Actes 11 : 19-24

Ceux qui avaient été dispersés par la persécution survenue à l'occasion d'Étienne allèrent jusqu'en Phénicie, dans l'île de Chypre, et à Antioche, annonçant la parole seulement aux Juifs. Il y eut cependant parmi eux quelques hommes de Chypre et de Cyrène, qui, étant venus à Antioche, s'adressèrent aussi aux Grecs, et leur annoncèrent la bonne nouvelle du Seigneur Jésus. La main du Seigneur était avec eux, et un grand nombre de personnes crurent et se convertirent au Seigneur.
Le bruit en parvint aux oreilles des membres de l'Église de Jérusalem, et ils envoyèrent Barnabas jusqu'à Antioche. Lorsqu'il fut arrivé, et qu'il eut vu la grâce de Dieu, il s'en réjouit, et il les exhorta tous à rester d'un cœur ferme attachés au Seigneur. Car c'était un homme de bien, plein d'Esprit Saint et de foi. Et une foule assez nombreuse se joignit au Seigneur.

Introduction

Lorsqu'une personne vient à Jésus-Christ en se repentant de ses péchés, l'étape suivante est qu'elle devienne membre d'une église locale.

Dans certaines assemblées, elle le devienne après un temps d'observations, de recommandations et d'exhortations mais ces étapes sont importantes car le Seigneur nous converti pour que nous devenions des disciples.

Dans ce billet, nous allons donc nous pencher sur l'exemple de Barnabas et voir ce qu'est un membre normal. Nous verrons que c'est une personne :

  • Bienveillante.
  • Spirituelle.
  • Pleine de foi.

Ce billet a donc une double vocation :

  • Encourager tout chrétien à devenir membre d'une église locale.
  • Renouveler le zèle des chrétiens déjà membres d'une église locale.

1. Un membre bienveillant

Un membre d'une église locale est une personne qui a un cœur bienveillant envers ses frères et sœurs. En d'autres termes, c'est un serviteur.

À la conversion, une personne se rend compte à quel point le Seigneur lui a montré de la bienveillance. Il est donc naturel qu'après la conversion, cette même personne veuille se montrer bienveillante envers les autres, surtout les frères et sœurs.

Elle se rend compte que Dieu aurait pu la foudroyer parce qu'elle ne Lui a pas rendu gloire durant des années. Mais au lieu de l'exposer à son courroux, Dieu Lui a montré des dispositions favorables alors qu'elle vivait dans la rébellion :

  • Il l'a protégé physiquement.
  • Il l'a nourri.
  • Il l'a béni de plusieurs manières.
  • Il l'a exposé à l'Évangile.

Dieu nous veut du bien et si nous sommes embourbés dans ce qui est mal, c'est parce que nous Le rejetons. Dans notre état de rébellion, nous ne nous rendions pas compte à quel point Dieu était présent pour nous.

Mais le jour où nous rejetons tous nos péchés et que nous avons supplié Dieu de nous pardonner, nos yeux se sont ouverts sur tout ce que Dieu nous a donné.
Après un temps de remerciement, Dieu nous donne le désir de rendre ce qu'Il nous a offert. Nous avons reçu gratuitement alors nous avons soudainement le souhait de donner gratuitement.

Dans quel cadre voulez donner gratuitement ce que Dieu vous a donné ?
Dieu a prévu que le cadre où nous rendrons gratuitement ce qu'Il nous a donné est l'église locale.

N'oublions pas que l'église locale est avant un rassemblement de chrétiens avant d'être un bâtiment ou une association. Ainsi, les bonnes œuvres de bienveillance que Dieu a préparées d'avance sont prévues pour être pratiquées au sein d'une assemblée de disciples de Christ.

Exemple de Barnabas

Voici ce qui est dit des premiers membres de la première église locale à Jérusalem :

les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus.
Une grande grâce reposait sur eux tous. Car il n'y avait parmi eux aucun indigent :
tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu,  et le déposaient aux pieds des apôtres ; et l'on faisait des distributions à chacun selon qu'il en avait besoin.
Joseph, surnommé par les apôtres Barnabas, ce qui signifie fils d'exhortation, Lévite, originaire de Chypre, vendit un champ qu'il possédait, apporta l'argent, et le déposa aux pieds des apôtres.
Actes 4 : 33-37

Ce passage nous montre comment une église locale doit travailler :

  • Pour ceux qui ne sont pas membres : exposer l'Évangile.
  • Envers les membres : beaucoup de bienveillance.

Nous voyons que les membres de l'église prenaient soin des uns des autres. En effet, c'est dans ce cadre précis que le désir de rendre à Dieu sa bienveillance envers nous sera totalement comblé.

Remarquons que Barnabas n'a pas hésité à se séparer d'un bien pour que les membres les plus pauvres aient de quoi vivre. Ce qui est remarquable, c'est sa soumission envers l'assemblée.

Remercions Dieu qu'en France, les lois qui régissent les associations (1901 et 1905) vont dans ce sens : tous les biens apportés à la communauté appartiennent à la communauté et c'est l'assemblée qui décide ensemble de la répartition de l'argent.

Ainsi, si comme Barnabas vous avez le désir de rendre à Dieu ce qu'il vous a donné, faites-le en tant que membre de l'église locale.

2. Un membre spirituel

Un membre d'une église est une personne généreuse et aussi spirituelle.

Cela signifie qu'il vit en fonction du Saint-Esprit et non en fonction de sa personnalité. Cela se voit donc par sa vie dans l'église locale :
  • Son implication.
  • Le service qu'il rend aux saints.
  • Les fruits de l'Esprit qui débordent dans sa vie
  • ... etc.
Tout cela contribue à l'unité de l'église de local. En effet il est écrit :
Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l'unité de l'Esprit par le lien de la paix.
Éphésiens 4 : 1-3

Je rappelle que la vocation est de servir Dieu dans l'église locale ; c'est-à-dire l'appel à nous aimer les uns les autres comme il a déjà été mentionné.

