1 Timothée 2 : 8-15

Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées.
Je veux aussi que les femmes, vêtues d'une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d'or, ni de perles, ni d'habits somptueux, mais qu'elles se parent de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu.
Que la femme écoute l'instruction en silence, avec une entière soumission.
Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre de l'autorité sur l'homme ; mais elle doit demeurer dans le silence ; car Adam a été formé le premier, Ève ensuite ; et ce n'est pas Adam qui a été séduit, c'est la femme qui, séduite, s'est rendue coupable de transgression.
Elle sera néanmoins sauvée en devenant mère, si elle persévère avec modestie dans la foi, dans la charité, et dans la sainteté.

Introduction

Le but de cette lettre à Timothée est de lui expliquer comment Dieu veut que nous nous comportions dans l'Église.

Au premier chapitre, Paul rappelle la chose la plus importante : rechercher l'amour fraternel avec un cœur pur, une bonne conscience et une foi sincère.

Dans ce deuxième chapitre, il explique comment y arriver : la prière.
Dans son exhortation à la prière, il dresse un certain nombre d'obstacles qui bloqueraient la communion avec Dieu (cela est développé ici).

Parmi ces obstacles potentiels, il évoque le déséquilibre des responsabilités entre les hommes et femmes dans les assemblées locales.

Ce billet parlera donc des obstacles en évoquant :

  • La démission des hommes (de sexe masculin) dans leur refus d'assumer les responsabilités que Dieu leur a confiées.
  • La démission des femmes dans leur refus de porter de bonnes œuvres pour prendre un rôle que Dieu ne leur a pas confié.

Il y a plusieurs étapes qui amènent la démission des uns et des autres :

  • Les idées du monde qui entrent dans l'église.
  • La convoitise de jouer le rôle que Dieu n'a pas prévu.
  • Combattre le mauvais combat.

Remarquons que cette exhortation pour les hommes et les femmes commence dans le foyer. Si le foyer est équilibré, cette bénédiction arrivera de même dans l'église.

1. Distinguo entre l'homme et la femme

La Bible marque une différence claire entre l'homme et la femme. Notons tout de suite que cela est vrai uniquement au niveau des rôles. En effet, Dieu a confié une mission pour les hommes et une autre pour la femme :

  • Homme : Responsable
  • Femme : Aide

Notons tout de suite que pour le reste, il y a égalité devant Dieu :

  • Ils sont tous les deux à l'image de Dieu.
  • Ils sont tous les deux totalement dépravés et dignes d'aller en enfer.
  • Ils ont tous les deux besoin d'avoir Dieu comme Seigneur pour être heureux.
  • Ils ont tous les deux besoin d'avoir Jésus-Christ comme Sauveur.
  • Ils ont tous les deux besoin de vivre selon l'Esprit.

À titre individuel, nous sommes tous égaux. Au niveau du rôle à tenir dans le foyer, et donc à l'église, il y a des objectifs différents.

2. L'ordre de la création

Contrairement à ce qu'on peut croire, les raisons que Paul invoque ne sont pas d'ordre culturel. Il explique la différence en faisant directement référence à la création.
→ Ça sera toujours vrai jusqu'à ce que Jésus vienne rechercher son Église. En effet, au ciel il n'y aura plus de notions de mari et de femme.

La première raison qui explique les différentes missions pour l'homme et la femme est ce qui s'est passé lors de la création de l'humanité : Dieu a d'abord créé Adam.

Qu'est-ce que cela implique ?
Cela implique que Dieu a confié à Adam la responsabilité du futur foyer. C'est exactement la même chose que la responsabilité qui se retrouve sur le fils aîné :

  • Responsable (donc premier coupable) s'il y a de mauvaises choses qui se passent dans le foyer.
  • Responsable de rappeler la direction de l'autorité du foyer (Dieu).
  • Responsable du bien-être du foyer (physique, moral et spirituel).

Si les hommes sont responsables dans leur foyer, ils le seront naturellement à l'église.

