1 Pierre 3 : 17-22

Car il vaut mieux souffrir, si telle est la volonté de Dieu, en faisant le bien qu'en faisant le mal.
Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit, dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits (qui sont aujourd'hui) en prison, qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l'arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c'est-à-dire huit, furent sauvées à travers l'eau.
Cette eau était une figure du baptême, qui n'est pas la purification des souillures du corps, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus Christ, qui est à la droite de Dieu, depuis qu'il est allé au ciel, et que les anges, les autorités et les puissances, lui ont été soumis.

Introduction

Quand se faire baptiser ?

Nous pensons souvent que le baptême est une décision d'homme. Soit de celui qui devrait se faire baptiser, des parents ou des dirigeants des églises. À travers de cette étude, nous noterons que le temps du baptême appartient à Dieu. Notre part est simplement de discerner ce moment en vue d'y obéir.

Dans le texte que nous venons de lire, le baptême est illustré par ce qui s'est passé au temps de Noé. C'est-à-dire que lorsque Noé est monté dans le bateau pour se sauver du déluge, la pluie qui est tombée est l'image du chrétien qui se fait baptiser.

Or, nous savons que ce n'est pas Noé qui a décidé du moment mais c'est Dieu.

Nous aussi, nous devons être à l'écoute de Dieu pour discerner le moment auquel nous devons passer par les eaux du baptême.

La bonne question est donc : quand est-ce que Dieu a décidé que je me fasse baptiser ?

1. Contexte global de 1 Pierre 3

Le contexte global de ce passage parle de surmonter les souffrances car parfois, c'est le chemin pour rester dans la volonté de Dieu. À la fin du chapitre, l'apôtre Pierre prend l'exemple suprême Jésus-Christ qui a souffert plus que n'importe quel chrétien.

Lorsque nous parlons des souffrances de Christ, cela englobe la totalité de son travail. Nous pouvons même parler en terme de combats car il y a un adversaire : le diable. Cette guerre spirituelle et réelle a pour objet d'arracher à Satan des âmes retenues captives à cause du péché.

Quelles sont les caractéristiques de ce combat ?

  • Le but :
    Le but est de nous amener à Dieu car Adam et Ève ont transmis à leur descendance leur incrédulité. De ce fait, nous subissons le même sort qu'eux : être privé de la présence de Dieu.
  • Les bénéficiaires :
    Les bénéficiaires sont donc ceux qui sont les incrédules, c'est-à-dire ceux qui n'ont pas confiance en Dieu au point de Lui obéir. Le drame de l'incrédulité est qu'il amène à pratiquer des choses abominables.
  • L'arme de Christ :
    Puisque le péché vient d'une incroyance, Jésus-Christ va combattre cela de manière à propos : la prédication de l'Évangile pour faire naître la croyance.
  • La victoire de Christ :
    Ainsi, Christ aura gagné une âme lorsque celle-ci sera parvenue à la foi.

2. Les incrédules à l'époque de Noé

Revenons un peu à ce qui s'est passé au temps de Noé :

lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent.
Alors l'Éternel dit :
Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans.
Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité.
L'Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.
L'Éternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son coeur. Et l'Éternel dit :
J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits.
Mais Noé trouva grâce aux yeux de l'Éternel.
Genèse 6 : 1-8

Nous lisons que le cœur des hommes était tous les jours tournés vers le mal, et la race humaine a même été corrompue par la débauche des anges. Alors Dieu a décidé de tout détruire : c’est cela être éloigné de Dieu.

Le passage du Nouveau Testament est précieux parce qu'il nous indique comment Jésus a œuvré durant ce moment-là en la personne du Saint-Esprit.
Jésus a péché à tous ces hommes et femmes mais nous constatons qu'ils ont préféré rester dans leur incrédulité.

Aujourd'hui, ces âmes sont en prison, c'est-à-dire qu'elles attendent la résurrection des morts pour être jugées et condamnées à l'enfer pour l'éternité.

3. La victoire de Christ : La foi de Noé

Est-ce pour autant que la prédication a été vaine à cette époque-là ? Jésus-Christ a-t-il gagné son combat au temps de Noé ?

Assurément car même si à vue humaine cela semble infime. Huit personnes ont été sauvées :

  • Ils ont entendu la Parole de Jésus-Christ.
  • Ils ont entendu l'appel à la repentance : arrêter de vivre pour eux-mêmes et travailler à leur salut.
  • Ils ont cru au point d'obéir.