Ce passage nous montre aussi ce que signifie un membre spirituel : il contribue à l'unité de l'Esprit.
L'unité de l'Esprit est à mettre en opposition à l'unité de la chair, c'est-à-dire qu'un membre spirituel recherchera l'unité entre ceux qui aiment Dieu en opposition à rechercher l'unité entre ceux qui s'apprécient mutuellement.
En effet, deux personnes qui n'ont pas d'atomes crochus peuvent être en parfaite unité si elles aiment Dieu plus que leur personne.

Exemple de Barnabas

Dans le contexte d’Actes 10 et 11, les chrétiens font face à une épreuve à laquelle ils ne s'attendaient pas. Cette épreuve est encore pire que la persécution : les chrétiens d'origine juive devaient s'unir avec les chrétiens d'origine non-juive !

Il est difficile pour nous aujourd'hui de nous rendre compte du gouffre que les juifs avaient mis entre eux et les païens. Mais, Dieu avait en vue le salut de tous les hommes. Il a donc dû démontrer par des songes et le parler en langue que les non-juifs peuvent aussi hériter du royaume de Dieu.

Nous voyons que Barnabas était un homme spirituel parce qu'il a contribué à l'unité de l'Esprit.
Nous voyons au verset 23 qu'il s'est réjoui de voir des non-juifs venir à Christ ! Cela est totalement opposé à ses réflexes de juifs qui considèrent comme impur tout ce qui n'a pas embrassé la culture juive.
De plus, il exhorta tous les nouveaux membres de la nouvelle église qui commençait à rester d'un cœur ferme à être attachés au Seigneur.

Ainsi, un chrétien est une nouvelle créature : il a abandonné sa manière de raisonner pour suivre son Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Or, la marche par l'Esprit ne sera possible qu'au sein d'une église locale. Or, s'il y a un domaine où un chrétien spirituel doit exceller, c'est dans l'unité de l'église.

Si donc comme Barnabas vous voulez obéir au Saint-Esprit et non à ce que la Bible appelle « votre vieil homme », faites-le dans le cadre d'une église locale !

3. Un membre plein de foi

Un membre d'une église est une personne généreuse, une personne spirituelle et aussi une personne qui vit par la foi.

Vivre par la foi est opposé à vivre par la vue :

Or la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas.
Hébreux 11 : 1

Le chrétien a commencé sa vie en croyant des vérités qu'il est impossible de voir. Il doit donc continuer sa vie de chrétien de la même manière :

  • Le pardon de Dieu.
  • L'amour de Dieu.
  • La sanctification de Dieu.
  • L'espérance dans le salut de Dieu.

Hébreux 11 fait un compte rendu de tout ce que Dieu fait dans la vie de ceux qui marche par la foi. Ceux qui font confiance à Dieu et qui Lui obéissent accompliront des œuvres dont ils ne soupçonnent pas la portée !

Abraham n'a fait que quitter son pays sans (sa)voir où il allait et il n'a fait que marcher sur un pays désertique sans (sa)voir que c'est un pays où couleront le lait et le miel.

Comment se pratique la foi ?
Est-ce qu’un homme plein de foi est un homme qui n'a aucune crainte ou un homme qui ne voit aucun problème ?

Il est écrit :

Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus Christ.
Philippiens 4 : 6-7

Marcher par la foi signifie que nous portons à Dieu par la prière tous ce que nos yeux voient :

  • Les bonnes nouvelles : Actions de grâce (remerciements).
  • Les mauvaises nouvelles : supplications (ardentes prières).
Exemple de Barnabas

Lisons un passage qui montre le quotidien de Barnabas :

Il y avait dans l'Église d'Antioche des prophètes et des docteurs :
Barnabas, Siméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manahen, qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque, et Saul.
Pendant qu'ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu'ils jeûnaient, le Saint Esprit dit :
Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés.
Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains, et les laissèrent partir.
Actes 13 : 1-3

Nous voyons que sa vie était imprégnée de services et de prières. Ce qui nous intéresse le plus c'est que cette vie de services et de prières est dans le cadre de l'église locale.
Même l'envoi en mission est dans le cadre de la vie de prière de l'église locale puisqu'ils leur imposèrent les mains avant de partir.

Ainsi, si comme Barnabas vous avez une vie de prière intense, pratique-la aussi dans l'église locale.

Conclusion

L'exhortation de ce billet est d'encourager à vivre sa vie chrétienne au sein de l'église locale :

  • Sa bienveillance pour les saints.
  • L'unité de l'Esprit.
  • La marche par la foi dans la prière.

Ces exhortations sont vraies surtout si vous êtes un chrétien sans église.

Tout cela implique aussi que si vous êtes membres d'une église et que vous n'avez plus à cœur la vie de l'église locale, c'est qu'il y a eu un problème quelque part :

  • Une rancune.
  • Un zèle pour Dieu qui s'est amenuisé à cause de l'amour du monde.
  • Un péché trop lourd à porter et trop dur à lâcher
  • ... etc...

Laissez-moi vous rappeler deux vérités :

  • Là où il y a péché, il faut de la repentance (demander pardon à Dieu et si besoin, aux hommes).
  • Le seul endroit que Dieu a prévu qu'on travaille pour Lui est l'église locale.

Pour conclure, je vous exhorte tous à travailler pour Dieu au sein de vos églises locales à l'image de Barnabas.
Cela est indispensable pour vivre une vie de chrétien épanouie au moins pour une raison : c’est ce que Dieu a prévu.