1 Thessaloniciens 2 : 12

Vous savez aussi que nous avons été pour chacun de vous ce qu'un père est pour ses enfants, vous exhortant, vous consolant, vous conjurant de marcher d'une manière digne de Dieu, qui vous appelle à son royaume et à sa gloire.

Introduction

À l'occasion de la fête des Pères, nous étudierons au travers de la première lettre de l'apôtre Paul à l'église de Thessalonique un encouragement à tous les pères pour qu'ils soient équipés et fortifiés afin de bien remplir leur rôle paternel selon la Bible.

Dans le contexte, Paul rappelle aux chrétiens l'amour dévoué qu'il avait pour eux. Dans les versets précédents, il se comparait à une mère qui a montré toute son affection à ses enfants. Puis, il se compare à un père qui s'est comporté droitement.

Ainsi, Paul décrit la manière dont un père doit se conduire selon Dieu :

  • Chaque jour, il exhorte ses enfants de marcher d'une manière digne selon Dieu.
  • Dans le découragement, il console pour donner la force de marcher d'une manière digne selon Dieu.
  • Dans l'inconduite, il conjure l'enfant de revenir sur le chemin digne selon Dieu.

Pour toutes ces choses, le père doit connaître sa Bible pour jouer pleinement son rôle.

1. Les difficultés liées à notre culture moderne

Avant d'entrer dans l'explication des trois verbes « exhorter », « consoler » et « conjurer », il est important de remarquer qu'il est difficile d'être un père selon la Bible aujourd'hui.

En effet, notre société rejette le mariage de diverses manières :

  • Elle le renie en prônant toutes sortes de perversités.
  • Elle le combat de manière légale en créant petit à petit des lois qui viennent diluer le mariage par d'autres formes d'union.
  • Elle l'infiltre en nommant mariage toute sorte d'unions réprouvées par Dieu.

Un des dommages collatéraux de ce rejet est qu'il n'est pas facile d'être un père de famille car la société combat avec la même vigueur le rôle paternel :

  • Elle le renie : nous vivons dans un monde dominé par la théorie du genre (il n'y a plus ni homme ni femme).
  • Elle le combat : un père qui veut jouer son rôle de père est taxé au mieux de macho ou de dinosaure, au pire, il finit en prison.
  • Elle l'infiltre : notre société a redéfini le rôle de père et se rapproche de plus en plus de celui de la mère, du copain ou de l'alter ego de l'enfant.

Ainsi, il n'est pas facile d'assurer le rôle de père car la culture de notre société dite « chrétienne » est tellement éloignée de la culture biblique.

Il faut donc que les familles chrétiennes soient conscientes de ce combat. Chaque membre de la famille doit prendre position devant Dieu pour aider les pères à être un père selon la Bible.

Et chaque père doit réaliser que pour être victorieux dans son rôle de père, il doit avoir confiance en sa Bible.

2. Un père qui exhorte

La première description que Paul fait d'un père biblique est qu'il exhorte ses enfants à marcher d'une manière digne selon Dieu.

Exhorter signifie inciter par des recommandations, des paroles convaincantes à faire quelque chose ; en l’occurrence, à marcher d'une manière digne de Dieu.
Le père qui a donné sa vie à Dieu a toujours été appelé à transmettre à ses enfants l'amour du Seigneur.

Écoute, Israël ! l'Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel.
Tu aimeras l'Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force.  Et ces commandements, que je te donne aujourd'hui, seront dans ton cœur.
Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras.
Deutéronome 6 : 4-7

Nous voyons dans ce verset la recommandation pour les pères :

  • Aimer Dieu.
  • Transmettre cet amour.

Notons qu'il ne s'agit pas de transmettre un bien matériel car si c'était le cas, il suffirait au père de rédiger son héritage. La difficulté réside dans le fait qu'il faut transmettre un amour !