Remarque pour les hommes célibataires :
Tu veux te marier, c'est bien. Mais es-tu prêt à être responsable ?

Ève a été créée en deuxième. Qu'est-ce que cela implique ?
La première implication est qu'elle est la première personne à être aux bénéfices des responsabilités qu'Adam doit prendre.

En effet, Adam a été créé avec des responsabilités mais toutes ses responsabilités ont été données afin de prendre soin de quelqu'un. Mais, lorsqu'il a été créé, il était seul car Ève n'avait pas encore été créée → Il était triste.

Alors lorsque Dieu a créé Ève. Imaginer sa joie ! Il peut enfin mettre en pratique les capacités que Dieu lui a conférées :

  • Il peut enfin assumer les responsabilités d'un foyer, c'est-à-dire agir par amour pour Ève.
  • Il peut enfin partager avec un vis-à-vis, aussi intelligent que Lui, la direction que Dieu veut pour le foyer.
  • Il peut enfin protéger physiquement, faire du bien moralement et sanctifier spirituellement sa bien-aimée.

La deuxième implication est que la mission pour Ève est d'aider son mari à porter ces responsabilités :

  • Verset 10 (silence) : Lorsqu'on aide quelqu'un, on écoute les directives (Exemple : Aider son employeur, aider quelqu'un qui déménage...).
  • Verset 10 (soumission) : Lorsqu'on aide, on se soumet aux instructions de l'autre.
  • Verset 11 (autorité) : Lorsqu'on aide, on laisse à l'autre les responsabilités, le leadership.

C'est ainsi que Dieu a établi les missions entre l'homme et la femme dans le foyer et cela est aussi vrai dans l'Église : l’homme est responsable et la femme est une aide.

Si cet équilibre est menacé, alors il y aura des obstacles aux prières.

3. La faiblesse de la femme

Si nous revenons à l'Épître à Timothée, Paul rappelle une deuxième raison qui explique la place de l'homme et de la femme. C'est Ève qui a été séduite par Satan et non Adam.

Qu'est-ce qu'a fait Satan ? (Cela est écrit dans Genèse 3 : 1-6)
Il a fait d'une pierre, deux coups ! En s'adressant à Ève, il a permuté les rôles :

  • Il a réussi à faire de Ève la responsable.
  • Il a réussi à faire d'Adam le complice.

Ainsi, Adam a démissionné de son rôle de responsable et Ève a été poussée à prendre les devants en s'affranchissant de l'autorité que Dieu avait établie. La conséquence est que la communion avec Dieu a été coupée : ils ont été expulsés du jardin d’Éden.

Mais en s'affranchissant de l'autorité de son mari, elle a mis toute l'humanité sous l'esclavage du péché. La preuve, tout le monde meurent un jour. En effet, si ceux qui ne n'ont pas la responsabilité prenne la direction, c'est une catastrophe assurée (ex : L'employé qui prend la place du patron...)

Remarque 1 :
Ève a fauté mais Adam est le premier coupable :

Dieu dit à l'homme : puisque tu as écouté la voix de ta femme... (Genèse 3 : 17)

Remarque 2 :
Notre monde propose toujours cette tentation aux couples avec la libération de la femme :

  • Libération sexuelle.
  • Libération de la dépendance de l'homme.
  • Libération de leur corps.

→ Tout cela nous amène au même résultat : la mort du foyer, la mort de la société. Il est triste de voir de plus en plus d'églises évangéliques succombent aussi à cette tentation (exemple : femmes pasteurs).

Pour revenir à Ève, il est vrai qu'elle a été au cœur de l'entrée de la mort dans l'univers. Mais là où le péché abonde, la grâce surabonde car elle est au cœur de la délivrance du monde. Il est vrai qu'elle est coupable d'une grande transgression alors Dieu lui réservera l'honneur d'être celle qui amènera le Messie sur terre.

