Colossiens 3 : 1 - 3

Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.

Introduction

De même que Christ est mort et ressuscité, le chrétien est appelé à mourir en Christ et (re)vivre avec Lui. Après avoir vu dans une autre étude ce que signifie « mourir en Christ », voyons comment le Saint-Esprit parle de la vie en Christ à travers le chapitre trois de l'épître aux Colossiens.

Vivre en Christ, c'est vivre sur terre les réalités du ciel : Le chrétien manifeste à chaque instant et toute circonstance ce que Christ a fait pour lui dans tous les domaines de sa vie.

Toutefois, le problème est que tant que le chrétien est sur cette terre, sa volonté propre connaîtra une guerre : les tendances charnelles contre les tendances spirituelles.

La Bible affirme que celui qui est né de nouveau est équipé pour suivre seulement les tendances spirituelles. Pour cela, il doit chaque jour revêtir le nouvel homme, c'est-à-dire qu'il doit rejeter avec l'aide de Christ les vieilles tendances pour s'approprier par la foi les nouvelles dictées par le Saint-Esprit en Lui.

Chercher les choses d'en haut commence par revêtir le nouvel homme. Affectionner les réalités de Christ commence par le cœur et continue avec la tête et se termine par la louange.

1. Revêtir le nouvel homme

Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l'homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l'image de celui qui l'a créé. Il n'y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais   Christ est tout et en tous.
Colossiens 3 : 9-11

La Bible dit que lorsqu'un homme se convertit, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles (1 Corinthiens 5 : 17). Une manière d'illustrer cela est de prendre l'image d'un habit :
L'ancien habit est lié à notre nature/identité humaine et aux péchés passés et le nouveau est lié à notre nouvelle vie en Christ et à sa sainteté. Le chrétien est donc appelé à se changer parce qu'à cause de sa faible nature, son habit naturel est très sale et Christ lui a donné une nouvelle tenue de rechange.

La Parole exhorte le chrétien à se dépouiller de son ancien habit pour revêtir le nouveau. Tant que nous sommes ici bas, nous sommes chaque jour sous l'influence de notre ancienne nature qui nous tire vers le péché mais, grâce à l'œuvre libératrice de Christ sur la croix, le chrétien a la force de s'en détacher pour vivre par la foi ses nouvelles réalités.
En effet, notre corps dit : « Je vois, je veux ». Le monde dans lequel nous vivons l'a bien compris et c'est ainsi que nous sommes sollicités à travers des démonstrations visuelles (pub) pour nous faire acheter toutes sortes de produits qui assouviront notre convoitise et surtout notre tendance à la débauche.

À cause de cela même, chaque jour le chrétien doit se souvenir qu'avec Jésus-Christ, il est libre de vivre une vie conforme à la sainteté de Dieu dans tous les domaines. Le but n'est pas de s'efforcer à atteindre un degré de sainteté mais de comprendre que Christ a donné toute la sainteté nécessaire pour que nous expérimentions cette nouvelle nature.

Ainsi, revêtir l'homme nouveau est la mise en pratique de la nouvelle nature acquise une foi pour toute lors de la conversion. L'identité du chrétien ne tire plus sa source de son pays d'origine, de ses anciennes culturelles, de sa situation sociale… mais, uniquement de Christ qui est tout en tous : Christ devient l'essentiel dans la vie du chrétien.

Comme Christ est l'essentiel alors, tout chrétien vivra ces réalités spirituelles dans son cœur, dans son quotidien, dans sa vie de famille ou même dans sa vie de travailleur.

Remarquons que le moyen de revêtir l'homme nouveau passe par la connaissance de la Parole. Plus nous comprenons la Bible, plus nous serons habillés de ce nouveau vêtement.

Ainsi donc Chrétien, mettons notre plus bel apparat grâce à la Parole et au Saint-Esprit !

2. Revêtir son cœur

Lorsqu'on s'habille, il y a un vêtement spécifique pour chaque partie du corps. Comment habillerons-nous notre cœur ? Quelle attitude de cœur manifestera concrètement que Christ a changé une vie ?

Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de douceur, de patience.  Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.
Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection. Et que la paix de Christ, à laquelle vous avez été appelés pour former un seul corps, règne dans vos cœurs. Et soyez reconnaissants.
Colossiens 3 : 12-15

S'il y a un mot qui doit résumer ces quatre versets, c'est « charité », c'est-à-dire l'amour. Le chrétien, en s'affectionnant des choses en haut, remplira son cœur d'amour divin. Si un chrétien veut manifester concrètement la vie qu'il a acquise en Christ, il devra se souvenir de l'amour que Jésus-Christ lui a manifesté :

Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.
Romains 5 : 8

L'amour est bien plus qu'une œuvre sociale. L'amour que le chrétien montre est l'amour qu'il a reçu du Messie. La première chose que le chrétien doit se souvenir, c'est que Dieu l'a tellement aimé qu'Il a enlevé le plus gros problème dans sa vie : le péché, source de tous les maux.

Le chrétien doit donc avoir en mémoire que Dieu a tellement les entrailles remplies de miséricorde qu'Il lui a fait grâce de la vie éternelle en mourant à sa place. Le chrétien doit se souvenir de la bonté de Christ, de sa patience, de sa douceur dans les moments où il a chuté, dans ces moments où il a oublié d'enlever le vieil homme. Le chrétien, s'il veut professer l'œuvre de Christ dans sa vie, doit commencer par se rappeler chaque jour du pardon de ses offenses.

En fin de compte, en se souvenant de Christ, le Saint-Esprit qui est dans son cœur fera apparaître le divin fruit :

le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance
Galates 5 : 22

Revêtir le nouvel homme n'a rien de mystique. C'est simplement se rappeler ce que Christ a tout accompli pour nous. Celui qui s'est revêtu de l'amour de Christ manifestera l'amour de Christ dans sa journée. Cela est normal car nul ne peut donner ce qu'il n'a pas reçu, or l'amour est de Dieu selon 1 Jean 4 : 7.

Selon les cas, ça sera une histoire de patience envers autrui ou de douceur avec une personne. Ou alors il sera plus question de joie ou de paix dans telle épreuve… mais, dans tous les cas, prendre le temps pour Christ chaque jour nous gardera en Christ et c'est ainsi que le chrétien vivra pour Christ.

Les versets de Colossiens 3 : 12-15 monte donc que revêtir son cœur de l'homme nouveau est équivalent à laisser à Jésus-Christ toute la place dans son cœur et la conséquence est la paix de Christ règnera dans notre cœur. Le monde s'agite pour effleurer cette paix intérieure mais Christ la donne simplement à celui qui est rempli du Saint-Esprit.

3. Revêtir sa tête

Comment revêtir notre tête, c'est-à-dire, de quelles réflexions alimenterons-nous nos pensées pour manifester notre nouvelle vie en Christ ?

Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment ; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l'inspiration de la grâce.
Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père.
Colossiens 3 : 16-17

La réponse est assez simple : lire la Bible afin d'en être imprégné. L'exhortation à la lecture des Saintes Écritures est bien entendu une lecture personnelle. Mais n'oublions pas que la lettre est adressée à une église locale de sorte que l'appel à la lecture est collectif : la responsabilité est communautaire.

Dans un culte, il est primordial que la Parole de Dieu soit lue et partagée. La lecture de cette Parole écrite dans le culte nous aidera à être attentifs aux paroles du Saint-Esprit en nous. De ce fait, ensemble nous nous instruisons avec la sagesse divine.

Cette Parole peut être chantée. La différence entre un bon et un mauvais cantique est que le bon cantique instruit/exhorte.

Avant de conclure, il faut reconnaître que dans ces derniers temps, l'amour de la Parole baisse dans toutes les églises, la mienne la première. Cela se ressent dans les cantiques où les petits cœurs de trois phrases répétées plusieurs fois ont balayé les cantiques en quatre strophes.
Pour ne pas se perdre dans des questions secondaires (goût, styles, rythmes…), posons simplement la question de savoir si les cantiques que nous chantons exposent Christ ou non. Autrement dit, est-ce que dans tel ou tel cantique, il y a matière à être instruit et/ou exhorté ?

Conclusion

Que ce soit revêtir son cœur avec l'amour de Dieu, ou revêtir sa tête de la Parole de Dieu, dans tous les cas, le chrétien remerciera le Seigneur car cette nouvelle vie est donnée par grâce.

N'oublions jamais de remercier le Seigneur pour toute chose en particulier pour la grâce qu'Il nous fait d'être en communion avec Lui. Quoi que nous fassions, donnons au Seigneur Jésus-Christ la gloire parce que la moindre bénédiction dans notre vie vient de Lui.

L'Éternel est ma force et mon bouclier ; En lui mon cœur se confie, et je suis secouru ; J'ai de l'allégresse dans le cœur, Et je le loue par mes chants.
Psaume 28 : 7