Pour cela, la Bible nous donne la recommandation d'exhorter, c'est-à-dire que le père est appelé tous les jours à rappeler les vérités de Dieu à sa progéniture. Dans les milieux chrétiens, cela s'appelle « faire un culte familial ».

Pour que le culte familial puisse exister, il faut que le père sache faire son « culte personnel », c'est-à-dire qu'il prend lui-même du temps tout seul devant Dieu. Ce face-à-face avec Dieu est très important parce que c'est dans ces moments qu'il trouvera le contenu pour son culte familial. Le rôle de la mère est d'apporter l'ambiance favorable par sa douceur naturelle et le rôle du père est d'apporter le contenu de l'exhortation.

La Bible nous donne quelques indications pour l'exhortation quotidienne :

Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment ; instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres en toute sagesse, par des psaumes, par des hymnes, par des cantiques spirituels, chantant à Dieu dans vos cœurs sous l'inspiration de la grâce. Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père.
Colossiens 3 : 16-17

Si ces recommandations sont vraies dans l’église locale, elles sont aussi vraies pour le foyer.

Si un père sait exhorter chaque jour ses enfants par la Parole de Dieu, la Bible nous promet que la Parole de Dieu fera son effet et les enfants seront équipés pour marcher d'une manière digne selon Dieu.

3. Un père qui console

La deuxième description que Paul fait d'un père biblique est qu'il console ses enfants pour leur donner la force de marcher d'une manière digne selon Dieu.

Consoler signifie alléger une personne de son chagrin ; aider à faire cesser sa souffrance. Ainsi, la consolation est utile suite à une défaite.

Quelle défaite ?
Si le père a exhorté ses enfants à marcher d'une manière digne selon Dieu, cela signifie que les enfants seront confrontés à l'opposition du monde. Or, notre société qui est contre Dieu est sans pitié pour ceux qui veulent marcher selon ses voies. Le Christ Lui-même avait averti en ces termes :

Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite : Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. S'ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi ; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.
Jean 15 : 20

Ainsi, les enfants peuvent connaître des moments où ils rentrent à la maison totalement abattus suite la violence qu'ils ont rencontrée à l'école parce qu'ils ont pris parti pour le nom de Jésus dans telle ou telle circonstance.

Le mot « consoler » vient d'un mot latin qui signifier « entier ». Ainsi, le mot consoler avait l'idée de rendre de nouveau entier ce qui s'est abimé.

Père, soyons conscient qu'un enfant peut être démoli si bien que :

  • Sa confiance en Dieu n'est plus entière.
  • Sa joie dans le Seigneur n'est plus entière.
  • Sa paix dans le Seigneur n'est plus entière.
  • ... etc...

Si le rôle de la mère est d'apporter toute la consolation d'un point de vue affectif, le rôle du père est de restaurer ce qui a été abimé.

Comment le restaurera-t-il ?

Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes, les édifie, les exhorte, les console.
1 Corinthiens 14 : 3

Le prophète est un homme qui annonce la Parole de Dieu. Or, de nos jours, la Bible entière contient toutes les Paroles de Dieu nécessaires à notre édification, exhortation et notre consolation. C'est pour cela que le père doit être un homme qui connaît les Écritures car il saura ainsi comment relever celui qui est abattu.

Voyons encore un autre cas de fort découragement. Il est écrit :

Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n'ont point d'espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu'il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. (...)
Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles.
1 Thessaloniciens 4 : 13 & 18

Un autre moment où un enfant peut être abattu est la perte d'un proche. La consolation que la Bible donne au père pour qu'il la transmette à son tour est le rappel du retour prochain de Jésus-Christ. Car ce jour-là, les chrétiens ressusciteront pour vivre pour toujours avec Dieu.

Si un père sait consoler son enfant avec les Saintes Écritures, son enfant sera restauré des blessures qu'il aura rencontrées et il retrouvera la force de marcher d'une manière digne selon Dieu.