En effet, Dieu dit au serpent (à Satan) :

Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t'écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon.
Genèse 3 : 15

La postérité de la femme est Jésus-Christ et Satan lui mordra le talon sur la croix du calvaire. Mais Jésus lui écrasera la tête une première fois le jour où Il a vaincu la mort en revenant à la vie 3 jours plus tard ; et une deuxième fois lors du jugement dernier où Satan sera jeté en enfer avec tous ses sbires.

C'est donc à Ève qu'est donnée la promesse de la venue du Messie. C'est à elle de persévérer dans la foi qu'un jour, le Messie qui sauvera le monde naîtra d'une femme seule.
Cela fait référence à la naissance de Jésus d'une femme vierge (Marie).

Conclusion

Qu'est-ce qui peut mettre un obstacle à la vie de prière d'un foyer et donc de l'église ?
Si les hommes et les femmes refusent de jouer leurs rôles :

  • Homme : Responsable
  • Femme : Aide

Chacun est responsable devant Dieu du rôle qu'il a à tenir. Pour les femmes qui font profession de servir Dieu, elles doivent faire le choix d'être une aide. Dans leur rôle d'aide, elles ne doivent pas chercher à être mises en avant. Pour une femme, sa tenue vestimentaire est une arme efficace pour prendre l’autorité. C'est pour cela qu'il y a des exhortations en rapport à leur tenue vestimentaire.

  • Décence : respecter des convenances en vigueur.
  • Pudeur : avoir de la discrétion, être retenues avec le désir d'effacer sa beauté pour mettre en avant d'autres traits.
  • Modestie : rechercher de la simplicité.

Au lieu de se parer d'or, richesse selon notre monde, elles sont exhortées à se vêtir de bonnes œuvres, richesses selon Dieu.

Quelles sont ces bonnes œuvres pour les femmes ?
Je laisse la Parole de Dieu donner des exemples (ce n'est pas une liste exhaustive) par la vie d'une femme qui craint Dieu... Et c'est ainsi que les obstacles à la prière seront ôtés.

Qui peut trouver une femme vertueuse ?
Elle a bien plus de valeur que les perles.
Le cœur de son mari a confiance en elle, Et les produits ne lui feront pas défaut.
Elle lui fait du bien, et non du mal, Tous les jours de sa vie.
Elle se procure de la laine et du lin, Et travaille d'une main joyeuse.
Elle est comme un navire marchand, Elle amène son pain de loin.
Elle se lève lorsqu'il est encore nuit, Et elle donne la nourriture à sa maison Et la tâche à ses servantes.
Elle pense à un champ, et elle l'acquiert ; du fruit de son travail elle plante une vigne.
Elle ceint de force ses reins, Et elle affermit ses bras.
Elle sent que ce qu'elle gagne est bon ; sa lampe ne s'éteint point pendant la nuit.
Elle met la main à la quenouille, Et ses doigts tiennent le fuseau.
Elle tend la main au malheureux, Elle tend la main à l'indigent.
Elle ne craint pas la neige pour sa maison, Car toute sa maison est vêtue de cramoisi.
Elle se fait des couvertures, Elle a des vêtements de fin lin et de pourpre.
Son mari est considéré aux portes, Lorsqu'il siège avec les anciens du pays.
Elle fait des chemises, et les vend, Et elle livre des ceintures au marchand.
Elle est revêtue de force et de gloire, Et elle se rit de l'avenir.
Elle ouvre la bouche avec sagesse, Et des instructions aimables sont sur sa langue.
Elle veille sur ce qui se passe dans sa maison, Et elle ne mange pas le pain de paresse.
Ses fils se lèvent, et la disent heureuse ; Son mari se lève, et lui donne des louanges :
Plusieurs filles ont une conduite vertueuse ; mais toi, tu les surpasses toutes.
La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine ; la femme qui craint l'Éternel est celle qui sera louée.
Récompensez-la du fruit de son travail, Et qu'aux portes ses œuvres la louent.
Proverbes 31 : 10-31