Introduction

L'œcuménisme appartient aux sujets qui déclenchent des débats passionnés si deux points de vue opposés viennent à se rencontrer. Mais n'opposons pas la conviction à l'annonce de la vérité dans l'amour. En effet, proclamer aux hommes que Christ seul peut les sauver est la plus grande marque d'amour.

Pour être clair dès le début, je pense que les églises de tendance protestante ont emboîté un bien mauvais pas en mettant en commun leur foi, leur culte, leur vie de prières, leur communion fraternelle ou même certaines bonnes œuvres avec des religions qui n'ont pas Jésus-Christ comme seul et unique Seigneur et Sauveur.

Si des chrétiens véritables en sont venus là, c'est parce qu'ils ont cédé à des chantages émotionnels.

Mais les vrais chrétiens rejetteront cette hérésie par amour pour la Parole de Dieu et par amour pour son prochain.

1. C'est lui que nous annonçons...

En France, les chrétiens ne sont pas à ce jour attaqués physiquement pour leur foi. Mais, plusieurs autres fronts sont ouverts :

  • L'endormissement par la richesse.
  • Replacer la Bible par la science venue des hommes.
  • Le détournement par l’œcuménisme.
  • ... etc...

Sur ce dernier point, les évangéliques sont durement attaqués parce qu'ils font face à des chantages affectifs de la part de leurs détracteurs. N'oublions pas que si les véritables chrétiens cèdent sur ce point, ils seront comme des déserteurs par rapport à leur Seigneur qui les a mandatés :

Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.
Matthieu 28 : 18-20

Or, si nous voulons faire des disciples, nous devons annoncer le salut en Jésus-Christ seul, selon qu'il est écrit :

Le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints, à qui Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, savoir :
Christ en vous, l'espérance de la gloire.
C'est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ.
Colossiens 1 : 26-28

En effet, si la justification est en Christ, elle ne situe pas dans les idoles (les statues, les reliques, les saints, le clergé, des traditions, des prophètes, des papes...).

Le chrétien est donc appelé à faire des disciples, c'est-à-dire qu'il est invité à rejeter toute forme d'adultère spirituelle pour que les gens se tournent vers le seul Sauveur : Jésus-Christ.

Or, ce combat n'est pas de tout repos parce que le chrétien doit faire face à divers chantages affectifs.

2. Les chantages affectifs.

2.1. L'exclusion de la société

Nous vivons dans un monde où certains mots sont très puissants. Parmi eux, nous trouvons celui de « secte », « homophobe », « antisémite », « terroriste », « fondamentaliste »...

Conscient de cela, les églises évangéliques ont commencé à se regrouper avec deux buts précis :

  • Ne pas être associés à l'un de ces mots à tout prix.
  • Garder leur légitimité aux yeux de ce monde.

Il est vrai que ces deux objectifs sont légitimes car premièrement c'est du bon sens, et deuxièmement, c'est une exhortation biblique :

Mais nous vous exhortons... à mettre votre honneur à vivre tranquilles, à vous occuper de vos propres affaires, et à travailler de vos mains, comme nous vous l'avons recommandé, en sorte que vous vous conduisiez honnêtement envers ceux du dehors, et que vous n'ayez besoin de personne.
1 Thessaloniciens 4 : 10-12

Mais, jusqu'où peut-on aller dans le même sens que notre société ? La réponse est encore dans la Bible :

Ne vous avons-nous pas défendu expressément d'enseigner en ce nom-là ? Et voici, vous avez rempli Jérusalem de votre enseignement, et vous voulez faire retomber sur nous le sang de cet homme !
Pierre et les apôtres répondirent :
Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes.
Actes 5 : 28-29

Dans ce passage, les autorités religieuses, qui représentent aussi les autorités civiles, ont menacé les apôtres parce que le message de l'Évangile est en contradiction avec leur point de vue. Mais, la réponse de Pierre est simple : il faut obéir à Dieu et non hommes.

Aujourd'hui, les chefs religieux n'ont plus trop de pouvoirs civiques mais cela ne les empêche pas de brandir la menace de l'exclusion sociale si nous demeurons fermes dans le message de l'Évangile.
Ils exhibent la peur de l'association à un des termes qui amèneraient la lapidation médiatique et poursuites judiciaires aujourd'hui, emprisonnement et attaques physiques demain.

Face à ces chantages, les églises chrétiennes ne doivent pas s'embarquer dans l’œcuménisme. La seule reconnaissance que nous voulons est celle du Seigneur et non celle de la société.

De plus, n'oublions pas que le Seigneur nous avait prévenus :

Heureux serez-vous, lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux ; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous.
Matthieu 5 : 11-12
2.2. Le manque d'amour

Le deuxième chantage affectif est celui de manquer d'amour. Il y a des phrases toutes faites que les pros œcuméniques aiment dégainer contre celui qui veut rester fidèle à Christ seul :

  • Tu n'aimes pas les autres.
  • Tu juges.

Face à cela, il est important de répondre que c'est justement parce que nous aimons notre prochain que nous ne voulons pas les laisser dans l'aveuglement de leurs péchés.

De plus, il est bon de parler à juste titre de jugement. Rappelons donc que le chrétien n'a aucun pouvoir de jugement (prononcer la condamnation d'aller en enfer pour toujours) mais nous devons avertir tous nos interlocuteurs qu'ils rencontreront Jésus-Christ en tant que juge ou alors ils le rencontreront en tant que le Sauveur de leur âme.

Si nous ne disons rien à nos amis qui sont séparés de Christ par leurs offenses, c'est à ce moment-là que nous manquerons véritablement d'amour.

C'est comme si une personne laissait son meilleur s'empoisonner en toute connaissance de cause. Avec de tels amis, il est sur qu'on n'a pas besoin d'ennemis.

Dieu a prouvé son amour en venant prêcher la repentance en la personne de Jésus-Christ :

Dès ce moment Jésus commença à prêcher, et à dire : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche.
Matthieu 4 : 17

Comment voulez-vous que le véritable chrétien ne redistribue pas cet amour en offrant à leur entourage la joie de se débarrasser une bonne fois pour toutes de leurs péchés ?

Mais cela n'est possible que si nous nous reconnaissons pêcheurs et que nous demandons pardon à Dieu au nom de Jésus-Christ.

Églises, ne vous laissez pas embarquées dans des relations abjectes aux yeux du Seigneur à cause d'un chantage venant du malin.

Conclusion

Nous aurions pu mentionner d'autres chantages affectifs tel l'orgueil ou être trop séparatistes... mais ce n'est pas la peine.

Contre toutes ces provocations, le chrétien doit garder une seule idée en tête :
Annoncer à tous les hommes qu'ils ont à se repentir et que le pardon divin, ils ne l'obtiendront qu'en Jésus-Christ seul.

Pour le reste, il y aura toujours des faux docteurs pour corrompre le plan rédempteur de Dieu.

Mais heureusement que Dieu nous avait avertis par sa Parole. Nous pouvons prendre pour chacun d'entre nous l’exhortation que l'apôtre Paul laissa à Timothée :

Je t'en conjure devant Dieu et devant Jésus Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant.
Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désires, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.
Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l'oeuvre d'un évangéliste, remplis bien ton ministère.
2 Timothée 4 : 1-5