4. Un père reprend les erreurs.

La dernière description que Paul fait d'un père biblique est qu'il conjure ses enfants de marcher d'une manière digne selon Dieu.

« Conjurer » signifie « demande avec instance », ou alors « suppliez ».

Quand est-ce qu'il est nécessaire qu'un enfant soit supplié de marcher d'une manière digne selon le Seigneur ?
Lorsque ce dernier s'est écarté de la bonne voie.

Là où une mère pleure, un père prend son courage et se confronte à son enfant en le priant avec instance de revenir sur le bon chemin ; c'est-à-dire être un disciple de Jésus-Christ.

Ses supplications pourraient être ceux que Paul avait demandées aux Corinthiens :

nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu !
2 Corinthiens 5 : 21

Au premier abord, nous pourrions croire que cela demande de l'humilité. Mais en fait, cela demande surtout de l'amour. En effet, n'oublions pas que le but de toute exhortation est de transmettre l'amour de Dieu. Il est donc normal que la motivation d'un père soit l'amour pour ses enfants.

Le père manifestera tout son amour à son enfant perdu en le suppliant de revenir à Christ.

Notons que supplier son enfant de revenir à Christ exclut toute sorte de compromissions avec le péché. Souvenons-nous du père du fils prodigue, parabole racontée dans l'Évangile de Luc, chapitre 15.
Le père n'a pas quitté sa maison mais il attendait chaque jour le retour du fils. Et lorsque le fils perdu est revenu, son père a éclaté de joie.

Cela nous apprend deux vérités :

  • Un père ne partage pas la déchéance de son fils.
  • Un père doit toujours être prêt à accueillir son fils, et le fils doit le savoir :
    • En le conjurant, s'il est présent.
    • En suppliant Dieu le Père de nous aider.

Paul rappelle encore ces vérités sur le rôle du père lorsqu'il écrit aux corinthiens. Voici ce qu'il leur dit suite au milieu des reproches :

Ce n'est pas pour vous faire honte que j'écris ces choses ; mais je vous avertis comme mes enfants bien-aimés. Car, quand vous auriez dix mille maîtres en Christ, vous n'avez cependant pas plusieurs pères, puisque c'est moi qui vous ai engendrés en Jésus Christ par l'Évangile.
Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs.
Pour cela je vous ai envoyé Timothée, qui est mon enfant bien-aimé et fidèle dans le Seigneur ; il vous rappellera quelles sont mes voies en Christ, quelle est la manière dont j'enseigne partout dans toutes les Églises.
1 Corinthiens 4 : 14-17

Ces versets résument bien l'attitude à adopter pour un père si son enfant s'est écarté :

  • Avant toute chose, notons que les enfants spirituels de l'apôtre étaient habitués à entendre la Parole de Dieu.
  • Il ne se cache pas derrière son petit doigt et reprend ouvertement les péchés.
  • Dans l'égarement, Paul supplie son auditoire à rester en Christ.
  • Le moyen que le père doit utiliser, c'est rappeler les vérités bibliques.

Conclusion

Nous vivons dans un monde qui veut casser la notion de « famille » et cette vague déferlante entraine avec elle la chute du rôle de père. Le chrétien ne doit pas se laisser influencer par ce que la Bible appelle « le levain », cette mauvaise influence qui par nature est contre Dieu.

Cela est vrai pour le rôle du père.

Un père doit premièrement être équipé par la connaissance de la Parole de Dieu et fortifier par sa mise en pratique. Une fois équipé et fortifié, il pourra jouer pleinement son rôle de père :

  • Il saura exhorter chaque jour ses enfants pour qu'ils marchent d'une manière digne selon Dieu.
  • Il saura restaurer son enfant qui a connu des difficultés en voulant mettre en pratique l'enseignement de son père.
  • Il saura trouver tout l'amour pour conjurer son fils de revenir sur le seul chemin qui mène au Père céleste : Jésus-Christ.