À partir de quel moment ont-ils eu la foi ? Était-ce quand ils étaient dans le bateau ?
Non, le jour où ils ont répondu favorablement à la voie du Seigneur, ce qui correspond pour nous au jour de notre conversion qui est différent du jour du baptême.

Ainsi, le pardon des péchés et la purification de l'âme s'obtiennent le jour de la conversion. La purification du corps s'obtient le jour de la résurrection.

4. L'importance de l'arche

Le premier changement que Dieu fait dans le cœur du nouveau converti est de croire les points suivants :
  • Nous faisions partie des ennemis de Dieu.
  • Dieu jugera le péché par la mort.
  • Dieu a pourvu à une sortie de secours pour nous.
  • Ce chemin est la confiance dans l'œuvre de Christ.

Ainsi, Noé a travaillé à son salut parce qu'il a cru tout cela. C'est ainsi qu'il a commencé à obéir en construisant l'arche. N'oublions pas que Noé l'a construit mais, c'est Dieu qui a donné le top départ.

Noé exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné. L'Éternel dit à Noé :
Entre dans l'arche, toi et toute ta maison ; car je t'ai vu juste devant moi parmi cette génération...
Il en entra, mâle et femelle, de toute chair, comme Dieu l'avait ordonné à Noé. Puis l'Éternel ferma la porte sur lui. Le déluge fut quarante jours sur la terre. Les eaux crûrent et soulevèrent l'arche, et elle s'éleva au-dessus de la terre.
Genèse 6 : 22 & 7 : 1 & 7 : 16-17

C'est ainsi que Noé et sa famille ont été sauvés. Le nombre de huit personnes peut paraitre petit mais c'est avec ces huit personnes que Dieu continuera son œuvre :

  • Ce sont ces huit personnes qui repeupleront la terre.
  • C'est de ces huit personnes que naitra Abraham à qui Dieu fit la promesse que sa postérité sera aussi nombreuse que les étoiles.
  • C'est de ces huit personnes que viendra le Christ.

Dans tous les cas, il était important de croire mais il est tout aussi important d'obéir au moment opportun.

5. Le baptême

Quand faut-il se faire baptiser ?
Sachez que la réponse n'appartient pas à vos parents, ni aux responsables de l'église ni même à vous. Elle appartient à Jésus-Christ, Celui qui combat pour changer nos cœurs et nos vies.

Ainsi, la bonne question est : quand est-ce que Jésus-Christ a gagné le combat pour moi ?
La réponse est simple car nous pouvons reformuler la question comme suit : est-ce que vous Lui fait assez confiance au point de Lui obéir ?

Si la réponse est affirmative, entendez la volonté de Dieu :

Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant : Sauvez-vous de cette génération perverse.
Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s'augmenta d'environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l'enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières.
Actes 2 : 39-42

Si Dieu vous a donné la foi par l'écoute de sa Parole, entendez l'urgence de l'appel et obéissez. La première des choses est le baptême car de même que Dieu a utilisé Noé par la suite, Dieu utilisera que ceux qui sont baptisés.

De plus, Dieu a-t-il fermé la porte ?

Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme.
Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ; et ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous :
il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme.
Matthieu 24 : 37-39

Ces paroles sont celles de Christ. Elles nous disent qu'il y avait urgence à monter dans l'arche parce que nul ne savait quand le déluge arriverait. De même, il est temps de manifester sa foi rapidement parce que nul ne sait quand Christ reviendra.

Conclusion

Le baptême n'est rien en soi et ce qui est quelque chose, c'est de proclamer sa foi car il est écrit :

Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture :
Quiconque croit en lui ne sera point confus.
Romains 10 : 9-11

Comment comptez-vous confesser de votre bouche ?
Dans la bible, la confession se fait de manière publique et le baptême est la manière que Dieu a laissée.

Est-ce le temps pour vous de vous baptiser ? Ou plus précisément, est-ce que Jésus a gagné votre âme et vous a donné la foi au point d'obéir ?
Si vous répondez par l'affirmatif, alors commencez à construire votre bateau pour monter rapidement dedans c'est-à-dire réfléchissez sérieusement à l'appel du Seigneur.

Cela veut dire qu'il est temps pour vous de prendre publiquement position pour Dieu en passant par les eaux du baptême parce que c'est le temps de Dieu.