J’entendis la voix du Seigneur, disant : qui enverrai-je, et qui marchera pour nous ? Je répondis : me voici, envoie-moi.
Ésaïe 6 : 8

Où es-tu jeunesse chrétienne ?

Un pasteur a dit une vérité qui m’a interpellé : « Vous les jeunes, vous n’êtes pas l’église de demain, mais celle d’aujourd’hui ! »

Et c’est vrai ! Nous avons une force de témoignage que nous ne soupçonnons pas, surtout sur la jeunesse de ce monde perdue. Toi qui est jeune, le Seigneur t’appelle à aller vers cette jeunesse, le Seigneur cherche des jeunes fidèles et pleins de foi, pour annoncer cette bonne nouvelle.

Jésus a dit : « La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. »
Dieu cherche des ouvriers pour Le servir. Dieu dit : « Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous ? »

Que répondras-tu ? Quelle excuse vas-tu trouver ? Quel prétexte vas-tu invoquer ?

Penses-tu comme Moïse être incapable de parler ?
Dieu répond : « Qui a fait la bouche de l’homme ? Et qui rend muet ou sourd, voyant ou aveugle ? N’est-ce pas moi, l’Éternel ? Va donc, je serai avec ta bouche, et je t’enseignerai ce que tu auras à dire. »

Ou penses-tu comme Gédéon être insignifiant pour la tâche ? Dieu répond : « Va avec cette force que tu as [...] n’est-ce pas moi qui t’envoie ? »

Lecteur, ami, laisse-moi te poser une question. Tu as déjà sans doute envisagé une carrière professionnelle, pensé à un métier, eu envie de fonder une famille, d’avoir une maison. Mais n’as-tu jamais pensé à servir Dieu ? N’as-tu jamais pensé au ministère ? T’es-tu arrêté dans ta course, afin d’écouter si Dieu t’appelle à son service de manière particulière ?

Si tu ne l’as pas fait, sache qu’il est encore temps. Aujourd’hui encore, Dieu cherche qui il enverra. Peut-être est-ce toi qui me lis. Notre pays de France a bu le sang des chrétiens, et est aujourd’hui un pays rebelle à l’évangile. Nous avons un devoir envers nos semblables, devoir de leur annoncer l’évangile, la bonne nouvelle en Jésus-Christ. Honte sur moi si je me tais, si je me cache, si je fuis Dieu et ses appels.

Pour ma part, j’ai répondu comme Esaïe : « Me voici, envoie-moi. »

Et depuis ce jour je puis affirmer que j’ai vu Dieu dans ma vie : Il me console, Il me conduit, Il me réjouit, Il me donne mon pain quotidien, Il me donne un toit sur ma tête, et dresse une table garnie devant moi.

Lecteur, au nom de Christ, je te supplie de prendre le temps d’écouter l’appel de Dieu...