation de Jésus Christ.
Galates 1 : 11-12

Tout ce que les apôtres ont su, ils l’ont appris de Jésus-Christ Lui-même.
Et l’essentiel de ce que les apôtres ont su, ils nous l’ont laissé par écrit : cela s'appelle le Nouveau Testament.

Comprenez donc que la Bible est la pensée de Jésus Lui-même.
Quand il est dit que désormais, Dieu parle à travers le Fils, il n’y a rien de mystique, parce que pour nous, cela veut dire la Bible.

Pour consulter Dieu, on n’a plus besoin de l’Urim et du Thummim mais on a aussi bien : la Bible.

C’est pour cela que la Bible est très importante, lire la Bible est le moyen le plus objectif pour discerner la volonté de Dieu et donc grandir spirituellement.